Reuters

City, 30 ans après

City, 30 ans après
Par Eurosport

Le 16/04/2011 à 18:02Mis à jour Le 17/04/2011 à 11:55

Manchester City jouera la finale de la FA Cup pour la première fois depuis 30 ans après sa victoire sur Manchester United (1-0) samedi en demi-finale, à Wembley. Un but de Yaya Touré (52e) a fait la différence pour les Citizens, qui affronteront le vainqueur de Bolton-Stoke City en finale.

MANCHESTER CITY - MANCHESTER UNITED : 1-0
But : Yaya Touré (52e)

Les Citizens ont remporté une victoire au goût de miel ce samedi à Wembley. Dans une ambiance de feu, ils ont dominé et battu leurs rivaux de United dans la première demi-finale de la Cup (1-0) et ont gagné le droit d'affronter Bolton ou Stoke City le 14 mai pour mettre fin à 35 ans de disette. Le dernier trophée de City, une Coupe de la Ligue, a eu le temps de prendre la poussière depuis 1976. L'"autre club de Manchester" jouera sa première finale de Cup depuis celle de 1981, la centième de la compétition, perdue devant Tottenham (1-1 puis 2-3). Crispés mais déterminés, les hommes de Roberto Mancini ont pris le dessus sur leurs voisins pour la première fois cette saison (0-0 puis défaite 2-1 en championnat) et tuent leurs rêves de triplé.

Malgré l'appui de dizaines de milliers de supporters ayant effectué le déplacement vers la capitale anglaise, la pression s'est d'abord révélée trop forte pour des Citizens peu habitués à ce genre de rencontre au sommet. En petite forme après leur récente défaite à Liverpool (3-0), les quatrièmes du classement de Premier League disposaient d'une dernière chance de remporter un titre cette saison et ne voulaient pas prendre trop de risques. Devant ce sérieux mais aussi une certaine passivité, les Red Devils ont pu tranquillement mettre leur machine en route au bout d'un quart d'heure d'observation. En l'absence de Rooney, suspendu, Berbatov occupait la pointe de l'attaque des leaders du championnat et demi-finalistes de la C1 mais il a manqué de réalisme. D'abord en perdant son duel avec Hart au point de penalty puis en envoyant le ballon au-dessus de la cible après la récupération de Nani (15e).

Yaya Touré perfore les Red Devils

Dans les rangs de City, le joueur le plus emblématique manquait aussi à l'appel. Blessé, le capitaine Tevez était suppléé par Balotelli. D'abord visiblement agacé par les insuffisances offensives de ses partenaires, l'Italien a pu montrer ses qualités dès qu'il a bénéficié de davantage de soutien. Rapide et vigoureux, il a chauffé les gants de van der Sar sur sa belle frappe lointaine et sonné la révolte des hommes de Mancini (34e). Stimulés par les gesticulations de leur entraîneur sur la touche, les Citizens ont fini la première période en trombe. Et confirmé après la pause. Mise sous pression, la paire Ferdinand-Vidic a montré ses limites notamment au niveau de la vitesse et laissé Balotelli reprendre de près, sans conséquence (49e). Elle a ensuite complètement craqué avec un dégagement raté du gardien, un mauvais jugement de Ferdinand et une balle perdue dans l'axe par Carrick devant Yaya Touré.

Le puissant ivoirien ne s'est pas fait prier pour aller ouvrir le score d'une petite frappe croisée (1-0, 52e). Sur un coup franc à l'entrée de la surface de Hart, Nani a bien cru relancer les Red Devils mais le ballon a fini sur la transversale (66e). Avec des Citizens largement dominateurs dans les duels, la tendance devenait pourtant très claire et l'expulsion idiote de Scholes pour une faute grossière au milieu de terrain n'a fait que l'amplifier (71e). L'entrée de Hernandez dans les dernières minutes n'a rien changé et Yaya Touré est resté impérial dans l'entre-jeu. Face à un voisin loué pour sa solidité et sa solidarité, City a trouvé la solution en montrant enfin un visage séduisant sur le plan collectif. Les joueurs de Mancini connaissent désormais la voie à suivre en cette fin de saison.

0
0