La Coupe du monde des Clubs s'offre sa finale rêvée. Le FC Barcelone, champion d'Espagne et d'Europe, retrouve les Brésiliens de Santos, vainqueurs de la Copa Libertadores. Surtout, Lionel Messi et Neymar, deux artistes du ballon rond, vont fouler la même pelouse. "Le roi du football contre son possible héritier", s'emballe Sport, le quotidien sportif catalan qui résume pourtant la pensée générale. Si Santos possède d'autres talents comme Ganso ou encore Elano, si le FC Barcelone regorge de stars, tous les regards se tourneront vers les deux pépites dont on attend les prouesses.
Le monde du football étant habitué à observer les moindres faits et gestes de Lionel Messi à chaque match des Catalans, l'attention se porte un peu plus vers Neymar avant cette finale. A 19 ans, le Brésilien n'est plus une curiosité. Mais il a encore énormément à prouver au plus haut niveau pour démontrer qu'on ne se trompe pas sur son immense talent. Auteur d'un but splendide face à Kashima (1-3) en demi-finale, il a déjà frappé au Japon.  Mais c'est bien "face à la meilleure équipe du monde" comme il aime le répéter cette semaine que les amoureux du football veulent le juger.
"Cette partie va marquer l'histoire du football", promet Neymar
Coupe du monde des clubs
Villa, quel coup dur !
15/12/2011 À 11:53
Chez les Catalans, on se méfie. Quelques jours après avoir annihilé Cristiano Ronaldo, les Blaugrana retrouvent un autre phénomène, qu’ils convoitent tout comme le Real Madrid. Avec le même désir : "On va essayer de faire en sorte que Neymar, qui est difficile à marquer, participe aussi peu que possible au jeu", reconnaît Pep Guardiola. Impressionné par la "qualité technique spectaculaire" de Neymar, Cesc Fabregas a lui la solution pour étouffer le crack brésilien. Une solution très barcelonaise : "Si on maitrise la possession, il n'y aura pas de souci Neymar", plaide-t-il.
Sous les feux des projecteurs, très demandé par les médias, Neymar semble rester serein. Il a joué le jeu depuis le début de ce Mondial des Clubs. Et s'est montré professionnel. Pour lui, il n'y a "pas de duel Messi-Neymar", comme il le révèle au Mundo Deportivo. S'il avoue s'inspirer de Lionel Messi mais comme il se dit être influencé par Ronaldinho ou Ronaldo, il préfère souligner la qualité collective des Catalans. Il ne tarit ainsi pas d'éloge sur les défenseurs barcelonais : "Piqué et Puyol sont les deux meilleurs centraux du monde", estime-t-il. Mais il est aussi conscient de l'attente : "Cette partie va marquer l'histoire du football", annonce-il. Voilà qui promet. 
Coupe du monde des clubs
Barça, la finale au prix fort
15/12/2011 À 06:23
Coupe du monde des clubs
Neymar a encore du chemin
18/12/2011 À 14:36