Getty Images

AS Monaco - SM Caen : Guido Carrillo, "super-sub" de Leonardo Jardim et desperado

Carrillo, "super-sub" et desperado
Par AFP

Le 12/12/2017 à 07:14

COUPE DE LA LIGUE - Jamais indispensable, mais devenu utile au fil des mois, depuis son arrivée sur le Roche à l'été 2015, Guido Carrillo a rappelé qu'il avait le sens du but lors des dernièrs semaines. La réception de Caen, en huitième de finale mardi soir, pourrait à nouveau lui profiter.

Ne vous fiez pas aux apparences, Guido Carrillo est un bon joueur de football. C'est même un très bon joueur. Débarqué à l'AS Monaco à l'été 2015, en provenance de l'Estudiantes de La Plata, où il empilait les buts et était surnommé "La Joya de Estudiantes", l'attaquant commence enfin à trouver sa place au sein de l'effectif monégasque. "Il nous aide souvent à changer les matches par son agressivité", a souligné à son sujet Leonardo Jardim, le technicien de l'ASM.

Après quatre défaites en cinq matches toutes compétitions confondues, alors que Monaco était mené à la pause contre Troyes (0-1) à domicile samedi soir, le Portugais, a de nouveau sorti sa carte argentine, pour épauler un Radamel Falcao, de plus en plus en difficulté physique en cette fin d'année 2017.

Et la 'remontada' fut : succès monégasque 3-2. Et Jardim s'est évité un décembre de crise. La façon dont il s'est jeté sur Carrillo lorsqu'il a inscrit son deuxième but, celui du 3-2, montre combien le technicien portugais s'est senti libéré d'un sacré poids. Elle montre aussi combien il est reconnaissant envers son buteur.

Veto de Jardim à son départ

Du haut de son 1,91m - pour 90 kg - cet athlète de 26 ans est un avant-centre qui déménage. Et qui avait tapé dans l'oeil de nombreux clubs à l'intersaison, notamment de ceux des Allemands de Mayence, qui venaient de recruter en Principauté le défenseur Abdou Diallo.

Après une première saison 2015-2016 d'apprentissage où il avait inscrit cinq buts toutes compétitions confondues, son temps de jeu s'effondra (8 buts en 31 matches et 1117 minutes disputées, contre 1948 minutes passées sur le terrain la saison précédente) la saison dernière. Remplaçant de Falcao, il vit Mbappé et Germain passer devant. Et lui, se faire opérer de l'adducteur droit pour rater trois mois de compétition. Cet été, Carrillo voulait donc changer d'air.

"Il y a eu beaucoup de demandes pour lui", expliquait Jardim dès la fin du mercato. "Je lui ai dit qu'il lui serait difficile de sortir parce que personne n'est capable de jouer dans son rôle à Monaco. Il nous aide (par) sa capacité à presser, à aller au duel et à marquer de la tête. Son profil est rare. Comme lui, je n'ai eu que Slimani au Sporting (en 2013-2014, ndlr)."

" J'aime les bons joueurs et c'en est un"

Carrillo n'a donc pas pu partir sous d'autres cieux. Ce n'est pas pour autant que Jardim lui a donné plus de temps de jeu. Car l'entraîneur estime que l'associer à Falcao tout un match n'est pas une bonne solution. Les deux hommes ne sont lancés en même temps qu'en cas de nécessité absolu. Sinon le buteur au visage d'adolescent fait banquette.

Mais Jardim est sûr de l'implication de l'Argentin. "J'aime les bons joueurs et c'en est un", précise-t-il. "Mais j'aime encore plus quand ce sont des hommes avec une bonne mentalité."

Samedi soir, Carrillo lui a prouvé son dévouement en inscrivant ses troisième et quatrième but de la saison en Ligue 1. Après s'être jeté dans ses bras lors du but de la victoire, Jardim lui a ensuite tressé des louanges. "Je suis très content pour la victoire et pour Carrillo", a-t-il expliqué. "C'est un mec exceptionnel qui travaille beaucoup, avec une belle rage."

Il devrait débuter contre Caen mardi soir en Coupe de la Ligue. Histoire de tenter de démontrer, une fois encore, que ses qualités vont au-delà de celles d'un super-remplaçant.

Guido Carrillo lors de Monaco - Troyes en Ligue 1

Guido Carrillo lors de Monaco - Troyes en Ligue 1Getty Images

0
0