Claude Puel a-t-il déjà imposé sa patte à Lyon ? Son arrivée devait coïncider avec une nouvelle solidité du bloc lyonnais. Une recette qui a fait les beaux jours de Lille. C'est sur leur défense hermétique, leur sens du collectif aiguisé et sur leur bloc homogène que les Dogues ont construit leur succès ces dernières saisons. Avec dans le rôle du maître à penser : Claude Puel. Entre Saône et Rhône, l'ancien poumon du milieu monégasque a réussi à imposer la même rigueur. Chiffres à l'appui. L'an dernier après 12 journées, le Lyon d'Alain Perrin avait encaissé douze buts. Cette saison, les filets rhodaniens n'ont déjà tremblé qu'à huit reprises.
Une solidité qui transpire dans les propos du coach rhodanien : "L'avancée, ces derniers temps, est de rester cohérents, de garder de la solidité, de passer ces moments sans trop d'encombres. Parce qu'on reste disciplinés, organisés et ça nous permet de gérer des matches plus facilement comme on l'a fait contre Le Mans." Et quand l'OL version 2007-2008 avait déjà inscrit 27 buts, l'attaque de Claude Puel est aussi prolifique que celle de Caen et Le Mans (18). L'OL est malgré tout dans les temps de passage. La formation de Claude Puel ne compte qu'un point de retard sur celle d'Alain Perrin.
Une révolution qui couve
Ligue des champions
Juninho, toujours plus haut
06/11/2008 À 18:30
Au niveau statistique, la patte Puel a déteint sur l'OL. Il pourrait également l'imposer sur le tableau noir. Samedi dernier, ses hommes ont démarré la rencontre face au Mans en 4-4-2. Lyon n'est plus figé dans son historique 4-3-3. Face aux Sarthois, l'attaque bicéphale a plutôt réussi aux Lyonnais. Un 4-4-2 dans lequel figurait Juninho, une présence rendue possible par l'activité débordante de Jérémy Toulalan qui n'a cessé de colmater les brèches. Et Puel de confirmer : "Le 4-4-2 m'a plu mais tous les systèmes me plaisent. C'est une culture générale à avoir pour tout le monde, que celle de pouvoir passer d'un système à un autre d'un match à l'autre ou même pendant un match. Il faut que les joueurs ne se posent plus de questions par rapport au fameux 4-3-3." Claude Puel va-t-il réussir là où Perrin a échoué ? C'est-à-dire imposé un système de jeu avec deux pointes.
Une gestion de groupe cohérente
Le passage au 4-4-2 risque de devenir plus qu'un recours lorsque Juninho ne parviendra plus à répéter ses performances de haut niveau. Dans cette optique, Puel gère plutôt bien son groupe et sa rotation. "Il faut pouvoir de temps en temps laisser Juninho tranquille et lui permettre de récupérer physiquement et psychologiquement. Transformer des coups de pied arrêtés demande d'être bien physiquement. Il est important de pouvoir gérer Juninho tout en assurant une bonne gestion globale de l'effectif." L'ancien coach de Lille a lancé des jeunes joueurs comme Gassama ou encore Mounier et redonné confiance à Delgado ces dernières semaines. Quelques jokers qui permettent à Lyon de ne pas tirer la langue et de signer un début de saison convaincant.
Coupe de France
Gagner pour ne pas tout perdre : Lyon, trois matches pour faire basculer la saison
IL Y A 5 HEURES
Coupe de France
Maripán et le rêve du doublé de Monaco : "On sait que si on continue sur ce rythme…"
IL Y A 5 HEURES