Rendre sa couronne, la Juventus Turin n'est pas encore prête à le faire. Ayant déjà dû laisser son trône à l'Inter Milan en Serie A la saison dernière, la Vieille Dame compte bien garder celui en Coupe d'Italie. Vainqueur la saison dernière, le club turinois n'est plus qu'à trois marches de faire le back-to-back, après avoir largement dominé une Sampdoria, toujours aussi malade, mardi soir à l'Allianz Stadium (4-1).
Le film du match
Serie A
La Lazio composte son billet pour la Ligue Europa
16/05/2022 À 21:04
En plein mercato hivernal et au milieu des rumeurs qui entourent Alvaro Morata ou la prolongation de Paulo Dybala, la Juventus Turin est malgré tout en net regain de forme. Après un début de saison aux abonnés absents, la Juve a enfin trouvé son rythme de croisière en championnat. Invaincue depuis huit matchs en Serie A, elle se remet à rêver d'un coup de force qui lui permettrait de reconquérir son statut de roi d'Italie, à la place de l'Inter. La saison est encore longue et pourrait malgré tout se terminer sans trophée, depuis que les Intéristes ont subtilisé la Supercoupe d'Italie il y a une semaine, donc autant prendre ce qu'il y a à prendre.
Tenant du titre en Coupe d'Italie, le club turinois a donc un statut à gérer dans cette compétition et se devait de faire le travail contre l'autre grand malade de Gênes qu'est la Sampdoria. Au lendemain du limogeage de son entraîneur, Roberto d'Aversa, et d'une série de cinq matches sans victoire, le club gênois n'a pas fait de miracle... à l'exception de son gardien. Sans Falcone, la Samp serait sûrement repartie avec une valise de Turin. Mais sans le portier italien, elle aurait aussi pu espérer autre chose.

Juventus - Sampdoria

Crédit: Getty Images

Falcone, héros et zéro

Auteur de parades réflexes incroyables face à Cuadrado (13e), De Scligio (20e) ou Rugani (38e), Falcone a été dans le même temps le boulet d'une équipe qui avait décidé de mettre le bus devant lui. A la demi-heure de jeu, il s'est complètement troué sur un coup-franc ouvert à ras de terre de Cuadrado et a permis l'ouverture du score turinoise. A l'heure de jeu, la Sampdora s'est mise à y croire de nouveau avec une superbe frappe de Conti, permettant aux Gênois de recoller à 2-1 après le but du break de Rugani. Sauf qu'une fois de plus, Falcone a craqué au plus mauvais des moments avec une relance plein axe interceptée par Locatelli et dont Dybala a profité pour redonner deux buts d'avance à la Juve, la réduction du score étant intervenue cinq minutes auparavant.

Aké les a matés

Malgré cette petite frayeur à l'heure de jeu, la Juventus Turin n'a clairement pas été mise en danger par son adversaire (26 tirs à 4) et s'est contentée d'appuyer à certains moments pour se mettre complètement à l'abri. Dans cette fraîche soirée de janvier à Turin, la chaleur est finalement venue d'un Français. Non pas d'Adrien Rabiot, titulaire et qui a touché le montant (83e), mais bien de Marley Aké. Ce nom vous dit certainement quelque chose puisqu'il avait défrayé la chronique il y a un an au moment de son départ de l'OM pour le Piémont. Douze mois après, le jeune attaquant a disputé ses premières minutes sous les couleurs turinoises, après avoir été sur le banc contre l'Inter en Supercoupe et la Roma en Serie A.
Quinze minutes qu'il a utilisées à bon escient. D'abord en provoquant un penalty, trois minutes après son entrée et qui a permis à Morata de retrouver confiance, puis en régalant le peu de supporters présents avec des dribbles chaloupés. Ce match a été barbant pour beaucoup, mais aura au moins permis à une jeune pouce de se faire une place au soleil le temps d'un soir.

Les Turinois célèbrent un but contre la Sampdoria

Crédit: Getty Images

Serie A
Ikoné : "Il était temps d'aller voir un peu plus loin, de chercher de nouveaux objectifs"
15/05/2022 À 22:35
Premier League
Pogba bientôt de retour à Turin ? Réunion au sommet prévue lundi
15/05/2022 À 09:16