Les Anglais ont bien ramené le football à la maison. Mais ce sont les Italiens qui ont ramené la coupe, tôt ce lundi matin, du côté de Rome. Insurmontable, intraitable, la Nazionale de Roberto Mancini est venue à bout de Gareth Southgate et ses hommes, dimanche soir, à Wembley. Et ce au bout de la nuit (1-1, 3-2 t.a.b.). Un deuxième sacre européen après celui de 1968, celébré comme il se doit par la presse transalpine ce lundi.
La Reine d'Europe
Qualif. Coupe du monde
La Pologne freine l'Angleterre
08/09/2021 À 20:43
"Trop beau", peut-on lire en Une de La Gazzetta dello Sport, le principal quotidien sportif italien, qui estime que Gianluigi Donnarumma, héros du soir, et tous ses coéquipiers, ont été "grands". "Et ce n'est que le début", prévient le média. "Elle est à nous !", écrit en lettres capitales le Corriere dello Sport, qui explique ironiquement que le "football est revenu à la maison". Comme pour remuer le couteau dans la plaie de son adversaire du soir. Ou plutôt l'enterrer définitivement.

"Avec l'Italie, l'Euro ne pouvait pas rêver plus beau vainqueur"

Du côté de la presse généraliste, les Azzurri sont également au premier plan. "Les champions, c'est nous", titre le Corriere della Sera, alors que la Repubblica explique que "l'Europe est à nous". "L'Italie savoure", estime Il Giornale, parlant de "centaines de milliers" de personnes dans les rues dansant sur les notes de la fameuse chanson "Notti Magiche". "L'Europe est à nous, Grazie Azzurri", lance le quotidien Libero. "Nous sommes l'Histoire", balance Il Tempo. La palme du plus beau titre (ou le mieux trouvé) revient probablent au Mattino de Naples : "La Reine d'Europe", écrit bien évidemment en vert, blanc et rouge. Et tant pis pour Élisabeth II.
Cela viendra, mais pas maintenant
Si l'ambiance est plus morose chez les perdants du soir, les principaux journaux du pays restent optimistes sur l'avenir des Three Lions. "La malédiction des penalties prive l'Angleterre de son rêve", titre le Times au-dessus d'une photo de Bukayo Saka consolé par son sélectionneur. "Southgate a construit une équipe dont il faut être fier. [...] Cette équipe a été plus proche que n'importe quelle autre depuis les légendes de 1966, et il reste une étape à franchir. Cela viendra, mais pas maintenant."
Le Daily Mail regrette que "les '55 ans de douleur' (une référence à la fameuse chanson "It's coming home", NDLR) se prolongent, mais la nation est fière des exploits des Three Lions". Le Daily Telegraph renchérit : "L'Angleterre doit avoir la volonté de franchir cette dernière étape. Ils sont si proches maintenant, ils ont ramené de l'espoir, et cela ne peut pas être éclipsé." Le Guardian, de son côté, se félicite qu'après "un an de peur et d'isolation, le football a rappelé ces dernières semaines que d'autres choses existent, [...] qu'il y a d'autres histoires à écrire."
L'optimisme ambiant est toutefois gâché par les scènes de violence autour de Wembley. Des reporters du Telegraph ont constaté que "plusieurs personnes sans ticket ont pu se rassembler dans des zones normalement réservées", laissant "des femmes et des enfants en pleurs". Quant au racisme subi par certains joueurs sur les réseaux sociaux, il fait la une de la plupart des sites britanniques ce matin, dont celui du Daily Mirror.
L'ANTISÈCHE D'ITALIE - ANGLETERRE (1-1 A.P., 3-2 T.A.B.) : ILS ÉTAIENT FRÈRES, ILS SONT DEVENUS CHAMPIONS !
Qualif. Coupe du monde
L'Italie met une claque
08/09/2021 À 20:37
Qualif. Coupe du monde
L'un s'épanouit en sélection, l'autre en club : Kane-Lewandowski et les deux chemins du bonheur
07/09/2021 À 22:04