C'est l'affaire la plus médiatique examinée par le CE extraordinaire de la Fifa mercredi au Cap. Henry s'est aidé de la main pour contrôler la balle qui a permis à Gallas de marquer et de qualifier la France pour le Mondial aux dépens de l'Eire. Depuis, Henry a été vilipendé ("Hand of frog", la "main de la grenouille" a titré la presse irlandaise en référence à "Hand of God", la "main de Dieu" de Maradona). Tout comme les arbitres, qui n'ont pas vu cette action litigieuse.
"J'ai eu une conversation téléphonique avec Thierry Henry, entre gens sportifs, il est conscient de ce qu'il a fait, concerné, mais il s'est senti seul, abandonné, il m'a demandé de l'appeler, j'ai dit que je comprenais sa position, j'étais moi même un numéro 9, moi même quand j'étais joueur j'utilisais ma main pour pousser les autres joueurs, pas pour marquer (sourires)", a expliqué M. Blatter. "On n'a pas parlé de coupable ou pas coupable, avec Thierry Henry, c'était une conversation entre sportifs. Je n'ai pas dit qu'il serait puni, j'ai dit qu'il ferait l'objet d'une enquête de la part de l'instance disciplinaire de la Fifa, qui est indépendante, je vous le rappelle".
"Je n'ai pas dit qu'il serait puni"
Coupe du monde
La France perd la tête
02/12/2009 À 09:37
Par ailleurs, la Fifa a refusé à l'Eire à devenir le 33e pays qualifié pour le Mondial, comme l'ont demandé les Irlandais au coeur de la polémique. M. Blatter s'est aussi excusé auprès des Irlandais d'avoir provoqué des rires lors de Soccerex (convention commerciale autour du football) à Johannesburg en révélant la demande de l'Eire d'être le 33e pays invité à la Coupe du monde. "Les gens l'ont pris à la plaisanterie, mais ce n'était pas mon but", a regretté M. Blatter.
La réflexion de mercredi du CE extraordinaire de la Fifa a aussi porté sur l'aide à apporter aux arbitres après l'affaire de la main d'Henry. M. Blatter s'est interrogé mercredi sur une aide humaine ou une aide par la technologie à apporter à l'arbitrage. Il a appelé à une réflexion menée par tous les comités de la Fifa sur ce sujet. "Nous sommes à un croisement pour nous demander où nous devons aller avec l'arbitrage, car avec le jeu aujourd'hui, le haut niveau, c'est devenu impossible que quatre arbitres (les trois sur et autour du terrain et le délégué) voient tout ce qui se passe. Nous devons voir si nous devons avoir plus d'arbitres assistants, comme l'UEFA l'essaie en Europa League ou si nous devons apporter une aide par la technologie. C'est la discussion aujourd'hui."
Aide aux arbitres
Dans l'attente, M. Blatter a annoncé que l'expérience de l'arbitrage à cinq actuellement testé par l'UEFA dans son Europa League va continuer l'année prochaine y compris pour les matches à élimination directe et jusqu'en finale. M. Blatter a annoncé mercredi que l'arbitrage resterait à trois personnes sur le terrain (un arbitre central et deux assistants, plus le délégué hors du terrain) pour le Mondial 2010.
Coupe du monde
Henry a songé à arrêter
23/11/2009 À 06:59
Les grands récits
Aimé Jacquet, quatre ans pour une étoile
25/11/2021 À 22:53