Que pensez-vous de la recommandation du groupe de travail ?

Frédéric Thiriez: Si elle est confirmée, c'est la pire solution pour les championnats nationaux européens que j'ai pour mission de défendre. Je vous laisse imaginer ce qui va se passer en France, en Allemagne, en Espagne, en Italie... On va s'arrêter début novembre, après 13 ou 14 journées de championnat. Et on reprendra deux mois plus tard, en janvier. Pendant ce temps-là, les joueurs ne jouent pas, les clubs n'ont plus de recettes, les fans de foot sont privés de compétitions nationales et les télévisions vont être furieuses et vont demander des ristournes.

Coupe du monde
Un groupe de BTP admet avoir participé à un cartel pour truquer les marchés
05/12/2016 À 22:54

Mais vous reconnaissez qu'on ne peut pas jouer l'été au Qatar ?

F.T : Oui, mais la décision prise mardi est d'autant plus incompréhensible que nous, l'EPFL et l'ECA (l'association des clubs européens, ndlr), avions remis le 13 décembre à la Fifa une étude très poussée réalisée avec les services météorologiques suisses qui montrait qu'une Coupe du monde organisée du 4 mai au 4 juin était parfaitement possible. Cela prenait en compte la température, les questions d'ensoleillement et d'humidité et cela montrait que ce n'était pas plus inconfortable qu'en 2014 au Brésil ou lors de Coupes du Monde précédentes, au Mexique ou aux Etats-Unis par exemple. Nous croyions beaucoup à cette solution, qui a été écartée d'un revers de la main pour des raisons qui m'échappent.

Pensez-vous pouvoir faire entendre vos arguments avant le comité exécutif de la Fifa le 19 mars ?

F.T : Mais nous n'y serons pas. Ces messieurs vont discuter entre eux et je me fais assez peu d'illusions. On sait d'ailleurs très bien que la décision de choisir novembre-décembre était prise depuis longtemps. Il y a tout de même un léger problème de gouvernance sur la planète football. Le football professionnel n'est pas représenté dans les instances, alors qu'on le réclame depuis des années. La Fifa privilégie ses compétitions, l'UEFA fait pareil et personne ne défend les intérêts des championnats nationaux qui font vivre le football au quotidien. Je rappelle que 75% des joueurs lors d'un Mondial viennent des championnats européens. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond.

Avez-vous des moyens de pression ?

F.T: Il est un peu tôt pour agiter les chiffons rouges, même si on en a. J'attends tout de même la réunion du 19 mars. Ensuite, s'il y a des actions à prendre, on les prendra.

Coupe du monde
Du multi-fonctions Kazan au retardataire Kaliningrad : le point sur les stades de Russie 2018
24/07/2015 À 14:31
Coupe du monde
Hulk rejoint Ronaldo et Eto'o au tirage des qualifications pour le Mondiaux 2018
22/07/2015 À 11:47