Décidément, le dossier traîne en longueur... Alors qu'un accord n'a toujours pas été trouvé entre la Ligue de Football Professionnel (LFP) et les diffuseurs TV pour les prochaines saisons de Ligue 1, c'est le président de la Fédération Française de Football en personne qui est monté au créneau à l'issue de l'assemblée fédérale vendredi après-midi.
Un petit divorce, je comprends. Maintenant il faut arrêter les histoires
Ligue 1
Décès de Camille Ninel, légende de l'OL dans les années 50
IL Y A 2 HEURES
Noël Le Graët est notamment revenu sur les déclarations de la veille de Maxime Saada, le patron de Canal +, qui expliquait aux clubs qu'une offre exceptionnelle ne pouvait pas être attendue de la part de son groupe. "Je constate que les Anglais restent à plus de 2 milliards, que les Allemands sont à 1,3 milliard, que les Espagnols et les Italiens sont à 1,2 milliard, a déclaré le président de la FFF. On ne peut pas être à 500 (millions d'euros) et dire 'merci Canal'. On ne peut pas présenter des chiffres comme il le fait."

La chaîne de la Ligue : coup de génie ou gros coup de bluff ?

L'ancien président de Guingamp a également appelé à l'apaisement, en tentant de raisonner les diffuseurs Canal et beIN Sports, pressentis pour formuler une offre dans les prochains jours. "Qu'il y ait eu un petit divorce, je peux comprendre, cela peut arriver. Mais maintenant, il faut arrêter les histoires. Canal et beIN sont nos partenaires naturels et ils doivent se mettre à un niveau normal", a-t-il notamment précisé. "Canal doit se dire 'la Ligue est en difficulté, je vais l'aider et pas attendre trois ans'. C'est trop long."
Ligue des champions féminine
Un OL en reconquête, un FC Barcelone aux dents longues : une finale pour marquer son territoire
IL Y A 11 HEURES
Ligue des champions féminine
Hegerberg, et la vie est plus belle à l'OL
IL Y A 11 HEURES