AFP

Sochaux, souffrance en prévision

Sochaux, souffrance en prévision
Par Eurosport

Le 15/09/2011 à 17:40Mis à jour Le 16/09/2011 à 23:02

Avant chaque journée de Ligue 1, nous vous proposons les statistiques décalées qui donnent une autre lecture au programme du week-end. Cette semaine, Sochaux se prépare à souffrir sur le terrain de Lille, Toulouse veut à nouveau régner sur la Garonne et Paris a besoin d'un break pour accélérer.

LES LIONCEAUX PEUVENT TREMBLER
Samedi, Sochaux se rend à Villeneuve-d'Ascq, dans l'antre du Losc. Et autant dire que les Lionceaux ont quelques raisons d'appréhender leur déplacement dans le Nord. D'abord parce qu'ils n'y ont gagné aucun de leurs neuf derniers déplacements (sept victoires, deux nuls). Mais surtout parce que Sochaux peine très souvent sur les terres des champions de France en titre. En cinquante-neuf déplacements, le club doubiste n'a gagné que quatre fois : 1-0 à Nice, en 1951/52, 3-1 à Reims, en 1958/1959, 1-0 à Strasbourg, en 1979/80 et 1-0 à Saint-Etienne, en 1981/82.

MAUDITE BOURGOGNE
Samedi, Caen se rend à Auxerre avec la boule au ventre. Sans doute parce que les périples en Bourgogne ne réussissent pas aux Bas-Normands. En douze déplacements, ils n'ont jamais gagné à l’Abbé-Deschamps. A deux reprises, ils en sont repartis avec le point du match nul : le 11 février 1995 (1-1) et le 11 septembre 2010 (1-1).

BREST EN PANNE SÈCHE
L'attaque brestoise tourne au ralenti. Elle n'a plus marqué depuis 258 minutes. Depuis ce but de Lesoimier face à Lyon (1-1), le 20 août. A Nice (0-0) comme à Paris (1-0), elle était restée muette. L'heure du réveil sonnera-t-elle samedi, face à Montpellier ? Pas si sûr. Les Bretons n'ont marqué aucun but lors de leurs trois dernières rencontres face aux Héraultais. L'an passé, elles s'étaient toutes les deux soldées par un 0-0.

AFP

AJACCIO VOYAGE À VIDE
Samedi, une statistique inquiétante escortera le déplacement d'Ajaccio à Nice : l'ACA n'a gagné qu'un seul des ses dix-neuf derniers matches de L1 à l'extérieur. Le 6 mai 2006, les Corses avaient créé la sensation à Paris (4-2). Depuis, ils voyagent souvent à vide. Cette saison, ils ont ramené un bon point de Lyon, le 13 août (1-1). Deux semaines plus tard, ils prenaient l'eau à Auxerre (4-1).

PARIS, UNE PAUSE ET ÇA REPART
Avant de se rendre à Annecy dimanche, pour y défier Evian-TG, le PSG affiche un visage à double face. En première période, Paris, comme le club haut-savoyard d'ailleurs, n'a jamais mené au score à la mi-temps. Visiblement, la pause fait un bien fou aux hommes d'Antoine Kombouaré. La défense du PSG n'a encaissé qu'un but en seconde période. Dans ce domaine, seule celle d'Evian-TG peut également se vanter d'une telle solidité. L'attaque parisienne n'est pas en reste : six des sept buts inscrits en L1 l'ont été au retour des vestiaires.

CHERCHE BUTEUR DÉSESPÉRÉMENT
A l'aube de cette 6e journée, l'attaque rennaise est la plus prolifique de l'Hexagone, avec celle de Montpellier. Mais paradoxalement, elle n'a pas de buteur attitré. Les dix buts bretons ont été inscrits par sept joueurs différents : Boukari, Kembo et Mangane, un défenseur central, ont déjà frappé deux fois chacun. Féret, Montano et Pitroipa n'ont, pour l'heure, qu'un petit but au compteur. Le néo-Rennais Youssouf Hadji a lui trouvé le chemin des filets cette saison. Mais c'était sous le maillot de l'AS Nancy-Lorraine, que les Rouge et Noir accueillent dimanche.

0
0