C'est une région finalement assez peu étendue (12 000 km2) mais d'une richesse incomparable. L'Ile-de-France est un trésor, une mine de diamants où s'empilent les talents. "C'est le plus grand vivier du monde, devant la région de Sao Paulo", tranche Antonio Salamanca, scout qui a travaillé pour Liverpool, Tottenham ou Villarreal. Une véritable terre bénie qui a vu grandir, entre autres, Paul Pogba, N'Golo Kanté, Blaise Matuidi, Kinglsey Coman, Presnel Kimpembe, Anthony Martial, Wissam Ben Yedder, Riyad Mahrez. La liste n'est évidemment pas exhaustive.

Kylian Mbappé a, lui aussi, grandi en Ile-de-France, à Bondy dont il est rapidement devenu l'étendard. Son club a, en quelques années, vu passer Joris Gnagnon (FC Séville), Jonathan Ikoné (Lille), William Saliba (Arsenal) et donc l'avant-centre du PSG. Paris et sa banlieue fournissent les centres de formation, la Ligue 1 mais aussi le très haut niveau. Plus d'un tiers des champions du monde 2018 (8) en sont issu de Paris. Selon Le Figaro, 6% des joueurs des cinq principaux championnats européens sont issus de la région parisienne. Comment expliquer une telle surreprésentation ?

Football
Pourquoi les jeunes Français sont-ils les meilleurs du monde ?
10/05/2020 À 21:34

Rapport précoce au ballon

L'Ile-de-France offre d'abord une grosse densité démographique et il est plus facile de trouver des footballeurs de talents dans une région de 12 millions d'habitants (soit 19% de la population française). Mais elle offre aussi un tissu de clubs amateurs parmi les plus importants au monde et 270 000 licenciés sur les 2,2 millions recensés par la FFF. "Il y a une façon de jouer très brute avec une grosse qualité technique, note Salamanca. C'est vraiment spécifique à la région parisienne cette grosse densité et cette qualité. On ne le retrouve pas dans les banlieues de Barcelone ou Madrid par exemple."

Les Franciliens ont un rapport très précoce au ballon qui est au cœur de la société urbaine comme le décrivait Paul Pogba dans un entretien à ESPN en 2017 : "Il n’y a que le football, jugeait le milieu des Bleus et de Manchester United. Que ce soit à l’école ou dehors, dans le quartier, tout le monde joue au football. Et ça permet aux gens de ne pas traîner dans le quartier à ne rien faire ou à faire des bêtises. Tous les jours, c’est le ballon. C’est tout ce qu’il y a.”

Fresque à l'effigie de Kylian Mbappé - "Play Bondy Festival", le 6 septembre 2017 à Bondy

Crédit: Getty Images

Une enjeu de vie ou de mort

Alors que les départements de la région parisienne sont davantage frappés par la précarité (le taux de chômage atteint 19 % en Seine–Saint-Denis, contre 8,9 % au niveau national), le foot apparaît très vite comme l'un des moyens de s'extirper de la pauvreté : "Les petits ici ont très tôt un réflexe du foot grâce à des équipements de proximité, nous renseigne Ilyes Ramdani, journaliste, éducateur et formateur depuis 10 ans à Aubervilliers (93). C'est le sport le plus accessible avec beaucoup de terrains, de clubs, un prix de la cotisation assez faible. Parfois, trois quarts de la population vit sous le seuil de pauvreté et le foot est une façon de réussir socialement. Il y a aujourd'hui plus d'ambition que de passion."

William Saliba, le défenseur d'Arsenal qui a défendu les couleurs de Bondy ou de Montfermeil, en est le meilleur exemple. S'il a réussi à intégrer le centre de formation des Verts, c'est d'abord par sa soif de réussir : "S’il n’était pas forcément au-dessus du lot, je dois dire que je n’ai jamais vu un gamin qui avait autant envie de signer professionnel : il connaissait tous les recruteurs de la région, même ceux qui n’avaient pas la parka du club qu’il représentait", nous renseignait son éducateur Fabio Frasconi en novembre dernier.

"S'en sortir demande un dépassement de soi avec un enjeu parfois de vie ou de mort, continue Ilyes Ramdani. Quand on affronte parfois des équipes qui viennent de plus loin, on remarque que nos petits y mettent beaucoup plus de grinta." Voilà comment l'Ile-de-France fabrique des cracks à la pelle.

William Saliba (Arsenal)

Crédit: Getty Images

Football
Leicester - Rodgers : "Aller aussi loin que possible"
IL Y A 30 MINUTES
Ligue des champions
Villas-Boas fait confiance à Gueye plutôt qu'à Cuisance ou Strootman
IL Y A UNE HEURE