Avant de tourner la page de 2014, il est encore temps de jeter un dernier coup dans le rétroviseur. Nous avons sollicité les rédactions européennes d'Eurosport pour dégager une équipe-type de l'année. Certes, la Coupe du monde a influencé les votes. Certes, chaque pays marque quelques préférences nationales. Certes, les joueurs offensifs se taillent la part du lion. Mais un onze s'est tout de même assez nettement dégagé. Il fait la part belle au Bayern Munich, où évoluent plusieurs champions du monde allemands, et au Real Madrid, vainqueur de la Ligue des champions. Et il fait forcément quelques déçus.

Manuel Neuer

  • Poste : Gardien
  • Club : Bayern Munich
  • Votes : 6
Football
Pour The Guardian, Ronaldo retrouve son trône de meilleur joueur devant Messi
24/12/2014 À 15:28
Pour le poste de gardien, il n'y a pas eu photo. Malgré la belle saison de Thibaut Courtois, vainqueur de la Liga avec l'Atletico Madrid, Manuel Neuer a écrasé la concurrence en 2014. Que ce soit avec le Bayern Munich, où il a remporté la Bundesliga et la Coupe d'Allemagne, ou avec la Nationalmannschaft, qu'il a aidé à décrocher la Coupe du monde, il s'est imposé comme le meilleur portier du monde. Un statut qu'il doit aussi à la nouvelle dimension qu'il a donné à son poste grâce à une aisance technique qui lui permet de jouer quasiment libéro dès qu'il le faut (ou dès qu'il en a envie). Ça n'est pas pour rien qu'il peut devenir le premier gardien à remporter le Ballon d'Or depuis Lev Yachine en 1963.

Philipp Lahm

  • Poste : Arrière droit
  • Club : Bayern Munich
  • Votes : 6
Même s'il a beaucoup évolué au milieu de terrain, Philipp Lahm reste une référence au poste de latéral droit. C'est d'ailleurs dans cette position qu'il a été sacré champion du monde avec l'Allemagne pour sa dernière campagne internationale. Et son replacement par Joachim Löw à partir des quarts de finale n'est pas étranger au succès de la Nationalmannschaft. Au Bayern, Guardiola l'a plutôt utilisé comme milieu défensif. Avec le même succès puisqu'il a été un élément clé dans la conquête du titre de champion d'Allemagne. Le magazine anglais Four Four Two l'a même placé au deuxième rang de son classement des 100 meilleurs joueurs de 2014, derrière Cristiano Ronaldo mais devant Lionel Messi. Excusez du peu.

Philipp Lahm

Crédit: Eurosport

Sergio Ramos

  • Poste : Défenseur central
  • Club : Real Madrid
  • Votes : 6
Au Real Madrid, il y a Cristiano Ronaldo, Gareth Bale et Karim Benzema. Mais le club merengue aurait-il connu les mêmes succès en 2014 sans Sergio Ramos ? Sans doute pas. Le bonhomme sait défendre. Mais il sait aussi marquer. 10 buts cette année (toutes compétitions confondues), et ils sont souvent décisifs. La Maison Blanche lui doit en partie sa "decima". Il s'est offert un doublé en demi-finale face au Bayern de Neuer (0-4). Puis, de la tête, il a arraché la prolongation en finale face à l'Atletico Madrid (4-1). Ramos a remis ça lors du Mondial des clubs, où il a été élu meilleur joueur, en ouvrant le score en demie face à Cruz Azul (4-0) et en finale contre San Lorenzo (2-0). Un année exceptionnelle en club qui ferait presque oublier le naufrage de l'Espagne lors de la Coupe du monde.

