Un point de non-retour atteint ce weekend ? "Il n'y aura plus d'offre"

C'était l'une des priorités des derniers mois. Le Bayern Munich s'activait en coulisses pour prolonger David Alaba, dont le contrat se termine en juin 2021. Mais ce weekend, l'Allemagne du football a assisté à un coup de théâtre. "Notre directeur sportif, Hasan (Salihamidzic), a contacté son conseiller (ndlr : Pini Zahavi) et la réponse a été que l'offre n'était toujours pas satisfaisante et que nous devions y réfléchir davantage. Nous avons donc décidé de retirer complètement la proposition. Cela signifie qu'il n'y aura plus d'offre. C'est une position importante", a lancé dimanche le président du club, Herbert Hainer lors d'une émission sur la chaîne BR.

Bundesliga
Coup dur pour Dortmund : Haaland absent un mois
IL Y A 15 HEURES

Cette petite bombe ressemble à la fin des discussions entre les deux parties. Alors, le champion d'Europe en titre et Alaba ont-ils atteint le point de non-retour ? C'est possible dans une institution comme le Bayern, même s'il y a aura forcément d'autres échanges dans l'ombre dans les prochaines semaines et que le club a sûrement surtout voulu reprendre le dessus dans les négociations avec cette annonce. Cette sortie médiatique de Herbert Hainer va en tout cas affoler le marché des transferts.

Apprécié par toutes les grosses cylindrées d'Europe pour ses performances de très haut niveau, sa régularité mais aussi sa polyvalence puisque l'Autrichien peut jouer latéral gauche, défenseur central mais également au milieu, Alaba fait déjà saliver de nombreux géants comme Manchester City, le Real Madrid, le FC Barcelone, la Juventus ou encore le PSG, où Thomas Tuchel rêvait de l'attirer cet été. Et cet hiver et si rien n'avance au Bayern, il pourra signer un précontrat dans l'un de ces clubs pour partir libre en juin prochain…

David Alaba au Bayern

Crédit: Getty Images

Pourquoi ça coince avec le Bayern ?

  • Une histoire de gros sous…

Le Bayern s'emploie pour garder celui que le patron du Bayern, Munich Karl-Heinz Rummenigge, a comparé à la légende bavaroise Franz Beckenbauer cet été. Pilier du club qui l'a lancé au sein du groupe professionnel il y a 10 ans, l'Autrichien est un leader aussi précieux qu'indispensable au Bayern où il a acquis la saison dernière une nouvelle dimension sportive et extra sportive. Mais alors pourquoi ça coince ?

Conscient de son rôle et de son impact énorme, David Alaba se montre gourmand. Très gourmand même. Selon le journal allemand Bild, le défenseur, qui touche actuellement 10 millions d'euros par saison, voudrait gagner autant que les joueurs les mieux rémunérés du vestiaire bavarois, Robert Lewandowski, Manuel Neuer et Thomas Müller, qui touchent entre 15 et 20 millions d'euros.

Mais voilà, la crise économique liée à la pandémie du Covid-19 est passée par là. Et même s'il se montre prêt à monter dans des sphères identiques que pour ses autres tauliers (Bild évoque un contrat de 18 millions par an sur cinq ans pour la dernière offre du Bayern), le mastodonte allemand ne veut pas faire des folies et satisfaire toutes les exigences de Pini Zahavi. "Notre offre était bonne et juste, surtout compte tenu du contexte actuel", a lâché Herbert Hainer dimanche.

David Alaba

Crédit: Imago

  • Mais ce n'est pas qu'une affaire d'argent

Si les négociations sont aussi compliquées, c'est que l'affaire ne tourne pas seulement autour une histoire de gros sous. Avec les blessures de Niklas Süle ou encore Lucas Hernandez la saison passée mais aussi la montée en puissance du Canadien Alphonso Davies au poste de latéral gauche, l'Autrichien est devenu incontournable en défense centrale, où son entraîneur Hansi Flick ne s'en passe plus. Or en 2016 quand il avait prolongé son contrat, il aurait eu la promesse de ses dirigeants qu'il pourrait plus régulièrement jouer au milieu de terrain, où Pep Guardiola l'avait aligné à certains moments notamment lors de la saison 2014-15. Comme l’a révélé Bild mercredi dernier, l'ancien complice de Franck Ribéry sur le flanc gauche s'en agacerait encore. De quoi vouloir aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte ? C'est de plus en plus d'actualité.

Bundesliga
Le Bayern amoindri avant l'Atlético : Boateng, Hernandez et Tolisso touchés
28/11/2020 À 21:13
Bundesliga
Thuram et Gladbach s'éclatent face à Schalke
28/11/2020 À 19:27