Football
Euro 2004

Nom de Zeus !

Partager avec
Copier
Partager cet article
ParEurosport
05/07/2004 à 06:45

La Grèce est sacrée championne d'Europe en battant en finale le Portugal (1-0), dimanche. Les Grecs, qui n'avaient pas remporté un match avant le début du tournoi, remportent leur premier titre et signent une des plus grandes surprises de l'histoire de l'

PORTUGAL - GRECE : 0-1
But : Charisteas (57e)

Euro 2004

Zidane, seul bleu retenu

06/07/2004 À 08:00

PREMIERE PERIODE

L'odyssée grecque restera à coup sûr dans les annales du football. Inconnue sur la scène internationale, la Grèce, 34e au classement de la FIFA, s'est invitée parmi les plus grands. Comme l'Espagne, la France et la République tchèque, le Portugal a en effet buté sur le verrou grec pour ce qui devait être "son" Euro. Le début de match ressemble rapidement à l'attaque-défense attendu. Deco (3e), Figo (8e), Pauleta (9e) et Miguel (14e) comprennent rapidement qu'ils auront une tache difficile.

Ricardo doit toutefois intervenir pour contrer la frappe de Vryzas (16e). Désireux d'inscrire rapidement, les hommes de Scolari gâchent de belles occasions à l'image d'un télescopage entre Pauleta et Miguel (22e). Les Grecs s'enhardissent dans les dernières minutes, remportant même la bataille du milieu de terrain, alors que Miguel est contraint de céder sa place à Paulo Ferreira (43e).

DEUXIEME PERIODE

Au retour des vestiaires, le Portugal reprend sa domination mais Pauleta (49e) et Deco (51e) échouent à nouveau. Habitués à subir les sièges adverses, les Grecs s'en remettent à un nouveau coup de pied arrêté pour piéger les locaux. Sur un corner de Basinas, Angleos Charisteas impose son 1m91 pour battre Ricardo de la tête au premier poteau (57e, 1-0). Cristiano Ronaldo (59) puis Figo (60e) tentent de réagir immédiatement, en vain.

L'entrée de Rui Costa (60e) fait du bien, le Milanais étant à l'origine d'une grosse occasion de Ronaldo (75e). Les minutes s'écoulant, les Portugais perdent leur calme et s'en remettent à des frappes lointaines, signes de leur impuissance face à la muraille grecque. Figo manque pourtant le but de l'égalisation en frôlant le montant droit de Nikopolidis, sûr dans ses buts (89e). Solidaires jusqu'au bout, les Grecs rééditent leur performance du match d'ouverture (2-1) et peuvent monter sur l'Olympe.

LE FAIT DU MATCH : la Grèce dans l'histoire

Avant le début du tournoi, la Grèce n'avait pas remporté le moindre match lors d'un championnat d'Europe. Lors de sa première apparition en 1980, elle était en effet sortie dès le premier tour avec dans ses valises deux défaites face aux Pays-Bas (1-0) et la Tchécoslovaquie (3-1) ainsi qu'un pénible 0-0 face à l'Allemagne. En deux ans, depuis sa prise de fonction, Otto Rehaggel a donc emmené le petit poucet sur le toit de l'Europe.

En succédant à la France, La Grèce devient la 9e nation à être sacrée championne d'Europe. Un succès qu'elle doit avant tout à sa force collective qui lui a permis d'inscrire au moins un but à chacun de ses matches. Elle devient également la première équipe faire chuter à la fois le tenant du titre et le pays organisateur dans un même Euro. De son côté, Rehhagel devient le premier sélectionneur étranger à conduire son équipe jusqu'au titre suprême. Les Dieux du football sont désormais Grecs.

Euro 2004

Zagorakis, Dieu de l'Euro

05/07/2004 À 08:05
Euro 2004

La Grèce en folie

05/07/2004 À 08:00
Dans le même sujet
FootballEuro 2004
Partager avec
Copier
Partager cet article