Ce n'est pas le plus beau, ni le plus difficile. Mais c'est certainement l'un des plus importants. Ciro Immobile ne s'est pas trompé cette fois-ci. En embuscade sur une frappe de l'excellent Leonardo Spinazzola repoussée par le gardien turc, le buteur de l'Italie a parfaitement ouvert son pied pour placer le ballon au fond des filets. Il a ainsi offert un break d'avance à la Squadra Azzurra. Et il s'est surtout donné une belle bouffée d'oxygène. Marquer pour son premier match, dans un tournoi, c'est le meilleur moyen de chasser les doutes.
Ils commençaient à tourner autour de l'attaquant de la Lazio. Jamais avare de courses, comme à son habitude, souvent bien placé, Immobile avait déjà eu l'occasion de trouver les filets auparavant. Sans les saisir. Bien malgré lui, il avait symbolisé une Italie dominatrice mais sans réalisme en première période. "On a essayé de les affaiblir pendant la première mi-temps en balayant de droite à gauche, a-t-il expliqué après le match au micro de BeIN Sport. On n'était pas toujours très bons sur les centres. On a eu du mal au début, on a essayé d'accélérer mais on se heurtait à un mur."
Euro 2020
L'Italie prend le départ idéal
11/06/2021 À 20:51
Il a fini par se fissurer et Immobile en a profité. Soulagé d'avoir trouvé les filets, l'avant-centre transalpin a poursuivi de plus belle en adressant un caviar à son compère Lorenzo Insigne sur la troisième réalisation de l'Italie. Un but et une passe décisive, c'est l'entrée en matière idéale pour un attaquant même s'il a été bien aidé par une opposition turque bien plus faible que prévu. "En deuxième période, ils étaient plus fatigués, les espaces se sont ouverts, a-t-il souligné. Je dédie ce but à ma femme et à mes parents, c'est beaucoup d'émotion ressentie ce soir."

Il rejoint Balotelli

C'est peu de le dire. Immobile avait une certaine pression sur les épaules dans ce jardin romain qu'il connaît si bien. Sa réussite sous le maillot de la Lazio, club avec lequel il a été sacré meilleur buteur de Serie A à trois reprises, contraste avec son manque d'efficacité sous celui de la sélection. Face à la Turquie, il n'a inscrit que son 14e but avec l'équipe d'Italie pour sa 47e sélection. Un ratio très éloigné de celui qu'il affiche en club, même si le Laziale a réussi la performance de rejoindre Mario Balotelli au premier rang des buteurs de la Nazionale encore en activité.
Qu'Immobile trouve le chemin des filets d'entrée de tournoi est la meilleure chose qui pouvait arriver à l'Italie. La qualité collective de la formation de Roberto Mancini ne faisait aucun doute et ce 28e match consécutif sans défaite en a été la parfaite illustration. "Du point de vue tactique, l'Italie a été supérieure, témoignait le sélectionneur turc Senol Günes à l'issue de la rencontre. Elle a maîtrisé le terrain et le ballon. On voulait tenir le ballon, mais l'Italie l'a eu et nous a asphyxié avec son pressing et un rythme élevé."
Avoir un finisseur pour concrétiser ce travail collectif, c'est tout ce qui manque à l'Italie pour devenir un vrai prétendant au trophée. C'est toute l'attente que suscite Immobile. Le buteur de la Lazio y a parfaitement répondu pour lancer son tournoi de la meilleure des manières. Il sera dans des conditions idéales pour confirmer avec deux matches sur cette pelouse romaine qu'il maîtrise si bien face à la Suisse et au Pays de Galles. L'Italie n'attend que ça pour rêver encore plus fort à un titre de champion d'Europe.
Euro 2020
L'Italie sourit, le Pays de Galles aussi
HIER À 17:53
Euro 2020
Une victoire mais un sort incertain : la Suisse va devoir attendre
HIER À 17:52