Bordeaux ne s'en plaindra pas. La Ligue 1 non plus. Après des semaines de rumeurs à tout va, Marouane Chamakh a finalement décidé de continuer son aventure avec les Girondins. Le feuilleton de l'été a pris fin vendredi soir à la veille de la 3e journée de Ligue 1. "Je préfère rester à Bordeaux qu'aller à West Ham. J'ai opté pour le challenge intéressant que me propose le club avant d'aller jouer plus tard en Angleterre", a lâché le Marocain à la sortie de l'entraînement, au micro de France 3 Aquitaine. Après avoir réussi à décrocher son premier titre de champion de France en tant qu'entraîneur la saison passée, Laurent Blanc a donc gagné une autre partie tout aussi acharnée.
Désireux de ne pas voir son buteur s'en aller pour un club moins huppé, le Cévénol s'est démené pour le séduire. Et il a réussi son pari... "La situation est beaucoup plus claire pour le joueur que pour vous (les médias). (Le feuilleton Chamakh) vous donne beaucoup de choses à écrire et à parler. Ou vous n'écoutez pas ce que l'on vous dit, ou vous ne voulez pas écouter. Marouane voulait partir dans un grand club, vous l'avez intégré ça, malheureusement pour lui, ce grand club ne s'est pas présenté. Le plus grand club qui souhaite ardemment Marouane à l'heure actuelle, vous le connaissez aussi bien que moi", a conclu, avant l'annonce de Marouane Chamakh, le Président, en faisant référence à Bordeaux, 2e de la L1 après deux journées.
"Le deuil d'Arsenal"
Ligue 1
Et si Chamakh restait?
16/08/2009 À 08:45
Lorsque la piste Arsenal s'est éteinte la semaine passée, le Marocain avait de toute manière commencé à se faire à l'idée de rester. Il a d'ailleurs reconnu "être en train de faire le deuil d'Arsenal" avant d'expliquer son choix plus précisément : "Au lieu de rejoindre un autre club de Premier League, je vais opter pour l'année très intéressante que propose Bordeaux sportivement ". Malgré ses velléités de partir dans le Championnat d'Angleterre, Chamakh, en privilégiant une formation qui va jouer le titre en L1 et disputer la Ligue des Champions, a donc préféré le côté sportif. Et Bordeaux aussi sûrement en le conservant. Sur le plan économique, les Girondins n'ont en effet pas fait la meilleure affaire de l'histoire.
Chamakh sera libre de négocier avec qui il veut dans six mois, et ce sans la moindre compensation financière pour Bordeaux. "Si je reste, ce sera à mes conditions. Je ne souhaite pas prolonger", avait confié le joueur sur Canal +, samedi dernier après la victoire contre Sochaux (2-3). Mais voilà, pour garder toutes ses chances de conserver son titre, il fallait peut-être payer ce prix. Car Chamakh est un joueur clef du système de Laurent Blanc.
Son rôle en pivot, son jeu de tête et son entente parfaite avec Yoann Gourcuff en font un élément indispensable dans la bonne marche du collectif girondin, si bien huilé en ce début de saison. Et Bordeaux n'a peut-être pas dit son dernier mot. Le club au Scapulaire dispose désormais de quelques mois pour tenter de convaincre son attaquant de prolonger son contrat en lui donnant un bon de sortie l'été prochain. Histoire de sortir grand vainqueur de cette nouvelle bataille...
Ligue 1
Nantes et Bordeaux, deux monuments menacés, deux manières de se redresser
IL Y A 14 HEURES
Ligue 1
Bordeaux soulagé, Rennes frustré
02/05/2021 À 12:51