A 33 ans, il pourrait être encore sur le pré. En France, il serait sûrement encore en train de passer ses diplômes dans l'espoir de rejoindre une structure professionnelle. Mais Julian Nagelsmann est bien loin de tout ça. La trentaine entamée, le natif de Landsberg am Lech va réaliser son rêve d'enfant en devenant le nouvel entraîneur du Bayern Munich l'été prochain. Une trajectoire inédite, mais qui vient (déjà) couronner la vision et le travail d'un homme qui a toujours cassé les codes.
Et si le jeune tacticien débarque en Bavière avec l'étiquette d'entraîneur prodige, il atterrit également dans un environnement totalement inédit par rapport à ce qu'il a connu. A bientôt 34 ans (il les aura en juillet prochain), Nagelsmann va déjà connaître le plus gros défi de sa jeune et explosive carrière. Un parcours non sans embûches, mais qui a contribué à façonner le "professeur", aujourd'hui technicien le plus cher de l'histoire.
Ligue 1
Lewandowski tenté par le PSG ? En Allemagne, on n'y croit pas… pour le moment
16/05/2021 À 08:35

Disciple de Tuchel, l'étudiant Nagelsmann

Formé à Munich 1860 où il a porté le brassard de capitaine en jeunes et côtoyé Lars Bender et Julian Baumagartlinger passés professionnels, Julian Nagelsmann est déjà reconnu pour son leadership et sa sensibilité pour le jeu. Mais le destin va rapidement lui faire changer de chemin lorsqu'il atterrit à Augsbourg, en 2008, à l'âge de vingt ans.
Ce ne sont pas les croisés, mais une vilaine blessure au ménisque qui va bouleverser la vie de Nagelsmann, qui évolue alors en équipe réserve au FC Augsbourg. "Dégouté du football", il reprend ses études en management. Avant de rejoindre le staff du jeune Thomas Tuchel, toujours à Augsbourg, où il prend en charge l'analyse vidéo des adversaires. C'est le déclic. "Après ma blessure, je ne voulais plus entendre parler de football, mais j'avais encore un contrat à Augsburg. C'est pour cette raison que Thomas Tuchel s'est rapproché de moi. (...) J'allais espionner les équipes adverses pour lui", racontait le jeune technicien il y a quelques mois.

Thomas Tuchel et Julian Nagelsmann

Crédit: Eurosport

Très vite, la rigueur, la finesse et l'anticipation du jeune Julian font mouche. S'il a souvent déploré les réserves émises à son égard sur son manque d'expérience au haut niveau, Nagelsmann fait taire les critiques par son travail voire son acharnement.

Hoffenheim, Leipzig ; les laboratoires expérimentaux du professeur Nagelsmann

Dans la lignée de Tuchel, il s'affirme comme un érudit du jeu qui s'appuie sur ses connaissances théoriques pour briller sur le rectangle vert. C'est à Hoffenheim qu'il va avoir l'opportunité de mettre en application ses principes.
Dans le club de Dietmar Hopp, Nagelsmann gravit les échelons à vitesse grand V. Après quelques mois avec les U19 en 2015, il est vite nommé à la tête de l'équipe première en février 2016 pour sortir un groupe en plein marasme. Il n'a alors que 28 ans et devient le plus jeune entraîneur de l'histoire de la Bundesliga. Très vite, la patte Nagelsmann se fait sentir. Changements de système permanents, verticalité, utilisation des espaces, le Hoffenheim de Nagelsmann n'a que quelques mois, mais a déjà séduit au pays.
Pendant trois ans, l'ancien défenseur central de formation mène sa révolution et va faire de Hoffenheim un sérieux concurrent de Bundesliga jusqu'à la qualifier en Ligue des Champions pour la première fois. Innovant et friand de "big data", le jeune tacticien tire le meilleur de ses joueurs et entraîne le club dans son sillage. "Entraîneur 4.0", selon les termes de son ancien joueur Leonardo Bittencourt, il fera même installer un écran géant au centre d'entraînement pour travailler les aspects tactiques en direct.
Ses performances et ses méthodes tapent dans l'œil de Ralf Rangnick et du RB Leipzig qui décident de donner carte blanche au technicien à l'été 2019. Chez les Roten Bullen, la recette est la même. Nagelsmann continue ses expérimentations sur le rectangle vert. Pari gagnant puisque le RBL s'impose comme l'adversaire numéro un du Bayern Munich ces dernières années et atteint le dernier carré de la C1 pour la première fois de sa jeune histoire.