16e minute, Sergio Ramos ouvre le score. A la réception d'un corner de Modric, l'Espagnol reprend le ballon de la tête

Crédit: AFP

Diego Godin

  • Poste : Défenseur central
  • Club : Atletico Madrid
  • Votes : 6
Comme Ramos, il arrive largement en tête de nos votes comme le meilleur défenseur central de l'année. Et c'est amplement mérité. Défensivement, on ne fait pas beaucoup mieux. Son marquage de fer, son jeu aérien et surtout son leadership ont fait souffrir plus d'un attaquant, en Espagne comme en Coupe d'Europe. En 2014, c'est lui le patron de la meilleure défense d'Europe. Mais Godin n'est pas qu'un pur défenseur. Il a inscrit le but qui a offert la Liga à l'Atletico Madrid au Camp Nou. Il a aussi marqué en finale de la Ligue des champions face au Real Madrid. Le seul pour les Colchoneros (défaite 4-1)… Lors du Mondial, il est aussi l'unique buteur du match face à l'Italie qui a envoyé l'Uruguay en huitièmes de finale.

Diego Godín

Crédit: AFP

David Alaba

  • Poste : Arrière gauche
  • Club : Bayern Munich
  • Votes : 4
L'Autrichien est le seul joueur absent de la Coupe du monde à intégrer notre équipe-type. A seulement 22 ans, David Alaba devient une référence au poste de latéral gauche grâce à ses performances au Bayern Munich. En Bavière, Pep Guardiola l'utilise à toutes les sauces - dans l'axe, au milieu voire en position d'ailier – mais il est toujours aussi indispensable dans les rangs du champion d'Allemagne. En 2014, il a aussi profité de l'année catastrophique de Jordi Alba, auteur d'une saison sans titre avec le Barça et éliminé dès le 1er tour de la Coupe du monde avec l'Espagne. Blessé au genou droit depuis le mois de novembre, Alaba devrait reprendre en 2015 là où il s'est arrêté.

Cristiano Ronaldo frappe devant David Alaba, Real Madrid - Bayern Munich

Crédit: AFP

Arjen Robben

  • Poste : Ailier / attaquant
  • Club : Bayern Munich
  • Votes : 5
Sur son côté droit, c'est difficile de l'arrêter. Demandez plutôt à Sergio Ramos et Iker Casillas qui en ont fait les frais lors du match du 1er tour de la Coupe du monde entre les Pays-Bas et l'Espagne (5-1). Si les Oranje ont décroché la troisième place du Mondial, ils le doivent en grande partie à Arjen Robben, sans aucun doute leur meilleur joueur (3 buts). Mais le "Hollandais volant" a aussi fait souffrir les défenses de Bundesliga où il a remporté le championnat et la Coupe d'Allemagne avec le Bayern Munich. Pour son vice-président, Karl-Heinz Rummenigge, "c’est une honte qu('il) ne soit pas nominé (parmi les trois finalistes du Ballon d'Or)". "Vous ne pouvez pas trouver mieux que lui sur la dernière année et demie", assure-t-il. En attendant mieux, il devra se contenter du titre de meilleur sportif néerlandais de l'année. Pas si anodin que ça lorsque l'on sait qu'il est le premier footballeur à avoir cet honneur depuis Ruud Gullit en 1987.

La joie d'Arjen Robben et Tim Krul lors de Pays-Bas - Costa Rica

Crédit: AFP

Toni Kroos

  • Poste : Milieu relayeur
  • Clubs : Bayern Munich / Real Madrid
  • Votes : 6
En 2014, Toni Kroos n'a pas eu le temps de souffler. Entre le Bayern, l'Allemagne et le Real Madrid, l'Allemand a vécu une année pleine. Et couronnée de succès. Son armoire à trophées commence à manquer de place puisqu'il vient d'y ajouter une Coupe du monde, un championnat d'Allemagne, une Coupe d'Allemagne, la Supercoupe d'Europe et la Coupe du monde des clubs (qui lui a permis de devenir le seul joueur avec Sami Khedira à remporter deux titres mondiaux la même année). Sa demi-finale face au Brésil (7-1), où il a signé deux buts et deux passes décisives, est encore dans tous les esprits. Elle a surtout marqué celui du Real Madrid qui a dépensé 25 millions d'euros l'été dernier pour l'arracher au Bayern. Et il ne le regrette pas puisque Kroos est devenu un pion essentiel du système de Carlo Ancelotti à son poste de milieu relayeur.
Voir le tweet

Toni Kroos (Real Madrid)

