L'Italie a joliment fêté son grand retour en compétition internationale. Vendredi soir à Rome, la Nazionale qui avait raté le Mondial 2018 a parfaitement entamé l'Euro en surclassant la Turquie dans le match d'ouverture (3-0). Dans une rencontre totalement à sens unique, Demiral a marqué contre son camp (53e) puis les entreprenants Immobile (66e) et Insigne (79e) ont logiquement aggravé le score face à des Turcs absolument inoffensifs. Les Italiens prennent la tête du groupe A dans lequel le Pays de Galles et la Suisse s'affronteront samedi à Bakou (15 heures).
Euro 2020
L'Italie sourit, le Pays de Galles aussi
HIER À 17:53
Alignée avec ses trois Lillois Yilmaz, Yazici et Celik, la Turquie a tout de suite adopté une stratégie très prudente pour ce premier des 51 matches du tournoi. Elle s'est repliée dans sa moitié de terrain pour former une muraille devant la surface de Çakir et, visiblement impressionnée par la cérémonie d'ouverture ou l'enjeu, n'a tout simplement pas réussi à franchir la ligne médiane. Malgré sa hargne habituelle, Yilmaz s'est ainsi retrouvé tout seul à tenter de presser pendant que ses partenaires se révélaient curieusement timorés.

Pas de penalty pour l'Italie

En face, l'Italie a pu monopoliser le ballon dans le camp adverse malgré l'absence sur blessure du Parisien Verratti. Si l'ailier droit Berardi et l'arrière gauche Spinazzola ont régulièrement et joliment percuté, les hommes de Roberto Mancini ont quelque peu manqué d'inspiration collective pour efficacement combiner face à un bloc compact. Ils ont tout de même multiplié les tentatives et Insigne a trop ouvert son pied droit (18e), Bonucci a trop enlevé son tir lointain (20e) et Immobile a vu Soyuncu contrer le sien avec les mains mais n'a pas obtenu de penalty en raison de la nouvelle règle plus souple sur ce genre d'action litigieuse (21e).
Si les Transalpins ont globalement très mal négocié leurs coups de pied arrêtés, Chiellini a obligé Çakir à détourner, d'une claquette, sa belle tête sur corner (22e). Le portier a été le joueur turc le plus en vue de la soirée alors que Celik a freiné un centre en retrait de Spinazzola de la main dans sa surface juste avant la pause sans être sanctionné. Yazici, lui, est resté au vestiaire à la reprise et a été remplacé par Under qui n'a pas pu davantage se mettre en évidence hormis sur un contre en solo (51e).

24 tirs contre 3

Côté italien, Florenzi avait également cédé sa place à Di Lorenzo pour une seconde période durant laquelle la Nazionale est clairement montée en puissance en se montrant plus tranchante face à des Turcs dépassés car hésitants dans leur stratégie. En sérieuse difficulté, la charnière centrale a logiquement craqué et Demiral a poussé un petit centre de Berardi dans ses propres filets (0-1, 53e).
La situation étant débloquée, les Italiens se sont lâchés et ont encore haussé le ton. A l'affût aux six mètres après une frappe de Spinazzola repoussée par Çakir, Immobile a pu doubler la mise pour signer son 14e but en 47 sélections (0-2, 66e). L'avant-centre de la Lazio s'est ensuite mué en passeur décisif après une interception de Berardi puis un relais de Barella et Insigne a pu conclure cet enchainement rapide d'une reprise parfaitement enroulée sur la gauche (0-3, 79e).
Le talentueux Napolitain en est désormais à 9 réalisations en 42 capes. La Squadra Azzura, elle, boucle son premier match avec un total de 24 tentatives contre 3 et confirme son renouveau avec cette entame réussie et un 28e match de suite sans défaite (23 succès). Cela demandera confirmation face à la Suisse le mercredi 16 juin mais sa cote risque bien de monter en flèche.
https://i.eurosport.com/2021/06/12/3151338.jpg
Euro 2020
Une victoire mais un sort incertain : la Suisse va devoir attendre
HIER À 17:52
Euro 2020
Locatelli, Berardi et Raspadori : Maxime Lopez présente la "Sassuolo touch" de l'Italie
19/06/2021 À 20:41