AFP

Lyon, la nouvelle ère

Lyon, la nouvelle ère

Le 04/06/2012 à 18:45Mis à jour Le 06/06/2012 à 23:36

Après les années de gloire puis les galères, Lyon semble amorcer avec Garde un nouveau cycle, celui de la reconstruction.

Cette année a été celle du retour à la réalité pour les Rhodaniens. Lyon n’est pas qualifié en Ligue des Champions la saison prochaine pour la première fois depuis 12 ans et l’élimination pathétique face à l’APOEL Tel-Aviv a définitivement éjecté les lyonnais du club des gros d’Europe. La montée du Paris Saint-Germain rend le titre inatteignable pour l’an prochain, et les moyens financiers baissent de plus en plus chaque année. La politique de l’autruche pratiquée sous Claude Puel n’est plus possible pour Jean-Michel Aulas. L’heure est au réalisme : fini les paillettes et le bling-bling, les années de gloire de l’OL sont passées, place désormais à la reconstruction.

Dans ce contexte de fin de cycle, Rémi Garde n’a pas pour mission de faire gagner l’OL mais plutôt de le remettre sur les mêmes rails que ceux qui ont permis son succès dans les années 2000. Il lui faudra pour cela retrouver l’identité du club, la marque de l’équipe qui roulait sur le championnat il y a quelques années. A cette époque, la politique lyonnaise consistait en un recrutement intelligent de  jeunes perles aux dents longues (Essien, Malouda, Abidal, Ben Arfa, etc.), encadrés par des joueurs d’expérience (Anderson, Caçapa, Cris, Juninho, Wiltord). C’est ce cocktail qui a permis à l’OL de devenir un gros d’Europe sans pour autant tomber dans des dépenses faramineuses.

Nouveau cycle, nouvel effectif : la jeunesse au pouvoir ?

Rémi Garde parait être l’entraineur idéal pour un retour aux sources. En tant qu’ancien patron du centre de formation, il ne semble pas y avoir de meilleure personne à Lyon pour amener de la jeunesse et de la fraicheur. De plus, le contexte est propice à la nouveauté. Entre les joueurs en fin de carrière, cadres de l’équipe, comme Réveillère ou Cris, les départs de joueurs superflus (Ederson, Mensah) ainsi que de certains cadres coûteux comme Bastos ou Cissokho, l’effectif lyonnais va être très fortement épuré cet été.

Le technicien lyonnais peut cependant compter sur une relève de qualité. Le centre de formation continue d’être une machine de guerre. Grenier, Gonalons, Pied et Lacazette, purs produits du club, donnent aujourd’hui pleine satisfaction en équipe première. Derrière eux, les jeunes Umtiti et Benzia frappent à la porte. La politique de recrutement lyonnaise semble par ailleurs s’être redirigée vers les jeunes talents, à l’image du mercato de l’été dernier qui a vu l’arrivée de Koné et Fofana à des prix relativement bas.

Beaucoup de jeunesse certes, mais les joueurs d’expérience sont là : Lloris, Källström, Gomis, Lisandro, piliers du club, auxquels on peut ajouter le fantôme de Yoann Gourcuff qui rôde toujours de temps à autre. Sur le papier tous les ingrédients de la recette du succès lyonnais sont sur la table. Ne reste à Rémi Garde qu’à en rajouter quelques uns avec le mercato cet été et de le cuisiner correctement pour refaire de l’OL un club compétitif au niveau européen.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0