Reuters

Les Eléphants, première

Les Eléphants, première
Par Eurosport

Le 21/06/2006 à 20:35Mis à jour

Menée, la Côte d'Ivoire est parvenue à inverser la tendance face à la Serbie-Monténégro (3-2) et quitte le Mondial sur une victoire. Déjà éliminés, les Eléphants quittent donc la compétition la tête haute en signant la première victoire de l'histoire à ce

COTE D'VOIRE - SERBIE MONTENEGRO : 3-2
Buts : Dindane (37e sp, 67e), Kalou (86e sp) pour la Côte d'Ivoire et Zigic (11e) et Ilic (21e) pour la Serbie Montenegro

La dernière parade des Eléphants s'est achevée en fête. Sans Didier Drogba et avec une équipe largement remaniée, la Côte d'Ivoire a dominé la Serbie-Monténégro sous la pluie battante de Munich. Au terme d'un match où les cartons (six jaunes plus deux rouges) ont fait concurrence aux cinq buts, les Ivoiriens ont su inverser la tendance malgré un départ marqué par deux erreurs grossières de leur défense. Heureusement pour les hommes d'Henri Michel, les Serbes n'ont pas eu l'air de se sentir concernés par la suite...

Première période: Pluie de cartons

Les Ivoiriens réagissent par Dindane qui voit son tir à bout portant repoussé par Jevric (20e). Sur le contre, les hommes d'Henri Michel vont encore payer cash les erreurs de leur charnière centrale Kouassi-Domoraud. Le capitaine des Eléphants adresse une passe décisive à Ilic qui s'en va tromper Barry (0-2, 21e). Sonnés, les Ivoiriens ne lâchent pas pour autant le morceau. Ils ont le contrôle du ballon mais manquent à chaque fois leur dernière passe.

Seconde période: A sens unique

A dix contre onze, les Serbes décident de conserver cet avantage jusqu'au bout avec Zigic seul en pointe. Les hommes de Petkovic vont être littéralement piétinés par des Eléphants déchaînés et désireux de signer leur première victoire en Coupe du monde. Boka lance les hostilités d'une frappe lointaine repoussé par Levric (59e). Le gardien serbe va vivre plusieurs minutes de folie avec un tir trop croisé d'Aruna Kone (61e), une mine de Kouassi sur la barre (63e) et une tête de Dindane qui passe juste à côté (64e). Le Lensois voit ses efforts enfin récompensés grâce à une nouvelle tête, cette fois dedans (2-2, 67e).

Kalou se jette comme un mord de faim sur le ballon et ne laisse ni à Dindane la possibilité de s'offrir un triplé, ni à quelqu'un d'autre le soin de le tirer. Le Parisien prend Jevric à contre-pied (3-2, 86e) et permet aux siens de signer une victoire historique et méritée en Coupe du monde. Les Eléphants quittent l'Allemagne sur une bonne note après deux courtes défaites. Si leur défense a montré des carences, le jeu qu'ils ont proposé a toujours été plaisant. Leur seul "tort" est sans doute d'être tombé dans le groupe de la mort.

L'homme du match: Aruna Dindane (Côte d'Ivoire)

Remplaçant lors des deux premières rencontres, Aruna Dindane a parfaitement réussi sa sortie dans cette Coupe du monde. Aligné d'entrée dans le turn-over d'Henri Michel, le Lensois a beaucoup tenté, provoqué, dribblé même si parfois la finition était brouillonne. L'Ivoirien a eu le mérite de transformer le premier penalty par deux fois et s'est vu récompensé de son boulot par une tête décroisée. Bonaventure Kalou ne lui a pas laissé la chance de signer un triplé.

LA DECLA: Henri Michel (Côte d'Ivoire): Si la Côte d'Ivoire veut s'élever, il faut gommer ces erreurs défensives et être plus efficace par rapport aux occasions. La Côte d'Ivoire a un potentiel important. Malheureusement quelques joueurs n'étaient pas au summum de leur forme à ce Mondial. Si le groupe continue à bien vivre, à faire beaucoup de travail, il peut aller loin. Mais il ne doit pas écouter ce qu'on dit, notamment quand on dit que c'est la meilleure équipe. Si la Côte d'Ivoire fait tout ça, elle peut faire quelque chose en 2010. Moi, mon contrat s'arrête ce soir, je pars pour le Qatar pour prendre un club. J'en ai pris plein la gueule avec la Côte d'Ivoire, il paraît que c'est la règle du jeu, mais je peux me regarder dans la glace demain matin. Je n'ai pas de regrets".

0
0