La finale attendue aura bien lieu. Onze ans après, le PSG et Monaco vont se retrouver au Stade de France, mercredi prochain, pour se disputer le trophée de la Coupe de France. Une affiche rendue possible par la nette victoire de l’ASM, jeudi soir au Parc des Sports d’Annecy, face aux amateurs de Rumilly-Vallières (1-5). Un succès logique compte tenu de la supériorité globalement affichée par les professionnels. Même si le club haut-savoyard a pu, un temps, croire être aux portes d’un exploit sensationnel.
Cela a duré au moins sept minutes. Lorsque l’équipe de N2 a ouvert le score en première période. Sur une frappe splendide de son capitaine, l’ancien Rémois Alexi Peuget (1-0, 20e). Un but qui a eu le mérite de récompenser la formation la mieux entrée dans cette rencontre. Et jusqu’à l’égalisation heureuse des Monégasques, sur un but contre son camp de Bozon, de la tête sur un centre anodin (1-1, 27e).
Ligue Europa
Pourquoi Monaco et la Ligue 1 poussent derrière Manchester United
25/05/2021 À 21:56

Un "golazo" signé Peuget : Revivez l'ouverture du score de Rumilly Vallières

Une seconde période à sens unique

Derrière, l’ASM a mis la machine en route, avec une tête victorieuse sur corner de Tchouaméni (1-2, 32e). Malgré un incroyable loupé de Volland qui a envoyé le ballon sur la transversale (37e), les joueurs de Niko Kovac ont poursuivi leurs efforts. Ils ont profité des erreurs devenues plus nombreuses, et de la baisse de régime physique des amateurs pour aggraver la marque.

Un énorme coup de tête qui a fait du bien à Monaco : Tchouaméni a fait parler la poudre

D’abord, grâce à un ballon piqué subtil du capitaine Ben Yedder, après avoir sollicité un une-deux avec Fabregas (1-3, 55e). Puis, sur un magnifique coup franc direct enveloppé en lucarne de ce même Fabregas (1-4, 78e). Enfin, l’entrant Golovin a clôturé la marque après avoir chipé le ballon dans les pieds de Ribeiro (1-5, 82e). Monaco va ainsi pouvoir disputer la dixième finale de Coupe de France de son histoire, la troisième face au PSG. Ce sera le dernier gros choc franco-français de cette saison pas comme les autres.

L'esthète Ben Yedder a crucifié Rumilly : revivez le but du 3-1

Kovac estime que Monaco est "outsider" pour la finale

Après la rencontre, Niko Kovac, le technicien de l'ASM, a félicité ses hommes pour leur sérieux au micro d'Eurosport dans Soir de Coupe. "Le but encaissé était peut-être nécessaire pour nous car nous sommes montés en puissance par la suite et nos adversaires ont baissé notamment en seconde période. Nous sommes bien revenus dans le match et au niveau du rythme c'était beaucoup mieux. Je ne dirai pas que nous avons eu peur car l'ouverture du score a eu lieu après vingt minutes et il restait encore du temps à jouer et avant ce but nous avions eu des opportunités. ", a-t-il analysé, avant de rendre hommage à son adversaire. "Je félicite Rumilly, l'entraîneur et les joueurs, pour leur parcours et leur match. Cette équipe a bien joué notamment en première période au cours de laquelle elle a mis beaucoup d'intensité dans le jeu."
La suite pour Monaco se passera dimanche avec la réception du Stade Rennais lors de la 37e journée de Ligue 1, puis ce sera l'heure de monter à la capitale pour disputer la grande finale au Stade de France. Une finale que Monaco abordera sans pression vu le pedigree de son adversaire. "Je suis heureux de revenir à Paris et disputer cette finale contre le PSG qui est une belle équipe. L'objectif était de faire revenir Monaco au premier plan voire de remporter un trophée. Nous sommes déjà européen et nous avons une belle opportunité de gagner un trophée. Nous serons outsiders. Les joueurs veulent continuer à grandir et aller le plus haut possible. Il faut continuer à rêver".
Ligue 1
"Faire la même chose que Lille" : Monaco se sent pousser des ailes
24/05/2021 À 15:24
Ligue 1
Mbappé comme Papin, la dernière de Depay, 415 : les enjeux symboliques de la 38e journée
22/05/2021 À 21:22