"Pays de Galles - Golf - Real Madrid, dans cet ordre" ! On ne sait pas à quelle place se situe encore le Real Madrid dans le cœur de Gareth Bale. Mais de cette fameuse banderole provocatrice avec laquelle il avait posée juste après la qualification obtenue pour l'Euro, on est sûr d'une chose : le Pays de Galles est toujours bien en tête dans l'esprit du natif de Cardiff. Et sa prestation lors de la victoire contre la Turquie (2-0) l'a encore illustré.
Il y a bien un Gareth Bale avec le Pays de Galles et un autre en club. Et si ce dernier peut encore avoir quelques fulgurances comme il l'a rappelé cette saison avec Tottenham (16 buts et 3 passes décisives en 34 rencontres), il faut regarder les rencontres des Dragons pour se délecter du talent immense de celui qui appartient toujours au Real Madrid. Ce mercredi, il s'est ainsi démultiplié.
Euro 2020
Dolberg, fantôme ressuscité : "C'est de la folie totale"
26/06/2021 À 20:14
J'ai raté un pénalty mais je pense avoir fait preuve de personnalité
Certes, il a raté un penalty. Et de belle manière en l'envoyant dans les nuages. Mais son activité et sa capacité à faire des différences lui ont permis d'être l'homme du match de cette rencontre. Ses deux passes décisives sublimes n'y sont d'ailleurs pas pour rien. Mais elles ne résument pas toute sa prestation. "Je suis absolument ravi de la victoire, a savouré Bale au micro de la BBC. On s'est battu férocement, on a travaillé d'arrache-pied, comme on le fait toujours. J'ai raté un penalty mais je pense avoir fait preuve de personnalité pour aider l'équipe à continuer à aller de l'avant."
Personne ne dira le contraire. Et surtout pas au Pays de Galles où il s'impose encore une fois comme le leader attendu. "Il porte le brassard pour une raison", a résumé Robert Page, sélectionneur intérimaire du pays de Galles. Dans son sillage, les Gallois, accrochés par la Suisse (1-1) lors du premier match, se retrouvent maintenant en position idéale pour poursuivre leur aventure en huitièmes de finale. Et revivre leur folle aventure de 2016 ? Il y a cinq ans en France, les Dragons avaient signé un parcours historique pour atteindre les demi-finales, où ils avaient chuté face au futur champion, le Portugal (2-0). Ils avaient alors apporté un vent de fraîcheur sur l'Hexagone.
Le blason sur le maillot ? Ça doit être ça
Face aux Turcs à Bakou, on a pu ressentir un souffle similaire dans le sillage d'Aaron Ramsey, Daniel James et bien entendu Gareth Bale. Car les Gallois affichent l'état d'esprit adéquat. Et ça paye. "Ce soir je suis le plus heureux des Gallois, je suis si fier de faire partie de tout ça, savoure Robert Page. On a beaucoup de joueurs qui ne sont pas titulaires en club et qu'est-ce qui les fait élever leur niveau comme ça ? Le blason sur le maillot ? Ça doit être ça. Quand on voit l'état d'esprit, la camaraderie, ça ne s'achète pas. Ils ont créé ça, il y a un groupe de cadres qui s'occupe des jeunes et des jeunes qui poussent les cadres, c'est très sain comme environnement".
Cet environnement sied à merveille à Gareth Bale, qui se métamorphose dès qu'il endosse le maillot de son pays. On retrouve alors le Gareth Bale du Pays de Galles. Le Gareth Bale que tout le monde prend plaisir à voir. Ce leader technique d'exception qui peut être magistral à la baguette et faire rêver son pays.
Euro 2020
Le Danemark, ça décoiffe !
26/06/2021 À 17:55
Euro 2020
"Autant d'émotions que pour toute une vie" : Le Danemark, toujours porté par le drame évité ?
25/06/2021 À 19:20