Le PSG n'a pas fini de solder sa fin de match houleuse de dimanche à Annecy, après sa victoire contre Evian-Thonon-Gaillard (0-1). S'il est probable que cela ne remette pas en cause sa marche vers le titre de champion de France, les suites disciplinaires des expulsions de Marco Verratti et David Beckham, et surtout de la bagarre générale de fin de match, elles, risquent d'être salées. Elles ont déjà sévérement échauffé les esprits, au point que Frédéric Thiriez a dû intervenir personnellement dans le "débat" pour recadrer un conseiller de Marine Le Pen au Front national, qui avait cru utile d'intervenir quelques heures plus tôt.

"De quoi je me mêle, écrit Frédéric Thiriez. Merci pour la leçon mais je crois qu’en matière d’exemplarité, chacun doit d’abord balayer devant sa porte. Le Front National pourrait par exemple apprendre qu’en France, le mouvement sportif est autonome par rapport aux pouvoirs publics et qu’il n’a surtout pas vocation à être instrumentalisé par quelque parti politique que ce soit." Le patron de la LFP a conclu son texte en proclamant à nouveau la totale indépendance de la commission de discipline. Eric Domard, conseiller de Marine Le Pen, avait publié en début de journée un communiqué "appelant les autorités du football à prendre des sanctions exemplaires contre ces joueurs remettant en cause l’application des règles et l’autorité de l’arbitre qui veille à les faire respecter."

Ligue 1
Domenech indigné par le geste de Beckham
29/04/2013 À 19:29

Crédit: Panoramic

Au centre de toutes les attentions depuis qu'il a refusé de revenir sur le terrain à la demande de M. Thual pour recevoir son carton rouge, le gardien du Paris SG Salvatore Sirigu encourt autour de huit matches de suspension, s'il est reconnu coupable de "conduite violente en dehors de la rencontre", selon des sources proches du dossier citées par l'AFP. Ces mêmes sources expliquent aussi que le gardien italien encourt une suspension à titre conservatoire si son dossier est mis à l'instruction, comme cela fut le cas dans un récent précédent en L2 entre Lens et Sedan. Le 5 avril, lors de la 31e journée de L2 conclue par un nul 2-2, une "altercation entre joueurs dans le couloir des vestiaires à l'issue de la rencontre" a ainsi éclaté. La commission de discipline, réunie ensuite le 11 avril, avait, "au vu de la gravité des faits, suspendu à titre conservatoire MM. Alaeddine Yahia (Lens) et Mamadou Diallo (Sedan) et placé le dossier en instruction".

"A Troyes, Matuidi ne disait pas un mot plus haut que l'autre"

Ces faits se rapprochent de ceux commis par le portier parisien qui, à l'issue de la victoire à Evian conclue par une bagarre générale, n'a pu être sanctionné par M. Thual qui semblait pourtant en avoir l'intention car l'Italien, exfiltré vers les vestiaires par ses partenaires, n'était plus sur la pelouse et y a été ramené par un membre de son staff alors qu'il s'apprêtait à revenir sur le terrain.

A l'origine de l'emballement, un geste de Blaise Matuidi au coup de sifflet final. Le milieu parisien s'est retrouvé devant le banc savoyard avec une attitude chambreuse que lui-même aurait eu du mal à expliquer. "Blaise m’a dit qu’il ne savait pas ce qui s’était passé, a indiqué Cédric Barbosa lundi sur RMC. Il m’a dit qu’il avait craqué à la fin du match. Ils sont allés au bout d’eux-mêmes et voilà. J’avais connu Matuidi à Troyes, où il ne disait pas un mot plus haut que l’autre. J’ai été surpris et déçu sur le terrain car il a beaucoup parlé. Ça fait partie du foot, même si ce ne sont pas des images sympas à voir." Concernant Salvatore Sirigu, les faits seront logiquement étudiés jeudi par la commission de discipline. Blaise Matuidi, à cette date, n'a fait l'objet d'aucune saisine.

Crédit: AFP

Ligue 1
Il a plu du rouge à Annecy
28/04/2013 À 22:29
Ligue 1
Décision, détermination et dépassement de fonction : Kean a vraiment tout d'une affaire en or
IL Y A 31 MINUTES