Imago

Gravelaine, gauche caviar

Gravelaine, gauche caviar
Par Eurosport

Le 20/05/2009 à 10:00Mis à jour

Suite de notre tour d'horizon des joueurs les plus marquants de l'histoire du Championnat de France, club par club. Cinquième volet avec le Stade Malherbe de Caen. Le flamboyant Xavier Gravelaine occupe la première place du podium, devant Fabrice Divert et Franck Dumas.

Du 18 au 29 mai, Eurosport.fr va désigner les trois plus grands joueurs de chaque club évoluant cette saison en Ligue 1. Il s'agit selon nous des trois joueurs ayant laissé l'empreinte la plus forte au cours de leur passage au club. Chaque jour, vous pourrez également découvrir le vote des internautes, et le comparer à celui de la rédaction.

Tenter de citer tous les clubs que Xavier Gravelaine a fréquentés durant sa carrière professionnelle revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. Insaisissable sur le terrain, le gaucher au jeu léché l'a parfois été dans ses choix. En 16 ans, Gravelaine a porté 13 maillots différents. De Nantes à Watford, en passant par Monaco, l'attaquant n'a pas toujours laissé de souvenir impérissable. A Caen en revanche, la marque n'est pas loin d'être indélébile. Arrivé en Normandie au début de la saison 1991/1992, en même temps que son compère d'attaque Stéphane Paille, le natif de Tours a été l'un des acteurs principaux de la période la plus faste de l'histoire du SMC.

Alors que le club connait des soucis financiers, Gravelaine et sa bande réussissent à terminer cinquièmes de D1 et à se qualifier pour la Coupe de l'UEFA. C'est d'ailleurs sur le front européen que Gravelaine va exploser. A l'occasion d'un 32e de finale aller de C3 superbe face à Saragosse (3-2), le gaucher réussit une partie majestueuse (un but, une passe). Caen sera éliminé mais Gravelaine est lancé. En championnat, il inscrit 20 buts et termine deuxième meilleur buteur derrière Alen Boksic. Gérard Houllier le sélectionne même à quatre reprises en équipe de France. Pour sa première apparition, face à l'Autriche (2-0), Gravelaine est titularisé aux côtés de Papin et Cantona. Fort de son nouveau statut, il partira l'été suivant au PSG. Un choix peu heureux et le début d'une période agitée. Attaché à Caen, "le club de son coeur", il y reviendra en 2001/2002 et inscrira 15 buts en division 2.

A jamais, Fabrice Divert restera dans l'histoire du Stade Malherbe de Caen. C'est une certitude. Pour une raison bien simple : l'avant-centre a été le premier Caennais à honorer une sélection en équipe de France. Appelé par Michel Platini en mars 1990 pour affronter la Hongrie, Divert est alors au sommet de sa carrière. Ce Normand pur sucre est caennais jusqu'au bout des ongles, formé au club, il participe à la montée du Stade Malherbe en Division 1 et ne tarde pas à s'y faire un nom. Dès sa première saison (1988-1989) parmi l'élite, le buteur marque son territoire. Appelé à jouer les utilités dans un premier temps, le jeune Divert est lancé dans le grain bain par Robert Nouzaret, qui souhaite remuer le cocotier après six défaites lors des six premières journées. Le pari sera gagnant. 31 matches, 14 buts pour le jeune attaquant, dont trois à Bordeaux lors de la 37e journée (2-3). Adroit du droit et du gauche, Fabrice Divert ne s'embarrasse pas de fioritures et, par sa spontanéïté, rappelle parfois un certain JPP. Les saisons suivantes seront du même acabit : 26 buts en deux ans. Montpellier l'attire dans ses filets à l'été 1991. Sa carrière se terminera à 28 ans, en raison d'une blessure à la voute plantaire.

Avant de devenir l'entraîneur du Stade Malherbe de Caen, Franck Dumas a rendu de fiers services au club normand sur le terrain. Comme Fabrice Divert, Dumas est un gars du coin, né à Bayeux. S'il a été formé à l'INF Vichy, le libéro a commencé sa carrière professionnelle à Caen, avant d'y terminer sa carrière en 2004, après avoir fêté une remontée en Ligue 1. Histoire de boucler une boucle entamée à la fin des années 80. Milieu de terrain au début de son ère caennaise, Franck Dumas devient libéro (1990/1991). L'idée vient de Daniel Jeandupeux. Le coup est risqué mais va se révéler payant. Aussi bien pour le club que pour le principal intéressé, qui va devenir l'un des tous meilleurs défenseurs centraux du championnat. Arsène Wenger ne s'y trompera pas et le fera venir à Monaco, où il prendra une tout autre dimension. Parti en 1992, il reviendra à Caen en 2001 et y célébrera une remontée en 2004. Juste avant une retraite bien méritée.

EGALEMENT CITES PAR LA REDACTION

Yvon Lebourgeois
Jesper Olsen
Franck Priou
Graham Rix
Steve Savidan
Brian Stein
Pascal Théault

_________________________________________________________________________________________________

LE VOTE DES INTERNAUTES

1. Xavier Gravelaine
2. Steve Savidan
3. Pascal Théault

Comme la rédaction d'Eurosport.fr, vous avez plébiscité Xavier Gravelaine. L'ancien attaquant de Malherbe devance largement l'un de ses successeurs, un certain Steve Savidan. Le buteur effectue sa première saison dans les rangs caennais et a déjà marqué 13 buts cette saison, dont deux précieux le week-end dernier face à Sochaux (2-0). Sur la troisième place du podium, on retrouve un fidèle des fidèles : Pascal Théault. Il y a fait toute sa carrière.

0
0