Comme la saison dernière, Liverpool et Arsenal ont eu besoin des tirs au but pour se départager à l'occasion du huitième de finale de la Coupe de la Ligue anglaise. Mais, contrairement à la saison dernière, ce sont bien les Gunners qui ont éliminé les Reds pour filer vers les quarts de finale (0-0, 4-5 après tirs au but). On peut parler d'un hold-up, au regard de la prouesse de Bernd Leno, auteur de cinq arrêts dans le temps réglementaire et de deux autres pendant la séance des tirs au but. Le gardien d'Arsenal a été le grand protagoniste d'un match très poussif, entre deux équipes rajeunies.

Ligue des champions
Surprise à Anfield : L'Atalanta s'offre Liverpool
25/11/2020 À 21:58

Au bout du suspense et, un peu, de la tristesse, Arsenal est venu à bout de Liverpool. Mais que ce fut compliqué, alors que les deux entraîneurs avaient décidé de faire tourner, quelques jours après la victoire implacable des Reds en championnat. Les hommes de Jürgen Klopp auraient certainement dû mériter mieux au terme de ce face-à-face poussif, qui a attendu la fin de la première pour décoller une bonne fois pour toutes. Alors que Bernd Leno avait stoppé une tête Diogo Jota, Takumi Minamino a touché la barre (45e). Lors des sept dernières confrontations entre les deux clubs, il y avait eu au moins un but avant la pause.

Arsenal, au bout de l'ennui

Derrière, ce fut un véritable festival offert par Leno, qui a enfilé son costume de sauveur pour empêcher l'ouverture du score d'un adversaire plus entreprenant. Tour à tour, il a écœuré Virgil Van Dijk sur un extérieur du droit à bout portant (53e), Marko Grujic sur une frappe bien placée (60e), Jota, encore, sur une demi-volée après contrôle de la poitrine (63e) et Grujic, enfin, sur une tête qui prenait la direction de la lucarne (63e). En face, Adrian a été plus tranquille, même s'il a dû faire montre de vigilance face à Rob Holding (70e).

En 2019, au même stade de la compétition, le score était de 5-5 au coup de sifflet final, une autre époque et un tout autre spectacle. Lors des tirs au but, c'est une fois encore Leno qui s'est illustré, repoussant une tentative sans détermination de Divock Origi puis celle, plus compliquée à lire, d'Harry Wilson. Adrian avait pourtant été le premier à se montrer, face à Mohamed Elneny. Le gardien d'Arsenal a permis au jeune Joe Willock de plier l'affaire avec un tir plein de réussite, puisque le ballon a glissé sous le corps d'Adrian. Un hold-up, on vous dit. Qu'importe, les Gunners vont voir les quarts de finale de la League Cup pour la quatrième fois en cinq ans.

Ligue des champions
Blessures, boxing day et pression des diffuseurs : Klopp et Liverpool au bord de la rupture
25/11/2020 À 11:45
Premier League
"Pas sûr que nous finissions la saison avec 11 joueurs" : le cri d'alarme des coaches anglais
23/11/2020 À 14:33