Getty Images

Le Bayern tenu en échec par Mayence (2-2)

Le Bayern n'a pas retrouvé tout ses esprits
Par Eurosport

Le 22/04/2017 à 17:07Mis à jour Le 22/04/2017 à 21:11

BUNDESLIGA - Le Bayern Munich n'a visiblement pas digéré sa sortie de route en Ligue des champions face au Real mardi. Les Bavarois ont concédé le nul (2-2) sur leur pelouse face à Mayence lors de la 30e journée. La bande à Ribéry conserve tout de même 9 points d'avance sur le RB Leipzig qui se déplacera sur la pelouse de Schalke 04 dimanche.

Le Bayern avait encore la tête à Santiago Bernabeu et à cette sortie de route cruelle de la Ligue des champions en quart de finale à Santiago Bernabeu (1-2, 4-2, a.p.). Les Bavarois ont beaucoup couru après le score ce samedi sur leur pelouse face au modeste Mayence, 15e de Bundesliga. Durant 36 minutes pour être exacte. Mais une frappe croisée de Thiago Alcantara (73e) leur a finalement permis de décrocher le nul (2-2). Il leur permet d'avoir désormais 9 points d'avance en tête du classement alors que leur dauphin, le RB Leipzig, se déplacera à Gelsenkirchen pour affronter Schalke 04, dimanche.

Deux fois menés au score par Mayence, les champions en titre sont toutefois parvenus à revenir à chaque fois. Et comme souvent, c'est le vieux guerrier Arjen Robben, 33 ans, qui a mené la révolte, en égalisant une première fois (1-1, 16e) et en offrant la passe décisive à Thiago sur le second but du Bayern (2-2, 73e). L'ex-Barcelonais de Mayence Bojan Krkic, double vainqueur de la Ligue des champions en 2009 et 2011, avait ouvert le score dès la 3e minute (0-1). Daniel Brosinski, sur pénalty, avait redonné l'avantage aux siens peu avant la pause (1-2, 40e).

Quatre jours après la terrible désillusion en Ligue des champions, Carlo Ancelotti avait aligné une équipe très remaniée à l'arrière. Sven Ulreich occupe désormais jusqu'à la fin de la saison la place dans les buts de Manuel Neuer, victime d'une fracture du pied pendant la prolongation à Madrid et à l'arrêt pour deux mois au moins. Hummels et Alaba constituaient la charnière centrale, et Rafinha et Bernat étaient dans les couloirs.

Vidéo - Ancelotti : ''Heureusement, nous sommes revenus au score...''

00:33

Insuffisant pour contenir Mayence, la dernière équipe allemande à avoir battu le Bayern à l'Allianz Arena, en mars 2016. Les Rhénans ont même failli renouveler l'exploit, en pressant très haut dès le coup d'envoi, en isolant totalement Lewandowski devant et en jouant à fond et sans complexe tous les coups en contre. A quatre journées de la fin du championnat, le Bayern n'est cependant toujours vraiment pas en danger. Leipzig peut certes revenir à six points, mais les Saxons ne se font aucune illusion sur leurs chances d'accrocher le titre in-extremis. Pour le nouveau promu, il importe surtout de s'imposer à Schalke dimanche, pour n'être ensuite plus qu'à une seule victoire d'une qualification directe pour la phase de poule de Ligue des champions.

Aubameyang et Guerreiro sauvent Dortmund

Eliminé de la Ligue des champions par Monaco, Dortmund a retrouvé ses marques en championnat, avec une victoire 3-2 samedi à Mönchengladbach pour la 30e journée qui lui permet de reprendre la troisième place devant Hoffenheim. Avec 56 points, Dortmund est désormais en position de qualifié direct pour la phase de poules de Ligue des champions la saison prochaine. Et a fait le plein de confiance avant le déplacement à Munich mercredi, pour défier le Bayern en demi-finale de la coupe d'Allemagne.

Dortmund a très largement dominé la première période, et pris très logiquement un but d'avance par Marco Reus dès la 10e minute sur penalty. Mais une énorme faute défensive de Mikel Merino offrait à Mönchenglabach son unique occasion en 45 minutes, et Lars Stindl égalisait (1-1, 43e).

Et peu après la pause, Marcel Schmelzer marquait contre son camp, donnant contre le cours du jeu l'avantage aux locaux. (2-1, 48e). La rentrée d'Aubameyang allait changer la donne. Sur un service de Dembélé, le Gabonais égalisait (2-2, 59e), avant que Guerreiro d'une tête décroisée ne donne à Dortmund une victoire méritée en toute fin de partie (3-2, 87e).

0
0