Crédit: Getty Images

Angel Di Maria

  • Poste : Ailier / milieu offensif
  • Clubs : Real Madrid / Manchester United
  • Votes : 3
C'est le poste qui a suscité le plus de débats. Dans notre décompte, Angel di Maria est arrivé à égalité avec James Rodriguez (3 votes chacun). Mais l'Argentin sort d'une année pleine. Malgré l'arrivée de Gareth Bale, l'ancien pensionnaire du Benfica a grandement contribué à la "decima" remportée par les Merengue au cours d'une saison où il a terminé meilleur passeur de la Liga (17) et de la Ligue des champions (7). Il a ensuite brillé avec l'Argentine lors de la Coupe du monde… avant de se blesser en quart de finale contre la Belgique. Sans lui, l'Albiceleste s'est inclinée en finale. Dans son pays, il vient d'être élu meilleur joueur de l'année devant Messi. C'est dire. Cet été, Manchester United ne s'y est pas trompé pas et l'a recruté contre un chèque de 75 millions d'euros, le plus gros transfert de l'histoire de la Premier League.
Voir le tweet

Angel Di Maria sous le maillot de l'Argentine

Crédit: Panoramic

Cristiano Ronaldo

  • Poste : Attaquant
  • Club : Real Madrid
  • Votes : 7
Le seul à faire l'unanimité parmi nos votes. Il faut dire qu'un coup d'œil sur l'année de Cristiano Ronaldo suffit à donner le tournis : un palmarès qui doit faire des envieux (Ligue des champions, Coupe d'Espagne, Supercoupe d'Europe, Coupe du monde des clubs) et une liste de records qui serait trop longue à détailler ici. On retiendra notamment que CR7 est le meilleur buteur d'Europe en 2014 devant Messi (61 buts toutes compétitions confondues contre 58 pour Messi). En mai, il était d'ailleurs devenu le meilleur buteur de la Ligue des champions sur une saison (17) pour mener le Real Madrid vers la "decima". Seule ombre au tableau, son Mondial raté avec le Portugal, tant collectivement qu'individuellement. Mais ça ne devrait pas l'empêcher de soulever son troisième Ballon d'Or en janvier.

Lionel Messi

  • Poste : Attaquant
  • Club : Barcelone
  • Votes : 5
Il ne serait plus le meilleur joueur du monde. Il serait même sur le déclin. Notre vote reflète d'ailleurs cette idée reçue ("seulement" cinq voix). Mais ne vous y trompez pas, Lionel Messi reste un extraterrestre. Même s'il a raté quelques grands rendez-vous, notamment lors de la Coupe du monde avec l'Argentine où son titre de meilleur joueur de la compétition a suscité (au mieux) l'étonnement, la Pulga reste un joueur à part. Sa fin d'année l'a une nouvelle fois démontré puisqu'il s'est offert en une semaine le record de buts en Ligue des champions (71) et celui de la Liga (253 buts en 289 matches). Avec Neymar, il a aussi su devenir plus passeur que buteur sous le maillot du Barça. Quoi qu'il en soit, peu de joueurs sont capables de faire la différence à eux seuls comme il sait toujours le faire.

Lionel Messi a été porté en triomphe par les joueurs du Barça après avoir battu le record de buts en Liga

Crédit: AFP

Thomas Müller

  • Poste : Attaquant
  • Club : Bayern Munich
  • Votes : 4
Sans doute l'un des joueurs les plus sous-estimés au monde. D'ailleurs, étonnamment, nos confrères allemands n'ont pas voté pour lui. Certes, Thomas Müller n'est pas le joueur le plus spectaculaire. Pourtant, il sort (encore) d'une grande année. Comme en 2010, il a brillé lors de la Coupe du monde où il a été couronné avec l'Allemagne. Auteur de cinq buts, dont un triplé face au Portugal (4-0), il est entré dans le top 10 des meilleurs buteurs de la compétition (10 réalisations) dominé par son coéquipier en sélection Miroslav Klose (16 buts). Et il n'a que 25 ans. Avec le Bayern, il a étoffé son palmarès et est devenu au passage le meilleur buteur de l'histoire du club en Ligue des champions (24 buts en 64 matches). Pour certains, comme Thierry Henry, il aurait eu sa place parmi les finalistes pour le Ballon d'Or. Et il n'y aurait pas de quoi crier au scandale.

