Liverpool disputera bel et bien sa treizième finale de League Cup (un record), et tentera de remporter un neuvième sacre face à Chelsea au mois de février (ce qui pourrait constituer un autre record). Après avoir concédé le nul à Anfield en demi-finale aller, les Reds ont fait le match qu’il fallait pour écarter Arsenal à l’Emirates Stadium (0-2). Mal rentrés dans le match, les hommes de Jürgen Klopp ont par la suite su faire preuve de maîtrise, s’en remettant à un doublé de Diogo Jota pour l’emporter sans passer par les prolongations. Malheureusement pour eux, les Gunners ont encore trop de lacunes pour rivaliser.
Héroïque à l’extérieur alors qu’il a évolué à dix contre onze pendant une bonne partie de la rencontre, Arsenal n’a cette fois rien pu faire face au sérieux et à la discipline de Liverpool. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir réalisé une entrée en matière intéressante de la part des Londoniens, qui ont vite touché la barre par l’intermédiaire d’Alexandre Lacazette (5e). D’abord timides, comme paralysés par les absences de Mohamed Salah et Sadio Mané, mobilisés à la CAN, les Reds n’ont jamais paniqué. Et, sûrs de leurs forces, ils savaient qu’ils allaient finir par gagner. Après un but logiquement refusé à Joël Matip, Diogo Jota a ouvert le score d’une frappe écrasée, preuve d’une réussite totale (0-1, 19e). Derrière, comme accablé, Arsenal n’a pas su rebondir.
Premier League
Klopp se projette vers la suite : "Si on veut gagner gros, il faut accepter de perdre gros"
IL Y A 35 MINUTES

Arsenal trop juste pour battre Liverpool

Liverpool s’est alors enfermé dans une sorte de confort, ne se précipitant jamais face à des Gunners incapables de trouver une solution, malgré le volontarisme intermittent de Bukayo Saka et de Gabriel Martinelli, lequel a d’ailleurs buté sur Caoimhin Kelleher (72e). En contrôle, Les Reds n’en demandaient pas tant, même s’ils auraient pu faire le break plus tôt (51e, 59e, 69e). C’est finalement Jota, véritable bourreau d'Arsenal, qui s’est chargé de tout, bonifiant une ouverture sublime de Trent Alexander-Arnold avec un enchaînement conclu par un lob astucieux (0-2, 77e). L’arbitre avait d’abord signalé une position de hors-jeu, mais le VAR est intervenu pour corriger cette erreur, synonyme de doublé pour le Portugais et de succès pour Liverpool.
Toujours invaincus en 2022, Reds retrouvent donc la finale de la League Cup, six ans après la dernière perdue face à Manchester City (3-1, après prolongation). Pour soulever un neuvième trophée, il faudra battre le Chelsea de Thomas Tuchel. Les deux clubs, installés sur le podium de la Premier League depuis maintenant plusieurs semaines, ont déjà croisé le fer à ce stade de la compétition. En 2005, ce sont les Blues qui s’étaient imposés face aux Reds (3-2, après prolongations). Le rendez-vous est pris pour le 27 février, à Wembley.
Premier League
L'Histoire penche nettement du côté de City
IL Y A 20 HEURES
Equipe de France
Fekir ne sait pas comment reconquérir Deschamps : "J’ignore sur quoi il se base"
20/05/2022 À 12:12