C’est ce que l’on appelle un derby maîtrisé. Après avoir largement dominé la première période et ouvert le score grâce à Kevin Volland, l’AS Monaco s’est contenté de repousser les tentatives niçoises jusqu’à ce que Ruben Aguilar n’inscrive le but du break en toute fin de rencontre (2-0). La formation de Niko Kovac continue à impressionner et se hisse en huitièmes de finale de la Coupe de France.
Le film du match
En très grande forme depuis le début de l’année, l’AS Monaco a parfaitement tenu son rôle de favori. Et dès le coup d’envoi, la formation de Niko Kovac a prouvé la classe d’écart la séparant de son rival azuréen en exerçant un gros travail au pressing pour s’offrir plusieurs occasions de buts. Et si la tête de Krépin Diatta n’a pas trouvé le cadre (5e), Stefan Jovetic a été le premier à se heurter à Walter Benitez, d’une frappe sèche de l’entrée de la surface (11e). Dans la foulée, Ballo-Touré a continué à chauffer les gants du portier niçois (13e) pour confirmer la bonne entame de match des Monégasques.
Ligue 1
Monaco se promène à Bordeaux et se rapproche du trône
IL Y A 19 HEURES
Jusqu'au 21 mars, l'abonnement à l'application Eurosport est à -50% pour un an, 34,99€ au lieu de 69,99€, pour suivre la saison de Coupe de France en LIVE et sans PUB
Et Monaco a rapidement été récompensé. Profitant d’une perte de balle très haute, Tchouaméni a lancé Fabregas à gauche de la surface. Le trentenaire espagnol a une nouvelle fois fait parler sa vision de jeu pour offrir une superbe passe en retrait à Kevin Volland, qui n’avait plus qu’à conclure d’un plat du pied dans le petit filet droit pour ouvrir son compteur en Coupe de France (1-0, 29e). Et par la même occasion, conclure une première période totalement dominée (58% de possession, aucun tir concédé) qui aurait pu être encore meilleure si Tchouaméni n’avait pas quitté la pelouse pour une petite blessure à la cheville droite.

Une feinte de corps pour mettre deux joueurs dans le vent et Aguilar a fait le break pour Monaco

Monaco continue sa route

Au retour des vestiaires, les entrées en jeu de Kasper Dolberg et Jordan Lotomba ont insufflé un vent de fraîcheur au sein de l’attaque niçoise. Mais le résultat n’en a pas été chamboulé pour autant. Si l’attaquant danois a fait passer une belle frayeur en enchaînant un contrôle de la poitrine avec une frappe à ras de terre en plein sur le poteau (62e), les Aiglons se sont continuellement heurtés au bloc monégasque.
Se contentant de faire le dos rond en attendant la fin du temps fort de leurs voisins azuréens, les protégés de Niko Kovac ont asséné le coup de grâce en toute fin de rencontre. Auteur d’une belle parade sur une frappe sèche de Jovetic (86e), Walter Benitez n’a rien pu faire face au puissant tir à ras de terre de Ruben Aguilar, mettant fin à tout espoir de renversement de situation (2-0, 87e).
Décidément intraitable depuis le passage à la nouvelle année – si l’on excepte son faux pas mercredi dernier sur la pelouse de Strasbourg – l’AS Monaco rejoint logiquement les trois autres prétendants au titre de champion de France (Paris, Lyon et Lille) en huitièmes de finale de la Coupe de France. L’aventure continue.

Revivez le tirage au sort des huitièmes de finale

Ligue 1
Dijon sourit enfin, Lens ne prend qu'un point
IL Y A 21 HEURES
Ligue 1
Faire de Ben Yedder un supersub qui a tout à y gagner : le pari réussi de Kovac
HIER À 19:40