Difficile de faire une annonce plus énigmatique. Le 23 mai dernier, au sortir d’une spectaculaire victoire de Tottenham sur le terrain de Leicester (2-4) lors de la 38e journée de Premier League, Gareth Bale - auteur d’un doublé ce jour-là - a révélé ceci, face à des journalistes désireux d’en savoir plus sur son avenir : "Je sais ce que je ferai la saison prochaine, mais si je le dis, cela va faire scandale. Ce sera pour après l’Euro."
L'Euro, il y est encore en plein dedans. Alternant le très bon (deux passes décisives contre la Turquie) et le plus médiocre (un penalty expédié dans le ciel de Bakou durant cette même rencontre), l’ailier de 31 ans a joué un rôle décisif dans la qualification du Pays de Galles pour les 8es de finale. À compter de ce samedi (18h) et de l’affrontement face au Danemark à Amsterdam, chaque match peut être le dernier. De sa saison, bien sûr. De sa carrière, aussi ?

Gareth Bale contre la Turquie / Euro 2020

Crédit: Getty Images

Qualif. Coupe du monde
Un triplé pour sauver la nation et un tacle contre l'UEFA : c'était du grand Bale
05/09/2021 À 18:03

Le golf avant le Real

C’est en tout cas ce que laisse entendre une folle rumeur relayée il y a quelques semaines par ABC. Le quotidien espagnol affirmait en effet que le capitaine gallois aurait l’intention de raccrocher les crampons, afin d’entamer une reconversion et de devenir… golfeur professionnel. L’ex-Spur est passionné par cette discipline, qu’il pratique régulièrement. Ce n’est un secret pour personne, et lui-même en parle tout à fait librement.
En 2020, Bale assurait d’ailleurs au média Wales Online avoir un niveau "assez bon pour un amateur". Ses performances sur le green ont toutefois largement alimenté les critiques à son égard, surtout quand ses prestations balle au pied n’étaient, elles, pas à la hauteur des attentes. Entre son club de golf et son club de foot, le natif de Cardiff semblait pour sa part avoir choisi son camp. En novembre 2019, dans la foulée de la qualification des Dragons pour l’Euro, il avait agité un drapeau sur lequel étaient inscrits les mots suivants : "Pays de Galles - Golf - Real, dans cet ordre".

Gareth Bale brandit le drapeau du Pays de Galles et répond à Pedrag Mijatovic

Crédit: Getty Images

Ancelotti à la place de Zidane, changement salutaire pour Bale ?

À l’issue d’un prêt - globalement assez décevant, il faut l’admettre - d’une saison à Tottenham, l’international gallois est néanmoins censé effectuer son retour chez les Merengue, avec lesquels il est sous contrat jusqu’en 2022. Ses émoluments XXL et ses pépins physiques récurrents paraissent de nature à refroidir des clubs éventuellement intéressés. Or, si aucune autre solution n’est trouvée et que ce bail n’est pas rompu, la question de l’état d’esprit du gaucher d’1,85 m va inévitablement se poser.
Car l’incroyable détachement dont il faisait preuve avant son départ de la capitale espagnole en a désarçonné plus d’un. Les socios madrilènes ne lui feront assurément aucun cadeau, les médias locaux lui tomberont dessus à la première occasion. Le tableau ainsi dressé n’incite guère à l’optimisme. À un détail près : Zinédine Zidane est parti.

Carlo Ancelotti et Gareth Bale (Real Madrid) / 2014-15

Crédit: Getty Images

Les relations entre le champion du monde 1998 et le quadruple vainqueur de la C1 étaient des plus glaciales. Si ZZ était resté au Real, il y a donc fort à parier que Bale aurait conservé son statut de persona non grata. Mais l’arrivée de Carlo Ancelotti, qui était justement en poste à Madrid lors de son transfert en 2013, pourrait rebattre les cartes. "Oui, je me sens prêt à travailler avec lui", a clamé le joueur formé à Southampton. L’impasse n’en est finalement peut-être pas une. Et la reconversion pourrait bien attendre un peu.
Euro 2020
Southgate : "Je suis tellement fier…"
07/07/2021 À 23:39
Euro 2020
La nuit anglaise aura duré 55 ans
07/07/2021 À 23:32