Pep Guardiola a déjà perdu un titre conquis par Jupp Heynckes l’année passée. Débarqué en Bavière cet été, après un an passé long des terrains de football, celui qui avait inscrit la plus belle page de l'Histoire Barça lors de son passage avait pour mission de faire aussi bien voire mieux que son prédécesseur. Oui mais voilà : trois jours après la victoire empochée sur une équipe incomplète du Barça (2-0), le Bayern Munich a manqué son premier rendez-vous de la saison en offrant au terme d’un match complétement fou (4-2) la Supercoupe d’Allemagne au Borussia Dortmund. Pas de quoi lancer de la meilleure des façons son aventure outre-Rhin.
Dans ce remake de la dernière finale de la Ligue des champions, joué sous une chaleur étouffante, les Bavarois -diminués par les absences conjuguées de Manuel Neuer (problèmes musculaires) et de Franck Ribéry (contusion) notamment- ont rapidement été mis en échec. Marco Reus, plutôt à son aise dans l’entrejeu des Borussen, n'a pas tardé à profiter d’une erreur de main de Starke, après une tête de Gündogan, pour ouvrir le score en toute logique (5e, 1-0). Hors sujet la majeure partie de la rencontre, ce qui devrait pousser le Bayern Munich à s’interroger sur la nécessité de recruter un renfort, la doublure de Neuer a évité le pire peu avant le quart d'heure de jeu... le but de Lewandowski étant refusé pour un hors-jeu contestable. Devant, cela n'a pas été mieux malgré un Mandzukic assez remuant, les Bavarois se heurtant à chaque fois à un impérial Weidenfeller (11e, 22e, 32e, 36e).
Aubameyang déjà décisif... déjà adopté 
DFB-Supercup
Ce nouveau Ribéry façonné par Guardiola
26/07/2013 À 15:55
Incapable de s’adapter au système prôné (4-1-4-1) par Guardiola en première période, le Bayern Munich a pu compter sur le duo Philipp Lahm-Arjen Robben au retour des vestiaires. Le Néerlandais, annoncé indésirable, a catapulté d’une tête rageuse un centre de son capitaine (54e, 1-1) permettant aux siens de repartir sur de meilleures bases. Ils n’ont cependant pas eu le temps de profiter de ce retour. Deux minutes plus tard, Dortmund a inscrit deux buts coup sur coup. A la 55e, Daniel van Buyten prolongeait involontairement d’une tête plongeante le cuir dans ses propres filets (56e, 2-1)... avant que Gündogan -euphorique- permette aux Borussen de prendre un net avantage d'une frappe enroulée au ras du poteau de Starke (56e, 3-1) !
Seul joueur à surnager côté Bayern, Robben a par la suite réduit le score pour son équipe d’un tir en pivot imparable (64e, 3-2), relançant complètement la fin de match. Müller, souvent en discussion avec Guardiola sur le bord de touche, était tout proche d’accrocher l’égalisation… mais il voyait sa frappe heurter violemment la barre transversale de Weidenfeller. Finalement, Aubameyang -entré en jeu un plus tôt- a servi parfaitement Reus dans sa course pour le doublé, achevant les derniers espoirs d'un Bayern Munich méconnaissable (86e, 4-2). Pep Guardiola, visage fermé au coup de sifflet final, sait déjà ce qui l'attend en Bundesliga. Et là, il n'aura pas le droit à l'erreur.

FOOTBALL 2013 Dortmund - Aubameyang

Crédit: Panoramic

Bundesliga
Tolisso et le Bayern en balade à Berlin
IL Y A 19 HEURES
Bundesliga
Dortmund maintient la pression sur le Bayern, Diaby s'éclate avec Leverkusen
HIER À 16:27