Julian Nagelsmann

Crédit: Getty Images

Sur son 31, la méthode Nagelsmann

Mais alors, comment expliquer cet engouement et cette "hype" autour des équipes de Nagelsmann ? Tout simplement car elles surprennent et sont en perpétuelles évolutions. Joueurs, protagonistes, hybrides, actifs, les hommes de Nagelsmann maîtrisent le jeu de position et l'effet de surprise à merveille.
Amateur du gegenpressing de Jürgen Klopp, de Ralf Rangnick et Thomas Tuchel, le trentenaire insuffle surtout une philosophie teintée d'influences "guardioliennes" à ses joueurs. "Mon modèle c’est Pep Guardiola de Barcelone", racontait-il dans une interview à France Football. "J'ai toujours observé son travail, et notamment la façon dont a son équipe de se projeter vers l'avant en une fraction de seconde après la récupération du ballon."
Véritable caméléon, Nagelsmann rassemble d'ailleurs l'ensemble de ses idées dans un fameux recueil avec pas moins de 31 préceptes de jeu parmi lesquels la volonté de jouer en deux touches de balles, l'utilisation de la largeur du terrain ou encore la construction du jeu en diagonal.
Nagelsmann est avant tout un professeur du football.
Technicien réputé proche de ses joueurs dont il cherche à tirer le meilleur, Nagelsmann ne se cantonne pas seulement au jeu, mais également à la sensibilité et l'intelligence de ses hommes pour en tirer la quintessence. "Nagelsmann est avant tout un professeur du football. Il souhaite que ses joueurs apprennent en permanence, même quand ils sont plus âgés", écrit Christoph Biermann, auteur de Big Data Foot.

Le Bayern a-t-il été arrogant ? "Le PSG n'a pas été au-dessus sur la double confrontation"

Un mariage salivant avec le Bayern, mais pour quelle lune de miel ?

Un professeur, c'est donc ce qui va débarquer au Bayern Munich en juillet prochain. En soufflant le prodige au nez et à la barbe de la concurrence, le FCB réalise la belle affaire du printemps, à l'heure où Hansi Flick ne rêve plus que de la Mannschaft. Mais l'arrivée de l'ancien protégé de Thomas Tuchel soulève également quelques questions en Bavière. Car Nagelsmann est un avant-gardiste et devra composer dans un environnement prestigieux, mais surtout fortement attaché à ses traditions.
Jusqu'à en faire un frein ? Rien n'est moins sûr. Le jeune technicien a toutes les cartes en main pour briller et poursuivre l'hégémonie du champion d'Allemagne. Mais les méthodes et la vision du successeur de Flick sont susceptibles de "chambouler" ce Bayern Munich. Brillant, malléable et novateur, l'ancien sociétaire de Munich 1860 devrait amener un nouveau grain de folie aux pensionnaires de l'Allianz-Arena.
Fan des légendes bavaroises Kahn et Matthäus, Nagelsmann va donc poser son laboratoire et ses grimoires d'idées en Bavière. "Je suis très, très heureux dans ma vie et le Bayern me rendrait peut-être encore un peu plus heureux", confiait-il en 2017. Le voilà exaucé. Et si le petit génie devra lever bon nombre d'interrogations sur sa capacité à inscrire son projet de jeu et ses idées dans une telle institution, on a déjà hâte de voir la recette et la formule du Bayern sauce Nagelsmann. Car le professeur a déjà prouvé qu'il avait plus d'un tour dans son sac pour briller.

Julian Nagelsmann ist bald öfter in der Allianz Arena

Crédit: Getty Images

Bundesliga
Nagelsmann, l'entraîneur de 29 ans qui défie Ancelotti
04/11/2016 À 23:55
DFB-Pokal
Le match du Bayern reporté à cause du Covid-19, deux joueurs touchés à Dortmund
03/08/2021 À 18:51