Le football vit ses derniers moments avec Roberto Baggio. "Roby" a annoncé officiellement qu'il prendra sa retraite au terme de la saison. "Je pense que ce sera définitif. A moins d'un incroyable retournement de situation qui a très peu de chance d'aboutir" , a déclaré Baggio à Teletutto, une chaîne de télévision locale de Brescia.
"Ma carrière a été marquée par les blessures. Au fil des ans, celles-ci ont considérablement affecté ma capacité à courir. Mon style de course, assez déséquilibré, me crée de plus en plus de problèmes et, à mon âge, c'est de plus en plus difficile de revenir" , a ajouté le joueur au célèbre catogan. "Il est trop tôt pour dire ce que je ferai après. Je dois d'abord m'habituer à l'idée de ne plus courir autour du terrain", a-t-il conclu.
Serie A
L'Inter sauve les meubles
16/05/2004 À 11:00
207 buts en série A
Roberto Baggio, qui fêtera ses 37 ans en février prochain, aura connu une carrière exceptionnelle, inscrivant 207 buts en Série A à ce jour. Après des débuts à Caldogno, où il vit le jour le 18 février 1967, Roberto Baggio est recruté par Vicenza, un club de Série C1, en 1982. Grand artisan de la montée du club en Série B en 1985, avec 12 buts en 39 matches, Roby est repéré par la Fiorentina, qui l'engage le 3 mai 1985.
L'histoire de Baggio à la Fiorentina commence mal. Blessé gravement au genou, Roby est opéré à Saint-Etienne en décembre 1986. De retour en mai 1987, Baggio, fraîchement converti au bouddhisme, commence à exploser à Florence. Il inscrit 15 buts en 30 matches de Série A lors de la saison 87-88, ainsi que 9 buts en 10 rencontres de Coupe d'Italie. Ces performances lui valent d'être appelé en sélection nationale pour la première fois en novembre 1988, contre les Pays-Bas.
Ballon d'Or en 1993
Après avoir conduit la Fiorentina à la finale de la Coupe de l'UEFA en 1990, Roberto Baggio est transféré à la Juventus de Turin, pour environ 15 millions d'euros, un record à l'époque. Ses deux premières saisons sont excellentes, sa troisième est exceptionnelle. Il inscrit 21 buts en 27 matches de Série A et remporte la Coupe de l'UEFA avec le club turinois. Grâce à ses performances remarquables, Roberto Baggio est élu Ballon d'Or en 1993.
La popularité de Baggio en Italie a progressé au fil de ses performances en Coupe du monde. En 1990, lors du Mondiale italien, Baggio débute sur le banc, mais il profite des tâtonnements offensifs de la Squadra pour gagner une place de titulaire, grâce notamment à un but magnifique inscrit contre la Tchécoslovaquie. Malgré le talent de Roby, l'Italie s'incline en demi-finale contre l'Argentine de Diego Maradona.
Héros malheureux en 1994
En 1994, Roberto Baggio est annoncé comme la grande star de la Coupe du monde américaine. L'Italie se qualifie de justesse pour le second tour et évite le piège nigérian en huitième de finale, grâce à un but de Baggio dans les arrêts de jeu puis un penalty victorieux lors de la prolongation. Roby inscrit un nouveau but décisif contre l'Espagne en quarts, avant de réussir un doublé contre la Bulgarie. Blessé lors de cette rencontre, Baggio sera le héros malheureux de la finale où il rate le dernier tir au but, offrant ainsi la victoire aux partenaires de Romario.
La carrière de Baggio est à son apogée. L'avènement d'Alessandro Del Piero à la Juve le pousse peu à peu sur le banc de la Vieille Dame. Il quitte le club turinois pour le Milan AC en 1995, où il doit également se contenter d'un rôle de remplaçant de luxe. Transféré à Bologne en 1997, Baggio se refait une santé en inscrivant 22 buts en 26 matches. L'Inter le recrute en 1998, mais Roby se blesse et ne joue qu'épisodiquement. Il signe à Brescia en 2000 et contribue largement au maintien du club en Série A les saisons suivantes.
La retraite de Roberto Baggio laissera un grand vide dans le coeur des tifosi italiens. Adulé pour ses invraisemblables coups de patte, le génie de Caldogno a toujours eu un comportement exemplaire sur et en dehors du terrain, forçant le respect de ses partenaires et adversaires. L'annonce du départ à la retraite du plus célèbre 'neuf et demi' des années 90 a d'ores et déjà provoqué une vive émotion en Italie. Le football s'apprête à perdre l'un des ses plus grands champions.
Son palmarès
Ballon d'or européen en 1993 (Juventus Turin)
Meilleur buteur de la C2 en 1991 (Juventus Turin)
Vainqueur de la C3 en 1993 (Juventus Turin)
Champion d'Italie en 1995 (Juventus Turin), 1996 (Milan AC)
Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1995 (Juventus Turin)
Finaliste de la Coupe d'Italie en 2000 (Inter Milan)
Finaliste de la Coupe du monde 1994
Serie A
La Lazio tient la coupe
12/05/2004 À 09:20
Serie A
L'Inter se replace
09/05/2004 À 05:24