Thomas Müller Bayern Munich

Crédit: AFP

Notre équipe-type :

https://i.eurosport.com/2014/12/29/1379766.jpg

Un banc de rêve :

A égalité avec Angel Di Maria, James Rodriguez est donc le grand absent de notre onze. En un an, il a malgré tout changé de planète. De Monaco au Real Madrid, le Colombien est devenu une star mondiale. Entre les deux, la Coupe du monde. Et quelle Coupe du monde ! Au Brésil, l'ancien du joueur du FC Porto a crevé l'écran. Meilleur buteur de la compétition (6 réalisations) et meilleur joueur du 1er tour, il a qualifié la Colombie pour les quarts grâce à un doublé face à l'Uruguay (2-0), dont une reprise de volée de l'entrée de la surface qui restera comme l'un des buts de l'année. Il a marqué encore en quarts mais n'a pu barrer la route au Brésil à lui seul (1-2). Le monde est sous le charme. L'Amérique du Sud l'a élu sportif de l'année devant Messi, Neymar ou Di Maria. Le Real a signé un chèque de 80 millions d'euros et en a fait le troisième plus gros transfert de l'histoire. Et la belle histoire se poursuit cette saison (5 buts, 5 passes décisives).
Pour le reste, il y a un trou avec la concurrence. En attaque, Sergio Agüero récolte deux voix pour sa belle saison avec Manchester City (mais pas Luis Suarez). Il devance le duo de Chelsea Diego Costa et Cesc Fabregas. Le parcours de l'Atletico Madrid, champion d'Espagne et finaliste de la Ligue des champions, a également retenu l'attention de notre panel qui cite, outre Costa, Thibaut Courtois, Arda Turan, Koke et Filipe Luis, même si ce dernier joue moins depuis son arrivée chez les Blues. Sans oublier et Ivan Rakitic, vainqueur de la Ligue Europa avec le FC Séville. Toujours injustement sous-coté, Javier Mascherano (Barça, Argentine) prend place parmi nos remplaçants aux côtés de Raphaël Varane (Real Madrid, France), Branislav Ivanovic (Chelsea), Jérôme Boateng (Bayern, Allemagne) ou Vincent Kompany (Manchester City, Belgique). Yaya Touré (Manchester City) et Arturo Vidal (Juventus) sont les seuls milieux défensifs à réussir à se faire une place.

Lui, c'est James Rodriguez.

Crédit: AFP

Le détail des votes

  • FRANCE : Neuer – Lahm, Ramos, Godin, Alaba – Robben, Kroos, Di Maria – Ronaldo, Müller, Messi.
  • ANGLETERRE : Neuer - Ivanovic, Varane, Godin, Lahm – Robben, Vidal, Kroos - Ronaldo, Agüero, Müller.
  • ESPAGNE : Courtois - Lahm, Ramos, Godín, Alaba - Kroos, Koke, James - Ronaldo, Müller, Messi.
  • ALLEMAGNE : Neuer – Lahm, Boateng, Ramos, Alaba – Robben, Kroos, Rakitic, Fabregas – Ronaldo, Diego Costa.
  • ITALIE : Neuer - Ramos, Godin, Kompany, Alaba – Robben, Kroos, James  - Ronaldo, Müller, Messi.
  • RUSSIE : Neuer – Mascherano, Godin, Ramos – Lahm, Robben, Kroos, Di Maria - James, Ronaldo, Messi.
  • TURQUIE : Neuer – Lahm, Ramos, Godin, Filipe Luis – Turan, Yaya Touré, Di Maria – Ronaldo, Agüero, Messi.
Ligue 1
Ici aussi, les Marseillais et les Lyonnais sont au sommet : voici notre onze des matches aller
23/12/2014 À 21:39
Football
Neuer est un ovni mais quelques extraterrestres rêvent de le faire tomber de son piédestal en 2015
23/12/2014 À 14:00