Getty Images

Un monde d'écart

Un monde d'écart

Le 28/06/2019 à 00:00Mis à jour Le 28/06/2019 à 00:06

EURO U21 - Les Bleuets ont été sèchement battus par l’Espagne en demi-finale de la compétition. Les joueurs de Sylvain Ripoll ne sont jamais parvenus à élever leur niveau de jeu de tout le match. Ni pendant la compétition.

L’équipe de France Espoir a échoué aux portes de la finale de cet Euro U21 en s’inclinant contre l’Espagne (4-1). Méritaient-ils seulement d’accéder à la dernière étape ? Rien n’est moins sûr tant les Bleuets ont livré une performance brouillonne, bien loin du niveau de leur adversaire du soir. Le différence de niveau était tout simplement criante.

Et pourtant, ce ne sont pas de jeunes premiers qui étaient sur le terrain ce soir-là. Aouar, la nouvelle révélation de l’Olympique lyonnais, Jean-Philippe Mateta l’attaquant de Mayence, auteur du seul but français sur penalty, Matteo Guendouzi, titulaire à Arsenal, ou encore Jonathan Ikoné, l’un des atouts de Lille cette saison. Difficile, avec une telle composition d’imaginer un tel écart entre les deux sélections. Les Bleuets, ou comment faire peu malgré beaucoup de talent.

Ikoné and Unai Nunez

Ikoné and Unai NunezGetty Images

Les JO mais encore du boulot

Certes, cette équipe est parvenue à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. En ce sens, le tournoi peut être qualifié de réussi. Mais sur le plan du jeu, de l’envie, c’est loin d’être satisfaisant. Les Bleuets ont battu l’Angleterre grâce à un scenario improbable, puis ont réalisé un match fade contre la Croatie. Contre la Roumanie ce n’était pas plus réussi et ils se sont fait sécher par une sélection espagnole bien au dessus techniquement. Cette rencontre était un match test pour les joueurs de Ripoll qui auraient enfin pu montrer tout ce dont ils étaient capables, ce qu’ils n’avaient pas fait depuis le début de la compétition. Il n’en a rien été.

Les Bleuets ont tout simplement été surclassés, ils n’ont pas su se hisser à la hauteur de leurs adversaires - qui avaient deux jours de repos en plus. Et ça s’est vu dans tous les compartiments du jeu. Que ce soit face à la défense espagnole, qui n’a rien laissé passer ou à l’attaque, qui a parfaitement su manier les contres dont elle a bénéficié, ce d’autant plus que la défense française a fait preuve d’une lenteur exceptionnelle au moment de ressortir le ballon. C’est d’ailleurs ce qui a provoqué le quatrième but.

Moussa Dembélé

Moussa DembéléGetty Images

KO technique

Le constat de la supériorité espagnole est partagé par Lucas Tousart, milieu lyonnais, sorti à la 58e minute : "Peut-être que les jours de repos ont pesé, mais on n’a pas su non plus exister dans le jeu. (...) On n’a pas su les mettre en danger. On a pris des buts à des moments qui font mal dans le match. (...) On leur a trop laissé le ballon."

Sylvain Ripoll, le sélectionneur, estime au micro de BeIn Sport que son équipe "n’était plus en mesure de faire les efforts nécessaires pour contrer" l’Espagne, même s’il concède que la France est tombée "sur une équipe d’Espagne plus mature et juste sur le plan technique". Plus juste sur le plan technique, il faudra l’être pour faire mieux aux Jeux Olympiques.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0