Décidément, Hatem Ben Arfa a le don de se faire remarquer à l'approche des rencontres OM-PSG. La saison dernière, l'ancien Lyonnais avait refusé d'entrer en cours de match face à l'équipe parisienne. Eric Gerets l'avait ensuite convoqué pour qu'il s'explique sur son comportement. Et le Lion de Rekem avait passé l'éponge. Cette fois, Ben Arfa n'a pas attendu le début du Clasico pour faire parler de lui. Hier, à l'entraînement, il a dérapé : "Tu me casses les couilles..." (sic) Une insulte en direction de... Didier Deschamps. L'entraîneur de l'OM a demandé à son milieu de terrain de répéter cette phrase mais Ben Arfa a préféré rester muet. Il s'est ensuite excusé en fin de séance.
Quoi qu'il en soit, cet épisode vient ajouter un nouveau chapitre à l'histoire tumultueuse entre l'OM et Hatem Ben Arfa. Depuis son arrivée en 2008 pour 12 millions d'euros sur le Vieux Port, l'international français, jugé trop souvent inconstant, n'a jamais réussi à se rendre incontournable. Malgré ses qualités techniques au-dessus de la moyenne et sa capacité d'élimination hors-norme, il n'a ainsi été titularisé qu'à trois reprises en L1 cette saison pour neuf apparitions. Didier Deschamps lui préfère Bakari Koné et même l'ancien banni Mathieu Valbuena.
Ligue 1
Heinze : "Le match de l'année"
17/11/2009 À 09:07
Aujourd'hui, Hatem Ben Arfa semble dans l'impasse sur la Canebière. Ce nouvel incident pousse même invariablement l'ancien pensionnaire de l'INF Clairefontaine vers la sortie.  "L’entraîneur a tout notre soutien. Hatem dérape encore. Ça ne veut plus rien dire. Il y a deux mois à attendre. Ensuite, nous discuterons avec ses agents autour d'une table. S'il n'est plus heureux à Marseille, nous ferons le point (...) Mais ce que l'on espère, c'est qu'il garde un comportement professionnel jusqu’au bout", reconnaît déjà José Anigo, le directeur sportif de l'OM, dans L'Equipe. Didier Deschamps acceptera-t-il de faire abstraction de cette nouvelle sortie de route ? Rien de moins sûr. Jeudi, l'entraîneur olympien a toutefois calmé le jeu : "Oui, Hatem a eu une attitude déplacée, a avoué le coach marseillais. Mais l’incident est clos car il est venu s’excuser ensuite." Mais selon La Provence, Lille et Stuttgart seraient des pistes sérieuses dès le prochain mercato d'hiver.
Ligue 1
L’OM de Sampaoli, un mois de vie et déjà tant de fins de match de folie
HIER À 18:35
Ligue 1
L’OM remercie Lirola et met la pression sur Lens
HIER À 16:51