Cristiano Ronaldo fait le boulot et la Juve prend une belle option. Menés au score sur la pelouse de l’Inter Milan mardi soir, les Bianconeri ont renversé la situation en dix minutes grâce à un doublé de leur attaquant portugais, lors de la demi-finale aller de la Coupe d’Italie. De quoi mettre fin à une série de huit matches sans défaite à domicile des Nerazzurri, et surtout s'offrir de la marge avant le retour, qui aura lieu à Turin mardi prochain.

Ronaldo, buteur froid

Ligue 1
Villas-Boas, fin inéluctable
02/02/2021 À 14:25
Dépassée et battue par l’Inter le 17 janvier dernier (2-0) en championnat, la Juventus est revenue à Giuseppe Meazza avec d’autres intentions. Et en est repartie avec une toute autre sensation : celle du devoir très bien accompli. La Vieille Dame a mis un premier pied en finale de la Coupe d’Italie grâce à une prestation collective cohérente mardi. Mais surtout grâce à son facteur X, et même XXL : Cristiano Ronaldo. En dix petites minutes, l’ancien Madrilène a renversé presque à lui-seul une situation bien mal embarquée pour les Turinois.

Cristiano Ronaldo, buteur lors du match opposant l'Inter à la Juventus, en demi-finale de la Coupe d'Italie, le 2 février 2021

Crédit: Getty Images

CR7 s’est d’abord chargé de transformer un penalty obtenu par Juan Cuadrado sur un accrochage d’Ashley Young (1-1, 26e). Puis il a déclenché une course intense pour provoquer une mésentente entre Alessandro Bastoni et son gardien Samir Handanovic. Un ballon récupéré dans les pieds du défenseur italien, une frappe du gauche dans le but certes ouvert mais compliquée à cadrer, une petite aide du poteau, et le tour était joué (1-2, 35e). L’Inter s’est retrouvée douchée.

L’Inter sans Vidal ni Sanchez au retour

Ce sont pourtant les hommes d’Antonio Conte qui étaient les mieux rentrés dans ce choc. Très bien en place derrière, les locaux ont frappé sur leur premier contre, Lautaro Martinez passant devant Matthijs de Ligt sur un centre de Nicolo Barella, pour frapper du droit face à un Gianluigi Buffon loin d’être irréprochable (1-0, 9e).

Risque de contrôle judiciaire, la fausse saga Ramos : c'est quoi la suite pour le Barça et le Real ?

Mais le vétéran italien s’est bien rattrapé en seconde période, avec une parade décisive sur une frappe à bout portant de Matteo Darmian (69e). Quelques minutes plus tôt, Alexis Sanchez aurait pu profiter d'une perte de balle plein axe de Rodrigo Bentancur, mais Merih Demiral a joué les sauveurs sur sa ligne (57e).
Sanchez a tout simplement échoué là où Ronaldo avait brillé : au moment de sanctionner l’erreur adverse. Privé de Romelu Lukaku et Achraf Hakimi, suspendus mardi, l’Inter s’est d’ailleurs sanctionnée toute seule en vue du retour, puisqu’elle devra cette fois faire sans son attaquant chilien et Arturo Vidal, avertis. Pas idéal pour renverser la vapeur.
Transferts
Même la Premier League a été d'un calme olympien, et ce n'est pas bon signe pour la L1
02/02/2021 À 13:33
Liga
Neymar, City, poule aux œufs d’or : Pourquoi le Barça est monté si haut pour le salaire de Messi
02/02/2021 À 09:21