Eurosport

Le Top des "serial buteurs" de la Coupe du monde

Le Top des "serial buteurs" de la Coupe du monde
Par Eurosport

Le 20/03/2014 à 17:26Mis à jour Le 21/03/2014 à 08:39

En Coupe du monde, ils n'ont pas fait les choses à moitié. De Salenko à Butragueno, ces joueurs ont tous (au moins) réussi un quadruplé au Mondial. Les voici.

SALENKO Oleg (Russie) - 5 buts

(1er tour) 28/06/1994 (San Francisco) - Russie-Cameroun : 6-1
Buts aux 15e, 41e, 44e sp, 72e, 75e

Au même titre que Just Fontaine, Oleg Salenko reste unique dans l’histoire de la Coupe du monde. Meilleur buteur du Mondial 1994, ex aequo avec le Bulgare Stoichkov, avec 6 buts, l’avant-centre russe réalise son exploit en tout juste une heure. Surnommé "l’inconnu de Logroñes", parce qu’il évolue alors dans le peu glorieux club espagnol du même nom, le joueur formé au Zenit Leningrad n’a brillé qu’une seule après-midi dans sa carrière. Suffisant pour le ressortir de la naphtaline tous les quatre ans.

salenko cdmfacts j-89

salenko cdmfacts j-89Eurosport

WILIMOWSKI Ernest (Pologne) - 4 buts

(8e de finale) 05/06/1938 (Strasbourg) - Brésil-Pologne : 6-5 ap
Buts aux 20e sp, 59e, 89e, 118e

Il est, et restera, le premier joueur à avoir réalisé un quadruplé lors d’un match de Coupe du monde. Une performance passée presque inaperçu tant le public de la Meinau n’a d’yeux, ce jour-là, que pour le "Diamant Noir" brésilien Leonidas, qui n’inscrit "que" trois buts lors d’une des rencontres les plus prolifiques et les plus spectaculaires de l'histoire de la Coupe du monde.

ADEMIR MENEZES (Brésil) - 4 buts

(poule finale) 09/07/1950 (Rio de Janeiro) Brésil-Suède : 7-1
Buts aux 17e, 37e, 51e, 59e

Quatre buts en 42 minutes, sans passer par la case "penalty", la légende dit qu’Ademir Menezes aurait pu, aurait dû "en garder un ou deux" pour le dernier match face à l’Uruguay au Maracana. Car si l’avant-centre de Vasco da Gama ressort de la Coupe du monde 1950 avec un titre, celui de meilleur buteur de la compétition avec 8 réalisations, sa valeur aux yeux du peuple brésilien n’en est qu’anecdotique. Le titre, le vrai, échappe lui au Brésil pour... un but.

Marx Ademir

Marx AdemirAFP

KOCSIS Sandor (Hongrie) - 4 buts

(1er tour) 20/06/1954 (Genève) - Hongrie-RFA : 8-3
Buts aux 4e, 21e, 69e, 79e

De ce match, la mémoire collective n’a surtout retenu que l’ampleur du score et une victoire venue trop tôt pour les Hongrois. Elle aurait pu tout aussi bien se souvenir de la blessure de Ferenc Puskas, sorti sur un contre musclé de Liebrich, de la ruse tactique de Sepp Herberger, l’entraîneur allemand, qui laisse cinq titulaires au repos "en vue de la suite de la compétition…" ou bien encore du quadruplé réussi par Kocsis qui lui permettra de porter finalement à 11, le nombre record de buts inscrits en une Coupe du monde.

FONTAINE Just (France) - 4 buts

(match pour la 3e place) 28/06/1958 (Göteborg) - France-RFA : 6-3
Buts aux 16e, 36e, 78e, 89e

Le match et la performance qui ont tout changé. En inscrivant quatre buts aux Allemands, Just Fontaine, qui "laisse les penalties à Kopa (!)...", offre à la France une place sur le podium de la Coupe du monde, et lui permet de battre le record de buts inscrits en une phase finale, détenu depuis 4 ans par le Hongrois Sandor Kocsis. A 18h33, heure de Göteborg, Justo devient le premier joueur à marquer 12 buts. A 18h44, après une course de 40 mètres, il bat Kwiatkowski, le gardien allemand pour la quatrième fois et entre définitivement au Panthéon du football.

EUSEBIO (Portugal) - 4 buts

(quart de finale) 23/07/1966 (Liverpool) Portugal-Corée du Nord : 5-3
Buts aux 27e, 42e, 57e, 59e sp

Inscrire quatre buts en 32 minutes lors d’un match de Coupe du monde, ce n’est pas courant. Mais lorsque vous le faites alors que votre équipe est menée 0-3, l’exploit prend tout son sens et revêt une dimension historique. La Corée du Nord s’arrête à Goodison Park. A l’issue de la "campagne d’Angleterre", qui voit le Portugal prendre la troisième place et Eusebio le titre de meilleur buteur, O pantera negra (La Panthère Noire) qui a déjà connu tous les triomphes avec Benfica, est élevé au rang de héros national et devient l’idole absolue de tout un pays.

1966 World Cup quarter-final Portugal's Eusebio scores the first of his four goals in 5-3 win over North Korea

1966 World Cup quarter-final Portugal's Eusebio scores the first of his four goals in 5-3 win over North KoreaPA Photos

BUTRAGUENO Emilio (Espagne) - 4 buts

(8e de finale) 18/06/1986 (Queretaro) Espagne-Danemark : 5-1
Buts aux 43e, 56e, 80e, 88e

Aujourd’hui encore, Emilio Butragueño doit regretter de ne pas avoir pris, à la 68e minute du match face au Danemark, le ballon des mains de son coéquipier Andoni Goikoetxea qui s’apprêtait à tirer et réussir le penalty qui permettait à l’Espagne de mener 3-1. Avec déjà deux réalisations, il ne savait pas qu’il serait à la conclusion de deux autres mouvements offensifs espagnols. Bref, il aurait probablement été le premier joueur à inscrire cinq buts lors d’un match de phase finale de Coupe du monde. Huit ans avant Oleg Salenko...

0
0