Il s'était fait rare ces derniers temps en zone mixte. Il est réapparu, vendredi, fidèle à lui-même. Serein et satisfait du travail accompli, Kylian Mbappé a refait le match avec la presse. Un match qui n'a ressemblé en rien à celui de samedi dernier face à l'Argentine (4-3). Parce que Mbappé n'a pas bénéficié des mêmes largesses. Ce qui, soit dit en passant, ne l'a pas empêché de sortir quelques tours de sa poche durant 90 minutes où il aura surtout dû faire preuve de résistance aux chocs. Et de sang-froid.

A 19 ans, Kylian Mbappé disputera une première demi-finale de Coupe du monde. C'est d'ores et déjà exceptionnel. Mais, comme les copains, le Parisien garde la tête froide. "On est content parce qu'on voulait arriver dans cette sphère-là et nous y sommes. Maintenant, il faut savourer, on va regarder le match attentivement. On sera fixé et il faudra se remettre au travail", a-t-il expliqué après la qualification des Bleus.

Coupe du monde
Les notes : Lloris a sauvé la patrie, Griezmann l'a portée en demie
06/07/2018 À 16:26

Droit dans ses bottes

Le travail, ce sera samedi et dimanche. Lundi, déjà, les Tricolores prendront la voie des airs pour rejoindre Saint-Petersbourg. La demi-finale de la Coupe du monde sera déjà devant eux, à un souffle. En attendant mieux ? "Je ne sais pas, a coupé court l'ancien joueur de l'AS Monaco. Je n’ai pas l’expérience pour vous dire ça. Mais on est un groupe très uni et on est sûrs de ce que l’on sait faire. Mais on sait aussi qu’il y a encore du chemin. On a fait le plus long, mais il reste le plus dur."

Le plus dur, Kylian Mbappé l'a déjà touché du doigt, vendredi sur la pelouse de Nijni Novgorod. Parce que les Uruguayens ne l'ont pas ménagé. Ni lui, ni les copains. Mais le Parisien aux 20 sélections est resté droit dans ses bottes. Même quand il s'est retrouvé au cœur d'une petite embrouille avec Cristian Rodriguez, qui lui a d'ailleurs valu un carton jaune et qui a engendré une belle mêlée en seconde période. DD l'a mis en garde. Et tout est rentré dans l'ordre.

Le discours d'un briscard

"Cette équipe avait un plan bien précis. Moi, j’ai essayé d’apporter ce que je sais faire, a-t-il analysé, assurant qu'il n'était pas frustré de sa soirée. Je pense que cela a plutôt bien marché. J’ai libéré des espaces car ils étaient un peu attirés de mon côté. Mes coéquipiers ont pu briller, c’était le plus important car on gagne et on se qualifie."

Déjà auteur de 3 buts et co-meilleur buteur des Bleus avec Antoine Griezmann, Kylian Mbappé a pris une autre dimension depuis son récital face à l'Argentine. Mais son doublé ainsi que la résonance de ses exploits sur la plus belle des scènes n'a rien changé. Il l'assure : "Je suis caché derrière le collectif. Le plus important, c’est le collectif. Le perso, c’est après. Là, il reste deux matches. Il faut se concentrer sur ça et Kylian passera après. La pression, c’est mon quotidien. Je l’ai toujours eu autour de moi. J’essaye de bien la prendre pour bonifier mes partenaires et le collectif." Dix-neuf ans et le discours d'un briscard.

Premier League
Giroud encore au pied du mur : "Il faudra que je prenne une décision en janvier"
22/11/2020 À 12:00
Football
"Avec la génération 1987, ça a toujours été tout noir ou tout blanc"
19/11/2020 À 07:13