Getty Images

Griezmann et l'Atlético tenus en échec par Gérone en 8e de finale aller (1-1) de Copa del Rey

Soirée mitigée pour Griezmann et l'Atlético

Le 09/01/2019 à 21:26Mis à jour Le 10/01/2019 à 00:02

COPA DEL REY - Soirée mitigée pour l'Atlético. Le club madrilène n'a pu ramener qu'un nul de son déplacement à Gérone, mercredi soir, en 8e de finale aller de la Coupe du Roi (1-1). Porté par le but d'Antoine Griezmann en début de rencontre (8e), l'Atlético a été rejoint au score à la demi-heure de jeu suite à la réalisation d'Anthony Lozano (33e).

Pourtant emmené par un Antoine Griezmann une fois de plus inspiré et buteur, l'Atlético de Madrid n'est pas parvenu à faire la différence sur le terrain du Girona FC, en 8e de finale aller de la Copa del Rey (1-1). Du haut des tribunes, l'entraîneur madrilène Diego Simeone, suspendu pour ce match, a bien été obligé de constater les faits : tout se jouera lors de la manche retour, prévu le 16 janvier prochain.

Elu "joueur du mois de décembre" en Liga, Antoine Griezmann comptait bien célébrer ce titre avec son équipe, à l'occasion du déplacement des Colchoneros sur la pelouse des Blanquivermells. C'est d'ailleurs ce que le Français s'est employé à faire en marquant dès la 9e minute, d'un plat du pied contré par la transversale… et le portier adverse. Un but qui a concrétisé une domination madrilène qui n'a pourtant pas duré.

Car Girona, jusqu'alors dépassé par les événements, s'est alors réveillé avant d'enchaîner les occasions, jusqu'à trouver le chemin des filets, grâce au tir en pivot splendide d'un Lozano qui a nettoyé la lucarne opposée (1-1, 34e). Les Catalans n'allaient pas s'arrêter là et ont continué de pousser. Arias a d'abord manqué de tromper son propre gardien en voulant dégager en corner (39e), avant que Lozano (encore lui), ne trouve la barre (40e). Visiblement furieux du spectacle proposé par ses protégés, Diego Simeone préparait alors sa contre-attaque.

Une domination vaine pour l'Atlético

Un coaching visible dès la reprise avec la sortie de Montero, remplacé par Correa. Un choix offensif prit par l'entraîneur argentin, qui a fait du bien à sa formation. Celle-ci a repris peu à peu la direction des opérations, enchaînant les opportunités au fil des minutes, mais passant aussi tout proche de la correctionnelle, comme sur cette reprise du droit de Doumbia, stoppée sur sa ligne par Adan (57e).

Malgré cet ultime coup d'éclat, on a senti les Catalans en nette perte de vitesse et le dernier quart d'heure du match s'est transformé en un cavalier seul des Colchoneros, toutefois incapables d'en profiter. La volonté était là, mais le dernier geste a toujours fait défaut (77e, 79e), tant et si bien qu'au coup de sifflet final, Girona et l'Atlético se quittent bons amis, sur le score nul d'un-but-partout.

Tout se jouera donc dans une semaine, du côté du stade Wanda Metropolitano de Madrid, pour un 8e de finale retour qui s'annonce une fois encore indécis entre des équipes qui se sont déjà rencontrées deux fois depuis le début de la saison, et qui se sont à chaque fois séparées sur le même score : 1-1. Au terme du troisième acte, il y aura cette fois un vainqueur.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0