"Oui. Je le pense vraiment. Ce qui m’excite avec l’OM, c’ est précisément ce défi". Quand on demande à Frank McCourt si l'Olympique de Marseille peut remporter la Ligue des champions, il ne bouge pas d'un iota. Oui c'est un objectif. Et mieux, il est, selon lui, réalisable. Une assertion qui rencontre des faits cruels pour l'OM. Sa campagne de C1 a montré le gouffre qui le sépare du niveau moyen de la C1 et sa place en championnat (8e) ne lui offre aucun horizon européen pour la prochaine saison. Tant et si bien que la Coupe de France revêt un enjeu, si ce n'est capital, au moins important pour les Phocéens d'ici le mois de mai.
En l'état actuel des choses, l'OM ne jouera aucune compétition européenne en 2021/2022. Une mauvaise habitude qui le rattraperait. La cinquième place, la seule que les joueurs de Jorge Sampaoli peuvent à priori viser - Monaco, 4e, a 16 points d'avance avec un match en plus - est à portée. Problème, elle n'offrira qu'un strapontin pour la troisième compétition européenne la saison prochaine : la Ligue Europa Conférence, nouvelle venue dans le paysage. Pas tout à fait en phase avec les ambitions de Frank McCourt et le standing, bien que sérieusement abîmé, d'un club comme l'OM.
Ecouter le FC Stream Team
Ligue 1
Pour Luan Peres, l’OM peut viser le titre : "Le PSG n’est pas invincible"
IL Y A 16 HEURES
"J'ai dit aux joueurs de ne pas lâcher le championnat, assure Nasser Larguet qui officiera pour son dernier match sur le banc ce dimanche a priori. "On a encore des choses à jouer, il reste 12 matches à enjeu pour les places européennes." Finir derrière Metz et Lens, qui réussissent de très belle saisons, serait quand même un camouflet pour cet OM qui jouait en milieu de semaine sur la scène européenne il y a encore quelques mois.

La Ligue Europa, lot de consolation

La Ligue Europa n'est qu'un lot de consolation et n'apporte que peu de recettes comparée à sa grande sœur mais elle a un peu plus de prestige que la petite dernière (ou la petite nouvelle ?). Pour y être, l'OM peut toujours espérer qu'une formation déjà européenne remporte la Coupe de France, le PSG par exemple. Ou alors, il peut faire les choses par lui-même et aller décrocher un premier trophée dans l'ère "Champions Project" après avoir échoué lors du Trophée des champions face au PSG en janvier.
En somme, cette Coupe de France, où l'Olympique de Marseille défie le Canet (N2), sans Jordan Amavi et Valentin Rongier, est le dernier endroit où les Marseillais peuvent vibrer. Et pour ça, gare à ne pas tomber dans le piège à Perpignan ce dimanche soir. "Oui, cette coupe de France est primordiale, confirme Alvaro Gonzalez. L'OM a besoin de gagner tous les matches, être le plus haut possible. Jouer une finale, si on le peut, c'est important. Et je suis sûr que Sampaoli pense la même chose que moi."
"C’est vrai que la Coupe de France est une priorité pour retrouver cette confiance, on mettra la meilleure équipe sur le terrain", poursuit encore Larguet. Pas question de faire tourner alors que Jorge Sampaoli, encore à l'isolement et qui, dit-on analyse les derniers matches de sa nouvelle équipe, devrait scruter la rencontre avec attention. "On veut changer, être une équipe avec du caractère, de l'intensité et on l'aura avec le nouveau coach, il va apporter beaucoup pour ces trois derniers mois", promet encore Alvaro Gonzalez. Pour que ces trois derniers mois soient intenses, l'OM aurait tout intérêt de réaliser un très beau parcours en Coupe de France.

Des paroles mais un discours hors-sol : McCourt peut-il encore sauver l’OM ?

Ligue 1
Payet toujours incertain avant Marseille-Rennes
IL Y A 18 HEURES
Ligue Europa
L'OM piégé : "Il va falloir apprendre parce que sinon, on va encore se faire punir plein de fois"
16/09/2021 À 21:15