La Juventus n'a pas tremblé. Les Turinois ont facilement dompté Bologne (0-2) en huitièmes de finale de la Coupe d'Italie, samedi soir, et obtenu leur billet pour les quarts de finale. Un résultat acquis dans la maîtrise tant le leader de Serie A a eu le contrôle du jeu durant toute la partie. Les joueurs de Bologne n'ont jamais su se mettre en évidence pour espérer inquiéter la Vieille Dame. Avec ce nouveau succès la Juventus a confirmé sa bonne forme du moment avec un cinquième match de rang sans défaite, toutes compétitions confondues. Les Turinois ont rejoint la Lazio Rome et l'AC Milan au sein du plateau des quarts de finale.
Avec une équipe remaniée, la Juventus n'est pas apparue moins à son aise pour autant. Les Turinois ont malmené leur adversaire du soir en remportant la grande majorité des duels. Totalement dépassés, les joueurs de Filippo Inzaghi n'ont rien proposé. Et leurs rares tentatives de contre n'ont rien donné. Les Turinois ont logiquement ouvert le score après une grossière erreur d'Esmael Da Costa, qui a profité à Federico Bernardeschi (0-1, 9e), l'international italien ne s'est pas fait prier pour pousser la balle au fond des filets. Le deuxième acte n'a été que la répétition du premier. La Juve a dominé son sujet de A à Z.
Ligue 1
Chelsea, Juventus, Newcastle... : Neymar, des options en questions
26/06/2022 À 22:07

Kean a saisi sa chance, Costa s'est montré

Si la Juventus a autant semé le trouble au sein de la défense de Bologne, Moise Kean n'y a pas été étranger. Il s'est rendu très mobile et a facilement été trouvé dans le dos de la défense adverse à de nombreuses reprises. Sa vitesse a souvent mis à mal les joueurs de Filippo Inzaghi. À l'origine de nombreuses occasions, son activité a logiquement été récompensée par une réalisation (49e). L'attaquant de 18 ans a ainsi ouvert son compteur cette saison. Clin d'œil, c'est à Bologne qu'il avait marqué son premier but professionnel avec les couleurs de la Juventus. C'était le 27 mai 2017.
Comme son compère d'attaque du soir, Douglas Costa a également été très à son avantage. Les deux jokers de luxe de Massimiliano Allegri ont constamment pesé sur la défense adverse. Si le Brésilien n'a pas trouvé la faille, il a eu le mérite d'épuiser ses vis-à-vis, grâce à ses nombreux appels et ses dribbles. Sans plusieurs de ses cadres au coup d'envoi - Cristiano Ronaldo, entré en jeu pour la dernière demi-heure, Blaise Matuidi, Paulo Dybala et Mario Mandžukić (touché aux adducteurs) - la Juve n'a jamais été inquiétée. Cette qualification pour les quarts de finale de la Coupe d'Italie est, elle, historique. C'est la douzième fois de rang que la Juve parvient à ce stade de la compétition. Et c'est un record. Encore un.
https://i.eurosport.com/2019/01/12/2498846.jpg
Transferts
Va-t-on retrouver le Pogba des Bleus à la Juve ? "Ils ont besoin l'un de l'autre"
15/06/2022 À 14:55
Transferts
Pogba, Dybala, Dembélé : les 8 joueurs en fin de contrat à suivre cet été !
13/06/2022 À 18:35