. BILAN SPORTIF: "ON A ATTEINT LA PREMIERE ETAPE"
C'est tout de même l'essentiel. A l'aube de ce mois de novembre qui a souvent coûté si cher au club de la capitale, le nouveau PSG est dans les clous, et ce malgré l'élimination en Coupe de la Ligue. Pour le reste, tout va bien, particulièrement en championnat. "Nous sommes satisfaits des résultats, confie Nasser al-Khelaïfi. On a atteint la première étape de notre projet. Tout se passe comme prévu. Aujourd'hui, on ne peut pas encore dire si c'est un succès, mais on est ravis de ce que l'on a accompli en général jusque-là."
Il rappelle au passage que l'objectif est bien d'être champion de France dès cette saison, pas dans deux ou trois ans. Economiquement, une qualification pour la Ligue des champions est l'objectif minimal et indispensable, mais c'est bien le titre que veulent les nouveaux dirigeants parisiens. "L'objectif principal, dit-il, c'est toujours de gagner le championnat. Il n'y a pas de raison d'attendre. Mais il faut au moins de se qualifier en Ligue des champions. Et aussi bien figurer en Coupe de France et en Ligue Europa. L'an passé, le PSG a atteint les 8e de finale de la C3 et c'est sûr qu'on veut faire mieux. Mais on ne met pas de pression pour atteindre la finale."
Ligue 1
Fernandez: "Le PSG, c’est aussi une âme"
04/11/2011 À 07:51
. L'ENTRAINEUR: "POUR KOMBOUARE, C'EST LEONARDO QUI DECIDE"
Chaque question concernant Antoine Kombouaré amène systématiquement la même formule en guise  de réponse: le coach, c'est Leonardo. Voyez ça avec lui, pas avec moi. "C'est lui qui a la main sur ce dossier. En tant que directeur sportif, c'est Leonardo qui évaluera le coach. Ce n'est pas à moi de le faire", répète inlassablement Nasser al-Khelaïfi, qui dit avoir "de bonnes relations" avec son entraîneur, même s'il ne l'a rencontré "que trois ou quatre fois". Mais s'il ne garantit rien quant à l'avenir à long terme d'AK, il ne trouve rien à redire pour l'instant. "Les résultats actuels prouvent que ça marche, non? Jusque-là, il fait du bon boulot." Conséquence de ce bon début de saison, Antoine Kombouaré peut donc travailler à peu près tranquillement, pour le moment.
. ECONOMIE: "ON EST RAVIS"
Au-delà des aspects purement sportifs, il est incontestable que ce PSG version qatari a donné un dynamisme nouveau aux finances du club. Les ventes de maillots ont ainsi explosé de 180% depuis l'an passé. C'est, en grande partie, l'effet Pastore. On s'arrache le maillot du jeune international argentin, qui est en train de rentabiliser, autant économiquement que sportivement, le lourd investissement consenti sur sa personne cet été. Dans la foulée des ventes de maillot, les ventes de produits dérivés ont également grimpé de 60%.

Javier Pastore

Crédit: AFP

Quant aux recettes guichets, elles se portent bien aussi: 41.000 spectateurs de moyenne, soit 50% de plus que l'an passé. Le Parc est rempli à 91% de sa capacité, "soit le meilleur taux de remplissage de la L1", souligne Nasser al-Khelaïfi. Enfin, autre indicateur de l'intérêt porté au club, même si cela peut sembler plus anecdotique, le PSG se fait une place sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, les "fans" de la page du club augmentent de 16% par mois et culminent désormais à plus de 750.000. Sur Twitter, les 1000 "followers" d'août sont montés à 26.000. "On est là sur le long terme, il est trop tôt pour nous juger, explique le président parisien, prudent. Mais on est ravis de ce que l'on a accompli en général jusque-là, avec le public, l'atmosphère dans le stade, le merchandising, les ventes de maillots. On est fier de tout ça. "
. STADE: "LE PARC RESTE LA MAISON DU PSG"
C'est un sujet toujours sensible auprès des supporters. Avec le rachat du club, des rumeurs de déménagement au Stade de France, à plus ou moins long terme, avaient circulé. Il n'en est pas question, assure Nasser al-Khelaïfi. "Le Parc des Princes reste la maison du PSG", a-t-il martelé. Si le club bouge au Stade de France, ce sera uniquement lors des travaux d'aménagement en vue de l'Euro 2016. "Si on peut l'agrandir, on le fera peut-être, reprend-il. Mais avec plus de 40.000 places, il n'est pas trop petit et je crois qu'il existe une atmosphère très particulière dans ce stade."
. L'EQUIPE DE L'AVENIR: "L'INVESTISSEMENT VA SE FAIRE SUR LES JEUNES TALENTS"
"Nous sommes toujours en quête du nouveau Messi", explique Nasser al-Khelaïfi. Une façon de dire que si le PSG a frappé fort cet été sur le marché des transferts, le club voit déjà plus grand  plus loin: "L'investissement va se faire sur des jeunes talents, mais à cet âge-là, on ne peut jamais affirmer qu'ils deviendront des joueurs de ce calibre." A ceux qui évoquent une possible volonté de recruter des joueurs dans le monde arabe, il botte en touche. "Il y a de bons joueurs dans le monde arabe. Nous sommes attentifs. Mais on ne va pas prendre un joueur parce qu'il est "arabe". Ce n'est pas une question de nationalité. Regardez l'effectif: il y a un Argentin, un Uruguayen. Tout dépendra des opportunités."
A plus court terme, le président parisien est satisfait de son effectif. A priori, il n'y aura donc pas de nouvelles recrues lors du mercato hivernal. "Sauf opportunité, on ne travaille pas pour en faire venir dès cet hiver", note Nasser al-Khelaïfi. L'opportunité, en l'occurrence, se nommera, peut-être, David Beckham. La venue de la star anglaise, actuellement aux Los Angeles Galaxy, n'est toujours pas écartée. "Nous sommes en discussions, avance-t-il, mais il n'y a rien de plus actuellement. C'est ce qu'on peut dire sur lui aujourd'hui. Dès qu'on aura trouvé un accord avec lui ou qu'il aura signé, on l'annoncera. Et il n'y a pas de date butoir pour cela." Mais il l'admet, le cas Beckham dépassé le strict cadre sportif. Beckham, "c'est un ambassadeur, une marque." Pourtant, il confie que là encore, "Leonardo déterminera si les conditions sont réunies pour qu'il vienne ou pas."
Ligue Europa
Paris cherche toujours
03/11/2011 À 22:20
Ligue 1
Une fin de match complètement loco et l'OM enchaîne
13/03/2021 À 17:53