Le Brésil a respecté son statut de favori. Pour son entrée en lice dans une Coupe du monde que beaucoup pensent la voir soulever pour la sixième fois de son histoire, la Seleçao a livré une grosse prestation pour dominer une Serbie acharnée en défense mais qui a fini par craquer (2-0). C’est Richarlison, d’un doublé, dont une réalisation splendide, qui a permis aux hommes de Tite de faire la différence, et de rejoindre la Suisse, vainqueure un peu plus tôt du Cameroun (1-0), en tête du groupe G. Seule ombre au tableau, et quelle ombre : Neymar est sorti sur blessure.
Coupe du monde
Neymar forfait contre le Cameroun, Alex Sandro et Danilo aussi
HIER À 15:40
Il n’y aura pas eu d’exploit pour la Serbie. Comme il y a quatre ans en Russie, la formation emmenée par Dragan Stojkovic s’est inclinée 2 à 0 face à un Brésil déchaîné offensivement, et qui aura finalement cadré 10 de ses 24 tentatives tout au long de la rencontre. Avec un onze de départ sans surprise, et son assemblage de grands talents offensifs, les Sud-Américains ont imposé un rythme d’enfer aux Aigles.

19 tirs, dont 7 cadrés, en seconde période pour le Brésil

Mais à l’image d’un Nikola Milenkovic souvent impérial au duel, les Serbes ont fait preuve d’une grande discipline collective pour ne pas céder sur les nombreuses occasions adverses en première période (14e, 22e, 27e, 35e, 41e). Vinicius Jr ou Raphinha, qui se sont le plus souvent mis en évidence, ont aussi cruellement manqué de justesse face au but. C’était avant que Richarlison sorte de sa boîte.
Profitant d’une défense adverse de plus en plus marquée par les efforts fournis depuis le coup d’envoi, l’attaquant de Tottenham a d’abord profité d’une frappe soudaine de Vinicius repoussée par Vanja Milinkovic-Savic pour reprendre le ballon au fond des filets (1-0, 62e). Loin de s’arrêter là, les Auriverde ont continué de porter le danger sur le but serbe.
Jusqu’à ce que, sur un service de l’attaquant du Real Madrid, Richarlison ne fasse le spectacle au point de penalty : son contrôle du pied gauche, faisant se lever la balle, lui a permis d’enchaîner avec une magnifique reprise acrobatique, qui a fait mouche (2-0, 73e). Sauvé deux fois par ses montants dans le 2e acte (60e, 81e), Vanja Milinkovic-Savic peut même se satisfaire de repartir avec une addition aussi légère. Seule source d'inquiétude du côté de la Seleçao, Neymar est sorti en fin de match (80e), le regard noir, semble-t-il touché à une cheville. De quoi assombrir le bilan d’une magnifique soirée brésilienne ?
Coupe du monde
Le Brésil orphelin de Neymar : "C'est vrai qu'il nous a manqué"
28/11/2022 À 20:07
Coupe du monde
Défense en béton armé, Paqueta pas comme Neymar : Les tops et flops
28/11/2022 À 19:36