Getty Images

A Monaco, le poste de gardien n'est pas loin d'être le problème numéro un

A Monaco, le poste de gardien n'est pas loin d'être le problème numéro un

Le 21/01/2019 à 23:51Mis à jour Le 21/01/2019 à 23:53

COUPE DE FRANCE - Monaco, qui affronte Metz mardi en 8e de finale (21h00), a de multiples soucis et le poste de gardien n'échappe pas à la règle. Entre l'opacité autour de la situation de Danijel Subasic, les performances aléatoires de Diego Benaglio et l'inexpérience de Loïc Badiashile, l'ASM n'a aucune solution fiable à un poste essentiel.

Monaco ne manque décidément pas de soucis cette saison. L'impression d'un léger mieux depuis le début de l'année 2019 a totalement volé en éclats samedi à Louis-II. Humiliés par Strasbourg, les Monégasques sont retombés dans leurs travers de manière spectaculaire. Les lacunes sont nombreuses. Elles ont été mises en lumière tout au long de la première moitié de saison. Et la situation complexe posée par le poste de gardien à l'ASM n'est pas forcément étrangère au marasme général sur le Rocher.

Subasic dans le flou

Une saison post-Coupe du monde n'est jamais facile à gérer. Surtout quand le tournoi a été long. Encore davantage quand on en revient blessé. C'était le cas de Danijel Subasic, finaliste du Mondial russe avec la Croatie et blessé à la cuisse durant le tournoi. Le gardien monégasque, titulaire indiscutable au poste depuis plusieurs saisons, a vraisemblablement repris l'entraînement trop tôt avec le groupe alors dirigé par Leonardo Jardim. Il n'avait pas totalement récupéré de sa blessure et a connu plusieurs rechutes. Monaco n'a pas toujours clairement communiqué à ce sujet.

Ce flou a entretenu certaines rumeurs selon lesquelles la situation contractuelle de Subasic pouvait aussi expliquer son faible temps de jeu. Le Croate, âgé de 34 ans et sous contrat jusqu'en 2020, aurait eu la promesse d'une proposition pour prolonger son bail sur le Rocher. Les versions divergent selon les sources. La seule certitude, c'est que Subasic n'a toujours rien signé et que son avenir s'inscrit en pointillé. En attendant, Henry a enfin donné des nouvelles de son gardien, qui n'a joué que deux matches cette saison. Il serait apte à reprendre. Peut-être dès le match face à Metz.

Benaglio dans le dur

Subasic sur le flanc, Diego Benaglio a logiquement hérité de la plus belle part du gâteau même s'il a lui aussi connu des pépins physiques. Propulsé gardien numéro un, l'habituelle doublure du Croate a disputé pas moins de 25 rencontres toutes compétitions confondues. Malgré son expérience, le Suisse de 35 ans n'a pas forcément le charisme de Subasic. Il n'a jamais assumé un leadership comme le Croate en est capable, sans que cela puisse vraiment lui être reproché. Il a d'ailleurs eu le courage de venir parler aux supporters monégasques samedi soir après la déroute face à Strasbourg.

Mais cela n'enlève rien à sa part de responsabilité dans les lacunes de la défense monégasque depuis l'été dernier. Benaglio a parfois été précieux. Mercredi dernier, l'ancien gardien de Wolfsburg avait ainsi sorti un penalty d'Allan Saint-Maximin pour contribuer au match nul décroché par l'ASM face à Nice (1-1). Mais trois jours plus tard, il a lui aussi sombré face à Strasbourg. Pas toujours irréprochable sur les buts alsaciens, il n'a effectué qu'un seul arrêt sur l'ensemble de la rencontre. Il n'est pas assez régulier ou décisif pour représenter une solution fiable dans le but monégasque.

Kamil Glik (Monaco) et Diego Benaglio

Kamil Glik (Monaco) et Diego BenaglioGetty Images

Badiashile dans l'attente

Finalement, c'est peut-être lui le gardien le plus sûr de l'ASM. Alors que c'est celui qu'on attendait le moins. Initialement, Loïc Badiashile arrivait en quatrième position dans la hiérarchie des gardiens de Monaco. Il a profité des malheurs de Seydou Sy, coupable d'une grossière faute de main face à Strasbourg (2-1) pour supplanter le Sénégalais dans la hiérarchie. Titulaire à Bruges en Ligue des champions en raison des blessures de Subasic et Benaglio, Sy étant non-qualifié pour la C1, Badiashile a surtout brillé en Coupe de la Ligue en qualifiant Monaco face à Rennes (1-1, 8-7 t.a.b.).

En quatre matches disputés cette saison, le grand frère de Benoît, également formé à l'ASM, n'a concédé que deux buts. Compte tenu des difficultés de Benaglio, il pourrait être un recours en attendant que Subasic soit opérationnel. Mais ce serait un grand risque pris pour un joueur de seulement 20 ans. C'est probablement ce qui a poussé Henry à ne titulariser son jeune portier que dans les matches de coupes jusqu'ici, exception faite de la rencontre à Bruges. Même dans une situation où tous les doutes sont permis à ce poste, c'est encore la décision la plus sage.

0
0