Stéphanie Frappart fait l'unanimité auprès de ses pairs. Et des instances. En revanche, celle qui va devenir la première femme à arbitrer lors d'un Euro masculin ne va pas laisser que des bons souvenirs à Rudi Garcia. Au sifflet lors du quart de finale de Coupe de France opposant Lyon à Monaco (0-2), la femme en noir a décidé d'exclure le technicien rhodanien en plein cœur de la première période, vraisemblablement après avoir entendu des remarques de l'entraîneur.
Ce n'est pourtant pas vraiment ce qui a chagriné le coach de l'OL. "Il y a eu trop de faits de jeu contraires, a-t-il confié après la rencontre, faisant probablement référence à l'expulsion de Sinaly Diomandé pour un pied haut, et au penalty qui a suivi. Le résultat n'est pas mérité et orienté en raison des faits de jeu. Nous n'étions pas nerveux mais juste motivés. L'arbitrage n'était pas au niveau des deux équipes."

Après une grosse confusion, Ben Yedder ouvre le score sur penalty pour Monaco

Ligue 1
Porté par Paqueta, l'OL se remet à l'endroit
HIER À 18:00
Garcia n'a pas apprécié, non plus, le carton jaune infligé à Memphis Depay pour simulation. "J'espère que son carton sera retiré car quand on se trompe autant il faut au moins reconnaître que l'on s'est trompé, a-t-il lâché. Le match on ne le changera plus, on ne sera plus qualifié, on ne peut pas revenir dessus, nous sommes éliminés mais au moins sur le carton jaune de Memphis, que l'on soit logique. Il a été sanctionné pour une simulation qui n'en n'est pas une car il y a faute de (Youssouf) Fofana sur lui après visionnage des images. Que l'on siffle faute ou pas, ce n'est pas le problème, mais que l'on ne le taxe pas de simulation alors que ce n'est pas le cas", a ajouté l'entraîneur lyonnais.
Des décisions qui ne nous ont pas été favorables
Sur les dix derniers matches de compétitions disputés par l'OL, huit en Ligue 1 et deux en coupe de France, l'attaquant néerlandais a reçu trois cartons jaunes effectifs et pourrait être suspendu un match, a priori, à partir du 3 mai, soit après le déplacement de Lyon à Monaco. "Et voir Memphis suspendu pour cet avertissement, ce serait très injuste, a insisté le coach. C'est l'une des répercussions des erreurs de ce soir mais ça peut arriver d'être dans un mauvais soir".

Cornet pensait être à la limite, il est parti trop vite : son but refusé pour hors-jeu

Au total, Stéphanie Frappart a distribué pas moins de huit avertissements, dont certains très tôt dans la rencontre. Et elle n'a pu empêcher quelques échauffourées entre les joueurs en deuxième période. Autre décision qui a considérablement agacé les Lyonnais : le but de Maxwel Cornet - alors que le score était encore nul et vierge - annulé pour une position de hors-jeu, avec assistance du VAR.
"Il y a eu des décisions qui ne nous ont pas été favorables", a martelé l'entraîneur des Gones. Malheureusement avec cette arbitre, ce n'est pas la première fois que nous n'avons pas les résultats conformes à ceux que l'on aurait dû avoir." Il y a quelques mois, l'arbitre avait déjà subi les critiques du camp lyonnais après un match nul entre l'OL et Marseille (1-1), en Ligue 1. Ce soir-là, l'OM n'avait pas été verni non plus.

Cartons rouges, poteaux et penalty : le résumé de la qualification monégasque

Ligue 1
Rennes et Laborde planent toujours, Bordeaux n'en finit plus de chuter
HIER À 15:55
Ligue 1
Exigence et concurrence : pourquoi Cherki n'est pas encore sorti de la salle d'attente
27/11/2021 À 23:18