GRENOBLE - MONACO: 2-0
Buts: Moreira (13e), Akrour (54e) pour Grenoble
Recalé par Annecy pour représenter la France à l'organisation des JO-2018, Grenoble termine ce 18 mars avec le sourire. Merci aux footballeurs qui offrent à leur ville une qualification pour les demi-finales de la Coupe de France. Ce succès vient quelque peu adoucir l'énorme déception ressentie par les Isérois plus tôt dans la journée. Un moindre mal tant les hommes de Mecha Bazdarevic n'ont éprouvé aucune difficulté à sortir des Monégasques aux abonnés absents (2-0). Le promu réalise son meilleur parcours dans cette compétition en franchissant le seuil des quarts de finale pour la première fois de son histoire (ndlr: défaite contre Nancy et Sedan en 1953 et 2005). Avec six points d'avance sur le premier relégable, les Bleu et Blanc se donnent le droit de rêver à une belle fin de saison.
Les coéquipiers de Laurent Batlles, omniprésent dans cette rencontre, n'ont même pas eu besoin de terminer le match tambour battant. A l'image des dernières sorties contre Caen et Saint-Etienne où ils avaient marqué dans le money time. La faute à qui? Une somme d'individualités qui tente de devenir un collectif: l'AS Monaco. Transparents, amorphes, non concernés, les Monégasques ont une nouvelle fois confirmé toutes les critiques dont ils sont la cible depuis plusieurs années. A juste titre. Ricardo s'est même offert le luxe de sortir son meilleur joueur, Juan Pablo Pino à l'heure de jeu. Un choix incohérent qui résume à lui seul la passivité dont font preuve les joueurs de la Principauté à quasiment chacune de leur sortie. Avec quatre points d'avance sur le premier relégable, la formation du Rocher a des soucis à se faire.
Coupe de France
Grenoble-Monaco : Le résumé
18/03/2009 À 18:38
Batlles en chef d'orchestre
Loin de toutes ces considérations, Grenoble a fait preuve d'une belle facilité pour écarter son homologue princier. D'entrée de jeu, Batlles démontre toute sa clairvoyance en lançant Moreira dans la profondeur et qui d'un magnifique extérieur du droit, glisse le ballon entre les jambes de Ruffier (1-0, 13e). A l'image de Modesto, à trois mètres de l'ancien Lensois sur cette action, la défense monégasque ne dégage pas une réelle assurance. Maître des débats, le GF 38 déroule au cours d'une première période marquée par la belle complémentarité entre Batlles et Moreira. Seul Pino vient perturber la sieste de Le Crom d'une frappe puissante du pied droit (34e).
Après un tel manque d'investissement dans le premier acte, les Monégasques se devaient de réagir. En vain. Le public du Stade des Alpes peut toujours attendre. Pour son plus grand bonheur. C'est finalement Akrour, qui vient inscrire le but du K.-O., après avoir éliminé Ruffier balle au pied (2-0, 54e). Le match est plié. A 34 ans, l'Algérien démontre toute l'étendue de ses jolis restes. Seul un poteau de Gakpe après un centre de Modesto vient prouver que la formation monégasque est encore sur le terrain (68e). Sans réaction, Monaco laisse donc sa place en demi-finale à des Grenoblois qui signent leur troisième victoire d'affilée à domicile toutes compétitions confondues. A une marche du Stade de France, le GF38 termine la journée bien mieux qu'il ne l'avait commencée.
Coupe de France
Garcia peste : "Malheureusement, avec cette arbitre, ce n'est pas la première fois…"
IL Y A 17 HEURES
Coupe de France
Monaco sort vainqueur d'un duel tendu avec l'OL
IL Y A 18 HEURES