Al Sadd, une expérience utile ? "Pas forcément la plus pertinente"

Arrivé au Qatar en 2015 pour conclure sa carrière de joueur avec une dernière expérience exotique, Xavi s'est lancé dans le grand monde des entraîneurs en 2019 avec son dernier club, Al Sadd. Et depuis, il engrange les trophées (ndlr : 7 titres dont celui de champion du Qatar la saison passée). Alors, l'ancienne gloire du Camp Nou pourra-t-elle s'appuyer sur cette première dans le costume de coach en cas de retour au Barça ? "C'est une bonne expérience pour lui avant d'envisager une carrière ailleurs comme entraîneur. Car on ne voit pas les choses de la même manière quand on est joueur et que l'on passe le cap d'entraîneur. Mais cette expérience n'est pas non plus forcément la plus pertinente car son équipe est vraiment très au-dessus sur le plan individuel au Qatar", nous confie Christian Gourcuff, passé par Al-Gharafa SC en 2018-2019.
Liga
Une enveloppe de 200 millions : comment le Barça pourrait réaliser ses rêves estivaux
02/07/2022 À 07:58
Toujours invaincu cette saison en sept journées après ne pas avoir lâché une seule rencontre lors du dernier exercice, Al Sadd, qui compte dans son effectif des joueurs comme Santi Cazorla, André Ayew ou encore Guilherme et Baghdad Bounedjah, ne joue pas vraiment dans la même catégorie que les autres formations de son championnat. Alors forcément, ce n'est pas très révélateur de l'impact du management de Xavi. "Al Sadd étant tellement supérieur sur le plan individuel dans son championnat que c'est un peu tronqué, reconnaît Christian Gourcuff. A mon époque déjà, Al Sadd avait un niveau correct ce qui n'est pas le cas de toutes les équipes du Qatar. C'est un championnat où il y a beaucoup de différences de niveau entre les joueurs et les équipes".
Autre bémol de ce premier passage sur un banc de l'ex-milieu de terrain emblématique du FC Barcelone ? Le contexte est sans surprise bien différent par rapport à l'Europe. "C'est une bonne expérience pour lui avant d'envisager une carrière ailleurs comme entraîneur. Mais après, la gestion hors terrain n'a rien à voir, nous explique encore l'ancien entraîneur de Lorient, du Stade Rennais ou du FC Nantes. Au Qatar, il n'y a pas de public. Sur le plan de la gestion des effectifs, c'est aussi relativement tranquille. Il n'y a pas de guerre d'ego. Il n'y a pas tous ces aspects qui sont importants en Europe."

"Pour Xavi, c'est le pire moment possible mais il n'y aura jamais de bon timing avec cette équipe"

Quel style de jeu prône-t-il ? "La chose la plus importante est de dominer le jeu avec le ballon"

Cela ne va pas surprendre grand monde. Mais Xavi, qui a longtemps incarné l'ADN du Barça avec Andres Iniesta, s'est fait l'apôtre d'un jeu axé sur la possession pour ses premiers pas sur un banc. "La chose la plus importante, la plus belle, la plus précieuse dans le football est d'avoir le ballon, d'attaquer et de dominer le jeu avec le ballon", avait ainsi confié Xavi lors d'une conférence tactique sur The Coaches Voice dans des propos repris par Mundo Deportivo.
Une philosophie qu'il tente de mettre en place au quotidien avec Al Sadd aussi bien lors des entraînements que pendant les matches. Sa formation cherche ainsi à mettre le pied sur le ballon. A élargir le jeu. Et à vite récupérer le cuir à la perte avec un pressing haut. "Le ballon n'est pas une bombe, c'est un trésor", a encore glissé pour The Coaches Voice l'ancien métronome catalan ou de la Roja.
En clair, il s'inscrit dans la lignée de son ancien mentor Pep Guardiola. Sans grande surprise. Et il ne s'en cache d'ailleurs pas. Mieux, il s'en revendique. "Guardiola a été mon maître à penser. (...) Ma philosophie est très similaire à la sienne, a reconnu Xavi cité par le quotidien catalan Sport. Pour qu'un joueur prenne du plaisir, il doit avoir le ballon le plus longtemps possible. Et si vous maîtrisez la possession, vous avez de meilleures chances de gagner".

Guardiola sur Xavi à Barcelone : "Il est prêt à prendre le poste"

Alors, est-il armé pour un défi comme celui qui l'attend au FC Barcelone ? "Il est prêt"

S'il revient au FC Barcelone, sa mission sera énorme. Car le Barça est dans un joli marasme. Dans le rouge financièrement, orphelin de Lionel Messi depuis cet été, le club catalan attend Xavi comme un sauveur. Mais si son expérience à Al Sadd n'a pas forcément pu le préparer totalement à ce qui l'attend, le natif de Terrassa possède suffisamment d'arguments pour penser qu'il a les atouts pour relever le challenge. "Pour le football, il n'y a pas de questions à se poser. Xavi a déjà suffisamment d'expérience. Et il avait déjà réfléchi à ce qu'il voulait faire avant", estime Christian Gourcuff.
Son ancien coach Pep Guardiola trace le même sillon. "Je n'ai aucun doute sur le fait qu'il est prêt à entraîner le Barça", a lancé l'entraîneur de Manchester City en conférence de presse ce vendredi. "Il connait le jeu. Et a plus d'expérience que moi lorsque je suis arrivé sur le banc de l'équipe première". Surtout, le champion du monde 2010 ne débarquerait pas n'importe où. Il revient chez lui. Dans un club où il a été formé. Et avec lequel il a été huit fois champion d'Espagne et a remporté quatre fois la C1.
Alors bien sûr, le Barça a changé depuis son départ en 2015. Mais à une époque où le club blaugrana doit trouver comment se reconstruire, un ancien de la Masia peut avoir plus d'un atout dans sa manche. "Il connaît l'environnement du club, c'est très important", conclut Pep Guardiola.
Liga
Le Barça et Xavi d'un côté, Chelsea et Tuchel de l'autre : que doit faire Dembélé ?
29/06/2022 À 12:59
Liga
Lewandowski, Bernardo Silva, Raphinha… mais pourquoi le Barça continue de séduire
27/06/2022 À 14:19