AFP

Ben Yedder, le facteur x ?

Ben Yedder, le facteur x ?
Par Eurosport

Le 11/08/2012 à 00:46Mis à jour Le 11/08/2012 à 00:58

Grâce à un joli but de la tête de Wissam Ben Yedder, joker de luxe, Toulouse a ramené un bon nul de la Mosson (1-1), vendredi soir, en match d'ouverture de la Ligue 1. La performance du jeune milieu offensif est une excellente nouvelle pour le TFC.

Peu en verve sur le marché des transferts - fautes de liquidités disponibles - comme ses homologues de Ligue 1, Toulouse ne ne bombait pas forcément le torse avant de débuter son championnat à La Mosson, citadelle quasi-imprenable tout au long de la saison dernière. Pire, on se questionnait sur la continuité des résultats d'un groupe, 8e du dernier exercice, mais en manque cruel de profondeur de banc.

Wissan Ben Yedder, 13 matches de L1 au compteur, a donc décidé de se montrer dès l'ouverture du championnat, histoire de faire oublier la réalité du moment, en égalisant à vingt minutes du terme de la rencontre. Sa réalisation de la tête - consécutive à un centre ajusté du précieux Aurier - est la deuxième de sa carrière en Ligue 1. Pour les amoureux des chiffres, ses deux buts ont été inscrits à la 72e minute. Une pure coïncidence certes mais une belle histoire, assurément.

Alain Casanova : "Il est exceptionnel dans les 20 derniers mètres"

"Je vois longtemps la balle. Je place bien ma tête, je ne vois pas que je marque, mais j'entends que le ballon est au fond des filets. Le plus important était de la rabattre. Je suis vraiment très heureux. Je vais essayer de continuer de marquer. On a mieux joué en seconde mi-temps jusqu'à nos deux expulsions. Après, on a tenu le nul", a déclaré le héros du soir au micro de Canal +. La bonne performance du natif de Sarcelles face au champion en titre arrive à point nommé pour une équipe en mal de solutions offensives depuis l'intersaison 2011 où le seul Emanuel Rivière était venu compenser les départs des discrets Pentecôte, Santander et Tafer.

C'est Alain Casanova qui a récemment décidé de repositionner le Franco-tunisien, que le TFC est allé chiper à l'US Alfortville à l'été 2010, en tant que milieu offensif axial (voire en neuf et demi). A ses débuts chez les amateurs, le milieu offensif gauche de formation alternait entre les pelouses vertes et le futsal (deux sélections en équipe de France). Des qualités techniques, indéniables donc, mais la jeune pépite a dû trouver un certain équilibre avant de réellement s'affirmer au plus haut niveau.

"Il a les qualités pour jouer devant. On le trouve facilement. Il sait quand il faut conserver la balle, il sait quand il faut redistribuer à une touche, il sait quand il faut prendre les espaces", déclarait récemment, dans les colonnes de La Dépêche du Midi, Alain Casanova au sujet de son jeune protégé. Un joker de luxe qui s'était déjà illustré lors de l'intersaison du TFC où il était devenu le joueur offensif le plus utilisé au nez et à la barbe des titulaires (1 but et 2 passes décisives en 408 minutes de jeu, contre 255 à Braaten et 251 à Rivière).

"Il est arrivé sans centre de formation, sans éducation footballistique que ce soit sur ou en dehors du terrain. Il lui a fallu un an et demi pour intégrer les besoins et exigences du haut niveau. Il est techniquement très fort (...) il dispose d'une qualité dans la finition et il est exceptionnel dans les 20 derniers mètres. Le problème est de savoir le situer dans notre système", précisait Casanova, au site AllezTFC.com, au mois de mai dernier. Trois mois plus tard, la question ne semble plus se poser.

0
0