Getty Images

Le FC Séville s'incline devant Getafe (0-2)

Séville n'a pas digéré

Le 16/09/2018 à 23:00Mis à jour Le 16/09/2018 à 23:15

LIGA - Après sa défaite dans le derby face au Betis (1-0), le FC Séville a concédé un deuxième revers consécutif en s'inclinant devant Getafe à Sanchez-Pizjuan dimanche (0-2), lors de la 4e journée. Le club andalou tombe à la 11e place du classement.

A quelques jours du coup d'envoi de la Ligue Europa avec la réception du Standard de Liège, le FC Séville ne s'est pas rassuré. Déjà battus par leur voisin du Betis avant la trêve internationale, les coéquipiers de Wissam Ben Yedder, remplaçant et entré à la pause, ont chuté pour la deuxième fois de suite en Liga. Cette fois, leur bourreau a été Angel, qui s'est fendu d'un doublé en première période pour offrir un succès précieux à Getafe (0-2). Ensuite, il suffisait aux joueurs madrilènes de faire preuve de solidité face à des attaquants sévillans en cruelle panne de réussite et en sérieux manque d'idées.

Le FC Séville avait besoin de faire le plein de confiance. A l'arrivée, Getafe l'a renvoyé à ses études. Et la douche froide a démarré très tôt, au moment où Jorge Molina s'est fendu d'une passe entre les défenseurs pour Angel, qui a sanctionné le gardien adverse avec une frappe croisée (0-1, 3e). L'attaquant madrilène a définitivement enfilé son costume de démon en profitant d'une remise malencontreuse de Sergi Gomez pour inscrire un doublé mérité (0-2, 38e). Il aurait même pu s'offrir un triplé suite à une approximation de Joris Gnagnon, sans la vigilance de Simon Kjaer (59e).

Un FC Séville inquiétant

Cet opportunisme s'est associé à une rigueur défensive exemplaire. Même si les Madrilènes, durs au mal, ont parfois joué à la limite avec six cartons jaunes reçus. En face, les Sévillans n'ont jamais vraiment trouvé la solution pour forcer le verrou, ni su ajuster la mire (2 tirs cadrés en 16 tentatives…). Les entrées en jeu de Wissam Ben Yedder et de Franco Vazquez pour proposer un autre visage dès l'entame de la seconde période ont fait du bien au jeu du FC Séville. Mais cette légère amélioration dans les intentions ne s'est pas matérialisée au tableau d'affichage. Le Français, qui en voulait sans doute un peu trop (3 positions de hors-jeu), pensait pourtant avoir réduit l'écart jusqu'à l'intervention de la VAR (52e).

Autant dire que le FC Séville n'aborde pas la première semaine européenne de la saison dans les meilleures dispositions. Au regard du calendrier qui l'attend (4 matches en 9 jours, toutes compétitions confondus), il va falloir très vite se remettre dans le bain pour les hommes de Pablo Machin sous peine de réduire nettemment les ambitions affichées au début de la saison.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0