C'est une équipe qui vit bien. Et ça se ressent de multiples façons. Si l'Angleterre possède un effectif solide avec des joueurs de talent comme Harry Kane et Raheem Sterling pour ne citer qu'eux, il ressort de ce groupe autre chose. L'impression de voir une formation unie vers le même but. Sans vagues pour venir la contrarier. Et c'est forcément une des raisons du succès de cette équipe anglaise, qui met fin à des années de frustrations pour les Three Lions incapables d'assouvir les rêves de leurs fans depuis le sacre des Gordon Banks, Bobby Charlton and co à la Coupe du monde 1966.
Demi-finaliste du Mondial 2018 après 28 ans d'échecs pour atteindre ce stade, finaliste de l'Euro 2020 en attendant peut-être mieux ce dimanche contre l'Italie, cette formation anglaise a déjà mis fin à de nombreuses malédictions. Ce n'est pourtant pas la sélection du Royaume la plus impressionnante depuis 30 ans sur le papier. A une époque, la Perfide Albion pouvait se targuer de posséder des Rio Ferdinand, John Terry et Ashley Cole derrière, Steven Gerrard, David Beckham, Frank Lampard et Paul Scholes au cœur du jeu ou encore Wayne Rooney et Michael Owen devant. Mais voilà, le football est un sport collectif où il ne suffit pas d'amonceler les stars. Il faut créer un collectif.

L'Angleterre, excès de confiance dangereux ? "Une partie du pays est déjà tombée dans le panneau"

Qualif. Coupe du monde
Mancini n'a pas peur : "L'Italie sera au Mondial, et elle le gagnera peut-être"
15/11/2021 À 22:34
Southgate a insufflé une unité qui est différente de ce que j'ai vu auparavant
Depuis son arrivée en 2016, Gareth Southgate est parvenu à le faire. Aujourd'hui, le sélectionneur anglais possède un groupe qui veut aller dans le même sens et où personne ne veut tirer la couverture à lui. "Il y a beaucoup d'éléments pour expliquer cette réussite, explique Rio Ferdinand dans sa chronique pour la BBC. Mais je dirais que le principal est qu'il n'y a pas d'ego dans cette équipe - au lieu de cela, tout le monde est très humble. Nous avons des joueurs exceptionnels, mais Southgate a insufflé une unité qui est différente de ce que j'ai vu auparavant."
Comme le souligne Rio Ferdinand, Gareth Southgate y est évidemment pour beaucoup. Arrivé un peu là par hasard, l'ancien défenseur s'est imposé comme la pierre angulaire de cette sélection. Bon communicant, calme et sans ego, il dégage une humilité réconfortante. Et il a su insuffler cet état d'esprit à son groupe. Si l'incident entre Raheem Sterling et Joe Gomez en 2019 a rappelé que tout n'est pas parfait non plus même s'il a été bien géré au final, Southgate semble ainsi posséder la latitude qu'il souhaite pour faire son onze. Avec des choix forts qui illustrent la mentalité de cette sélection.

Three Lions, amour inédit : "C'est un point de rassemblement dans un pays fracturé par le Brexit"

Un groupe engagé

Impressionnant cette saison avec Manchester City et très attendu pour cet Euro, Phil Foden est par exemple réduit à portion congrue (25 minutes sur les 4 derniers matches) depuis le dernier match de poule contre la République tchèque, où Bukayo Saka s'est illustré et a gagné sa place. Mais le Mancunien fait avec ce statut de remplaçant. Un rôle dont Marcus Rashford doit aussi se contenter depuis le coup d'envoi de l'épreuve tout comme le prometteur Jadon Sancho ou la coqueluche du public Jack Grealish. Mais ça ne pose pas de soucis outre-mesure. Ou en tout cas rien ne semble l'indiquer à l'extérieur. "Il me semble qu'ils ont tous vraiment envie de faire partie de cette aventure et tous sont derrière les autres, qu'ils commencent les matches ou non. Personne ne boude s'il est laissé de côté", salue encore Rio Ferdinand.
Si le travail de Southgate est à saluer, la personnalité des joueurs y est évidemment également pour beaucoup. A l'instar de son capitaine Harry Kane – star dont l'ego ne semble pas démesuré -, Gareth Southgate possède un groupe de joueurs conscients de l'image qu'ils renvoient. Certains sont ainsi engagés sur le plan social comme Marcus Rashford qui a pris à bras le corps la lutte contre la précarité alimentaire dans le Royaume, de Raheem Sterling récemment distingué par la Reine Elizabeth II pour ses initiatives en faveur de l'éradication du racisme dans le sport ou encore de Jordan Henderson qui a aussi reçu un titre de Membre de l'Ordre de l'Empire britannique pour services rendus pour son rôle très actif pendant la pandémie de Covid-19. Ce groupe des Three Lions n'est clairement pas comme les autres. C'est une force. Et ça se ressent de multiples façons.
Qualif. Coupe du monde
L'incroyable scénario : L'Italie devra passer par les barrages, la Suisse qualifiée
15/11/2021 À 21:42
Qualif. Coupe du monde
Une avalanche de buts et l'Angleterre se qualifie pour son 16e Mondial
15/11/2021 À 21:41