Getty Images

L'Uruguay, du Brésil dans les veines

L'Uruguay, du Brésil dans les veines

Le 28/06/2019 à 14:45Mis à jour Le 29/06/2019 à 18:06

COPA AMERICA - Qualifié en tant que leader de sa poule pour les quarts de finale, l'Uruguay s'apprête à affronter le Pérou à l'Arena Fonte Nova de Salvador de Bahia. Dans l'enceinte brésilienne, la Celeste va se sentir comme dans son jardin puisque ses racines culturelles sont affiliées de près à l'histoire du pays hôte.

Il ne suffit que d'un match pour lancer la machine. Dans l'optique de sa préparation pour la Copa América 2019, l'Uruguay démarre son rassemblement décisif avec vingt-trois noms choisis via la réflexion et la méthode par Oscar Tabarez, mythique sélectionneur de La Celeste depuis 2006. Tout en maîtrise le 8 juin dernier, ses hommes s'imposent à Montevideo face au modeste Panama grâce à Maxi Gomez, Luis Suarez et Federico Valverde (3-0). Trois, ce n'est pas que le nombre de buts inscrits par l'équipe ce soir-là, mais également le nombre de matchs qui attendent la sélection uruguayenne pour débuter la Copa América au Brésil, là où la bataille va réellement faire rage.

Tabarez : "Il est de notre devoir historique d'aller vers le meilleur au Brésil"

Heureux de constater que la blessure à la cheville de Luis Suarez n'est plus qu'un lointain souvenir, El Maestro Tabarez déroule son plan d'attaque en conférence de presse après la rencontre amicale. "La Copa América est un tournoi particulier pour le football uruguayen, le plus titré au niveau continental dans ce registre. Il est de notre devoir historique d'aller vers le meilleur au Brésil, d'aller le plus loin possible dans cette compétition. Mais ce désir, toutes les équipes participantes vont l'avoir durant le tournoi." Si l'artisan majeur de la refonte du football à l'échelle nationale souligne la volonté de tous les concurrents pour remporter le trophée le 7 juillet prochain au Maracana, l'Uruguay reste bien l'équipe la plus menaçante pour le Brésil en vue de succéder au Chili au palmarès continental, et ce pour différentes raisons.

Supporters de l'Uruguay à la Copa América 2019

La première et la plus connue du grand public, c'est le passé sportif qui unit le Brésil et l'Uruguay. Premier pays champion du monde de football dans l'histoire, l'Uruguay s'est offert une deuxième étoile pour la quatrième édition du Mondial organisée… au Brésil. C'était il y a bien longtemps, le 16 juillet 1950 pour être exact. Mais d'un point de vue psychologique, cette blessure causée à une Seleçao défaite sur ses terres après avoir brillé tout au long de l'événement s'avérait bien plus dramatique qu'un échec sportif. Héros du Maracanazo avec son but victorieux, Alcides Ghiggia était devenu un héros national pour les uns, mais aussi un bourreau pour les autres. Octogénaire aux étoiles dans les yeux, l'ancien ailier droit expliquait peu avant sa mort en 2015 que le Brésil était "comme sa deuxième maison".

La quête de l'indépendance

De son côté, le gardien brésilien Moacir Barbosa vivait un véritable enfer suite à cette finale perdue, le peuple pointant du doigt sa responsabilité dans l'échec auriverde. Une situation dont le principal intéressé a souffert jusqu'à son décès dans la pauvreté en 2000, où il analysera cette deuxième partie de vie de façon cynique : "Au Brésil, la peine maximale est de trente ans. Mais mon emprisonnement, lui, en a duré cinquante." Peut-être trop sûre de sa force et prête à gagner, la Canarinha est tombée de très haut face à l'Uruguay. Mais si le Brésil peut admettre ses erreurs de gestion dans la rencontre, il faut aussi souligner cette exceptionnelle volonté uruguayenne, devenue une ressource énergétique inépuisable depuis… 13 000 avant Jésus-Christ.

C'est en tout cas l'estimation de la première occupation humaine sur la péninsule considérée aujourd'hui comme l'actuelle République Orientale d'Uruguay. Les indigènes de l'époque sont des Amérindiens (dont certains sont métissés) et une partie de cette population, les Charruas, va s'installer au nord du Rio de La Plata. Cette ethnie, considérée comme la première rencontrée par les conquistadors, développe des facultés avancées dans la chasse et l'art du combat. Plutôt grands par la taille et reconnaissables par leurs visages marqués, ils s'imposent de facto comme la communauté la plus légitime pour occuper le territoire natal sous la colonisation. Cependant, cette phase d'occupation va durer trois cents ans avant de voir les troupes espagnoles et portugaises quitter les colonies pour aller affronter les armées napoléoniennes en Europe occidentale. Sous le joug du Brésil qui acquiert son indépendance officielle en 1822, la province cisplatine profite de la situation politique encore instable et parvient à créer sa propre nation à partir d'une déclaration d'indépendance officialisée le 25 août 1825.

Supporters de l'Uruguay à la Copa América 2019

Le Brésil, ce n'est pas le Pérou

Les origines d'un peuple sont toujours révélatrices de son état d'esprit, et celles de l'Uruguay sont unanimement liées à l'appartenance, la lutte, le respect des traditions et la coriace résistance (ou garra) contre un adversaire supposé plus fort. D'une certaine manière, cette visite de l'Uruguay au Brésil pour la Copa América 2019 correspond à un voyage du roi David dans le pays de Goliath. Le Brésil possède une superficie de 8,5 millions de kilomètres carrés quand l'Uruguay ne compte que 176 215 kilomètres carrés. Le Brésil compte 209 millions d'habitants, l'Uruguay en totalise 3,4 millions. Le Brésil détient cinq étoiles sur son maillot national quand l'Uruguay en compte quatre (deux en Mondial et deux pour les Jeux Olympiques). Le Brésil affiche huit titres en Copa América, quand l'Uruguay en détient… quinze. Voilà comment l'Uruguay fait parler sa fierté nationale à travers les victoires. Prochaine victime sur la liste, le Pérou s'apprête à en subir les frais. De son côté, le Brésil souhaite avancer jusqu'à la finale, où il pourrait retrouver l'Uruguay à Rio de Janeiro. À la croisée des chemins…

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0