"Ça devient fatigant." Claude Makelele est apparu très remonté ce vendredi matin au Camp des Loges. Le milieu de terrain parisien n'a pas accepté la sanction, un match de suspension, infligée par la commission de discipline de la Ligue pour sa faute sur Sigamary Diarra lors de Lorient - PSG (1-1). Et il le fait savoir. "Les membres de la commission n'étaient pas d'accord avec l'arbitre. Ils ont parlé d'agression ! Je demande à être arbitré comme tout le monde", s'est emporté le milieu parisien. Victime d'une cabale Makelele ? "On me colle une étiquette de joueur agressif. On dirait que l'on découvre un nouveau Makelele alors que j'ai toujours joué comme ça", se défend l'ancien Madrilène.
Paris défend son capitaine
L'ancien international français avait été averti à la 34e minute au Moustoir pour une semelle sur Diarra. Christian Gourcuff, l'entraîneur des Merlus, avait ensuite lancé une polémique en estimant que Makelele méritait le rouge. On se souvient de la polémique qui s'en suivit entre Gourcuff et Kombouaré. Selon le milieu parisien, les propos du technicien breton auraient largement influencé la décision de la commission de discipline : "C'est le sentiment que j'ai", avoue-t-il. Makelele craint que cette situation n'altère son rendement qu'elle l'empêche de "faire (son) boulot correctement" et qu'elle l'oblige à jouer "avec le frein à main."
Ligue 1
Makelele plaide non-coupable
21/10/2009 À 22:36
Ce vendredi, le Paris Saint-Germain via un communiqué avait défendu son capitaine. "Le Paris Saint-Germain est déçu, catastrophé et consterné par la sanction infligée à Claude Makelele par la Commission de discipline pour une action de jeu sans réelle brutalité alors que lui-même est sorti suite à une blessure causée par un adversaire lors de ce même match. Le Club se sent victime une nouvelle fois d’un emballement médiatique", peut-on lire sur le site officiel. Ce n'est pas la première fois que Paris a le sentiment d'être traité différemment. Face à Saint-Etienne, la saison dernière, Claude Makelele, déjà, et Stéphane Sessegnon avaient écopé respectivement de deux et trois matches de suspension alors qu'ils n'avaient récolté qu'un carton jaune durant la rencontre. L'affaire n'est pas close pour autant puisque le PSG a conclu son communiqué en annonçant qu'il se réservait le droit de faire appel.
Ligue 1
Paris ne se prend pas la tête
21/10/2009 À 15:57
Ligue 1
Diabaté titulaire
19/12/2010 À 15:27